Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Amitiés finlandaises

Artturi Lehkonen peut renouer avec sa langue natale depuis l'arrivée d'Antti Niemi

par Matt Cudzinowski. Traduit par Vincent Régis. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Artturi Lehkonen n'avait que 14 ans lorsque Antti Niemi lui a brisé le coeur.

«J'étais un fan des Flyers quand j'étais plus jeune, en raison de Kimmo Timonen. Antti a détruit mes rêves lorsqu'il a gagné la coupe avec les Blackhawks», a lancé Lehkonen en riant, en référence à la finale de 2010 que Chicago avait remportée avec Niemi devant les buts.

Aujourd'hui, Lehkonen a pardonné à son compatriote et les deux apprennent à se connaître depuis que le cerbère de 34 ans a rejoint les rangs du Tricolore il y a six semaines.

«Je ne connaissais pas du tout Antti avant qu'il n'arrive ici. Je ne savais même pas qu'il habitait dans la même ville que moi durant l'été, à Turku. C'est un gars très tranquille, mais une fois que tu le connais, il commence à parler beaucoup et il a de très bonnes histoires, a dit Lehkonen. On a eu de bonnes conversations.»

La paire partage évidemment ces histoires en finnois, quelque chose de nouveau pour Lehkonen, qui était auparavant le seul Finlandais au sein du groupe.

«C'est assez plaisant de parler dans ta langue maternelle. Lorsque je suis à Montréal, je parle anglais toute la saison. L'an dernier, lorsque je suis retourné en Finlande pour l'été, c'était difficile de revenir au finnois, a expliqué Lehkonen.

«On parle beaucoup de hockey. Je lui ai parlé de mon temps en Suède et il m'a raconté son parcours en Finlande avant qu'il ne perce dans la LNH. On parle aussi beaucoup de ce qui se passe dans notre pays.»

Sur la glace, Niemi est déjà un fan de Lehkonen.

«Son père est entraîneur, on peut le voir dans sa façon de penser au jeu. Il a fait le commentaire plus tôt qu'il veut appliquer un bon échec avant, qu'il veut arriver en premier à la rondelle. Il veut aller au filet. Il veut être le premier sur la rondelle. Il a la bonne attitude, a souligné Niemi.

«Il possède également un très bon lancer. Il peut décocher assez vite et te battre entre les jambes.»

Niemi a d'ailleurs suivi de loin le jeune attaquant au cours des dernières années et lors de son passage de la Ligue élite suédoise au circuit Bettman l'an dernier.

«J'ai suivi sa carrière un peu. Il a eu un parcours intéressant. Il n'est pas arrivé directement de sa ville natale. Il est allé à cinq heures de chez lui avant d'aller en Suède, a indiqué Niemi, qui parlait notamment de Lehkonen avec ses anciens coéquipiers des Stars de Dallas.

«Certains des gars là-bas ont joué à Frölunda. Ils disaient qu'il était pas mal bon. C'était bien d'entendre mes amis suédois parler d'un joueur finlandais à Dallas.»

Il ne fait aucun doute que Niemi est fier de voir un compatriote comme Lehkonen réussir sur la plus grande scène du hockey.

«Ç'a été plaisant cette année de jouer avec de jeunes joueurs talentueux, comme [Olli] Maatta, [Aleksander] Barkov et maintenant avec Lehkonen ici. C'est excitant de rencontrer ces gars-là», a conclu Niemi.

En voir plus