Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Finir en beauté

Les Canadiens rentrent à Montréal avec une récolte de 10 points sur une possibilité de 14 à l'étranger.

par Hugo Fontaine @canadiensmtl / canadiens.com

TORONTO - Après avoir été à l'œuvre sur les patinoires adverses depuis avant Noël, les Canadiens peuvent rentrer à Montréal avec le sentiment du devoir accompli.

C'était une lourde commande qui attendait le Tricolore samedi soir, alors qu'il faisait face à des Maple Leafs qui connaissaient des succès ces derniers temps. C'était le dernier match d'un voyage de sept rencontres consécutives sur les patinoires adverses et la possibilité de rentrer à la maison avec une avance encore plus confortable au sommet de leur division.

Mais avec cette victoire de 5 à 3 sur la formation torontoise, le Bleu-Blanc-Rouge a mis la boucle avec style sur cette séquence qui ne semblait plus se terminer aux yeux de certains. Surtout qu'elle s'est conclue face à une formation qui malgré le fait qu'elle avait été à l'œuvre la veille, avait décidé que le jeu physique serait de mise.

« Ce n'était pas facile. C'est un voyage où nous avons eu à nous battre pour l'emporter. Nous voulions connaître un bon départ ce soir, c'est ce que nous avons fait. Mais nous avons eu à trouver une façon garder notre rythme jusqu'à la fin », a indiqué Shea Weber, qui est venu à la défense de Carey Price en fin de deuxième période lorsqu'il est allé s'en prendre à Zach Hyman, après que ce dernier soit solidement entré en collision avec le gardien du Tricolore.

Ce voyage aura été ponctué de plusieurs événements marquants : plusieurs parties en peu de temps, des victoires dramatiques, des blessures, des rappels, des hommages, des baptêmes dans la LNH, des premiers buts en carrière et des responsabilités accrues pour certains jeunes.

C'était notamment le cas de Michael McCarron et de Nikita Scherbak, samedi soir, lorsqu'ils ont joué chacun un rôle important dans le gain face aux Leafs. McCarron a démontré tout son courage en laissant tomber les gants face à un des plus redoutables durs à cuire de la Ligue, Matt Martin, en plus de marquer ce qui s'est avéré être l'éventuel filet d'assurance en début de troisième période.

Pour ce qui de Scherbak, qui prenait part à un tout premier match en carrière dans la Ligue nationale, il s'est bien débrouillé à son premier test, brisant même la glace en toute fin de première période, en avantage numérique. Si les deux comparses étaient plus qu'heureux de contribuer aux succès de leur équipe, le fait d'avoir un impact décisif dans les circonstances actuelles rend les rend encore plus à l'aise dans leur quête d'éventuellement demeurer dans la cour des grands un peu plus longtemps.

« C'est bien sachant que plusieurs de nos meilleurs joueurs sont à l'écart, que nous continuons d'amasser des points. C'est pour ça que nous sommes ici. C'est ce que nous devons continuer de faire, de travailler fort et montrer aux entraîneurs que nous voulons rester ici », a admis McCarron au terme de la rencontre, où il a été utilisé dans plusieurs situations clés, notamment en avantage numérique.

« Je me suis bien senti. J'étais un peu nerveux en première période, mais après ça j'étais plus confiant, a attesté Scherbak, qui est devenu le premier joueur depuis Daniel Carr à marquer un but a son tout premier match dans la Ligue nationale. Jamais je n'aurais pu croire ça. Honnêtement, j'avais seulement rêvé jouer mon tout premier match dans la LNH, et j'ai marqué. C'est incroyable.»

Si le Russe de 21 ans a réussi un bel exploit à son baptême dans la LNH, Michel Therrien a lui aussi ajouté son nom à groupe assez sélect en devenant samedi le 35e entraîneur-chef dans l'histoire de la Ligue à enregistrer 400 victoires dans la Ligue. 

Mais comme le reste de sa troupe l'a mentionné à plusieurs reprises au terme de leur 13e victoire consécutive face aux Maple Leafs, c'était une victoire d'équipe samedi et le fait de rentrer au bercail sur une belle note est encore plus satisfaisant pour l'ensemble du groupe.

« C'est un plateau qui est intéressant, que n'importe quel entraîneur voudrait rejoindre. Mais je regarde plus l'ensemble de l'équipe ce soir. Encore une fois ils ont démontré beaucoup de caractère, a conclu Therrien. Quand tu regardes l'ensemble du voyage, on se doit d'être satisfait. Depuis notre premier match où nous avions perdu à Columbus, on avait quand même joué un bon match. Ça avait donné le ton. Des fois ce n'est pas toujours le premier résultat qui est important, c'est la manière que tu te comportes et la manière que tu joues. »

En voir plus