Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Juulsen se rapproche d'un retour au jeu

Le défenseur avait subi une fracture à un pied le 18 septembre à Québec

par Joanie Godin @CanadiensMTL / canadiens.com

LAVAL - Quand Noah Juulsen a subi une fracture à un pied en bloquant un tir dans le match préparatoire des Canadiens disputé à Québec le 18 septembre, les médecins croyaient que son absence durerait environ six semaines.

C'était… il y a maintenant plus de neuf semaines. Visiblement, la guérison a pris plus de temps que prévu. Mais la bonne nouvelle, c'est que le défenseur est de retour à l'entraînement avec ses coéquipiers.

«Je me sens bien. C'est bon d'enfin retourner sur la glace avec les gars. Ça faisait un bout», a mentionné le jeune défenseur au terme de la séance d'entraînement du Rocket de Laval, jeudi.

Juulsen a même accompagné ses coéquipiers à Winnipeg au début de la semaine. Il est toutefois encore trop tôt pour donner une date de retour. 

«C'est au jour le jour. Ça ne devrait pas être trop long. On s'attend peut-être à [ce qu'il revienne] mercredi prochain, sinon le weekend prochain, mais peut-être qu'on m'annoncera une surprise, un cadeau de Noël à l'avance!» a dit Sylvain Lefebvre, l'entraîneur-chef du club-école des Canadiens.

L'important dans son cas, c'est de ne rien brusquer, surtout qu'il avait connu un «recul» dans sa rééducation. 

«Ça devait être six semaines au début, mais les médecins se sont aperçus qu'il y avait un petit setback. Il avait commencé à patiner et on l'a arrêté. C'est sûr que n'importe quel jeune qui se blesse et qui est obligé de manquer des matchs, surtout avec le petit setback qu'il a eu; on a senti sa déception. Il y a aussi le fait que quand tu recommences à t'entraîner, il vient un moment où les entraînements sont difficiles. Ça fait un bout que tu n'en fais pas, alors ça devient difficile physiquement et même mentalement. On voit qu'Il est sur la pente montante on a hâte qu'il revienne», a poursuivi Lefebvre.

La blessure à Juulsen est survenue à un bien mauvais moment pour le jeune de 20 ans, puisqu'il venait d'impressionner au camp d'entraînement du Tricolore.

«C'est dur, c'est certain. Je pense que je jouais bien. Les blessures sont des choses qui arrivent, alors c'est bon pour moi que j'aie pu avoir du temps pour le gym pour juste revenir plus fort», a dit Juulsen, qui donnera sans aucun doute un bon coup de main à la brigade défensive décimée du Rocket.

Pendant son absence, le Britanno-Colombien a regardé tous les matchs de sa nouvelle équipe des estrades. 

«J'ai pu visualiser le jeu d'en haut et voir la façon dont jouent différents joueurs et aussi des joueurs adverses», a souligné le jeune homme.

Lefebvre a d'ailleurs bien aimé l'attitude du choix de premier tour, 26e au total, du Tricolore en 2015, au cours des dernières semaines.

«C'est un jeune qui a déjà des bonnes habitudes professionnelles, qui a une bonne tête sur les épaules. Il veut devenir un joueur de la Ligue nationale et avec les habitudes qu'il a, non seulement dans les entraînements, mais aussi à l'extérieur et tout ça, il est en avance. Je ne veux pas le comparer à d'autres, mais c'est le fun de voir un jeune qui arrive avec un état d'esprit comme celui-là, qui est vraiment discipliné et fait les choses de la bonne façon», a conclu le pilote des Lavallois.

Reste maintenant à voir à quel moment son «cadeau de Noël» se retrouvera sur la glace.

En voir plus