Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Derrière les lignes ennemies : Filip Forsberg sur Jacob de la Rose

L'attaquant des Predators nous parle de son ami de longue date

par Hugo Fontaine @CanadiensMTL / canadiens.com

Malgré leurs confrontations sur la glace, les joueurs de la LNH réussissent néanmoins à se forger de solides amitiés loin de la patinoire. Nous avons pensé qu'il serait intéressant, dans ce cas, de faire du repérage dans les vestiaires adverses afin de dénicher un joueur ennemi qui nous permettrait d'en apprendre un peu plus sur un joueur des Canadiens. Aujourd'hui : l'attaquant des Predators Filip Forsberg sur son compatriote et ami de longue date, Jacob de la Rose.

Jacob et toi avez déjà été coéquipiers à Leksand ainsi qu'au sein de l'équipe nationale suédoise. Vous êtes-vous connus plus tôt que cela alors que vous étiez plus jeunes?
FILIP FORSBERG :
Je crois qu'on s'est connus lorsque j'avais environ 14 ans. C'est là que nous nous sommes affrontés pour la première fois. Mais on s'est parlé pour la première fois lorsque nous tentions d'obtenir un poste au sein de l'équipe nationale. J'avais 15 ans et lui était un an plus jeune. Il est devenu mon meilleur ami à ce moment.

Quelle a été ta première impression de Jacob?
FF :
Puisqu'il avait un an de moins que moi, j'étais impressionné par le fait qu'il était déjà imposant physiquement et très talentueux sur la glace pour son âge. On est également devenus amis très rapidement à l'extérieur de la patinoire.

À Leksand, il était le fabricant de jeu et toi tu complétais les séquences. À quel point c'était facile d'évoluer sur le trio de Jacob?
FF :
C'était incroyable. On a joué ensemble souvent. Ce qui m'a le plus frappé est qu'il travaillait très fort. Il était imposant, il était physique et il me donnait beaucoup d'espace pour manœuvrer avec la rondelle.

Êtes-vous en contact durant la saison? Vous voyez-vous souvent durant l'été?
FF :
Chaque fois que nos équipes s'affrontent, on va souper ensemble. Durant la saison, on se parle au moins une fois par semaine. Pendant l'été, on passe beaucoup de temps ensemble.

Nous avons entendu dire lorsque vous étiez coéquipiers, vous aviez d'intenses duels de jeux vidéo à FIFA. Qui remportait la majorité de ces batailles?
FF :
(rires) On joue encore durant l'été. Habituellement, il est meilleur que moi. Il y a quelques années, on faisait une série quatre de sept et il menait 3 à 0, mais je suis revenu de l'arrière pour l'emporter 4 à 3. Il était très déçu que je remporte le championnat. Il est tellement mauvais perdant, tout comme moi, ça devient donc assez intense.

Beaucoup de ses coéquipiers ici ont affirmé que s'il n'était pas joueur de hockey, il aurait pu être dans un boy band comme One Direction parce que les filles semblent l'aimer. Qu'en penses-tu?
FF :
Je suis d'accord. Il a une belle longue chevelure blonde et il pourrait faire partie d'un groupe juste par son apparence. (rires)

L'as-tu déjà entendu chanter?
FF :
Oh oui. Je l'ai entendu chanter dans la voiture et il n'est assurément pas assez bon pour être dans un groupe. (rires)

Puisque tu habites à Nashville depuis quelques années, donne-nous ton avis d'expert sur quelque chose : paraîtrait-il bien avec un chapeau de cowboy?
FF :
En réalité, je ne sais pas si beaucoup de personnes le peuvent. C'est sûr que tout le monde en essaye un lorsqu'ils sont à Nashville, mais je ne crois pas que ça lui irait bien. Même chose pour moi!

Qui a les meilleurs mouvements sur un plancher de danse entre vous deux? Est-ce que l'un d'entre vous se débrouille avec le two-step?
FF :
Même réponse que pour les chapeaux de cowboy. (rires)

Les Européens sont reconnus pour être à l'affût de la mode. Qui a le meilleur style entre vous deux? 
FF :
Il a un bon style, mais il n'est pas à mon niveau. Il y travaille par contre.

Pourrais-tu nous dire une chose à propos de Jacob que peu de gens savent?
FF :
Je dirais qu'il a un caractère bouillant. Je ne sais pas si vous l'avez remarqué ici encore, mais je l'ai vu à quelques reprises. (rires)

En voir plus