Skip to main content

Antoine Vermette et David Desharnais mettent leur amitié en attente

Les deux Québécois vont attendre jusqu'à la fin de la série Ducks-Oilers avant de rouvrir les voies de communication

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

Le tout comté de Lotbinière, dans la région de Québec, est torturé au début de la série deuxième tour de l'Association de l'Ouest entre les Oilers d'Edmonton et les Ducks d'Anaheim. Ses deux dignes représentants dans la LNH en viennent aux prises.

David Desharnais des Oilers, âgé de 30 ans, est natif de Laurier-Station. Antoine Vermette des Ducks, âgé de 34 ans, est originaire de Saint-Agapit.

Les municipalités de Laurier-Station et de Saint-Agapit ne sont distancées que d'une quinzaine de kilomètres, à environ une vingtaine de minutes au sud-ouest de Québec.

Ce qui rend l'affrontement plus déchirant, c'est que Desharnais et Vermette sont de bons amis à l'extérieur de la glace. Ils sont des voisins pendant l'été et ils s'entrainent ensemble à l'Université Laval, en compagnie d'un groupe de hockeyeurs professionnels qui ne cesse d'augmenter.

Même qu'il y a quelques années, ils ont prêté leur concours au tournoi de golf de la Fondation des étoiles, que l'ancien défenseur de la LNH natif de Saint-Apollinaire Philippe Boucher a mis sur pied, il y a une trentaine d'années.

Mais à compter de mercredi au Honda Center, et pour la prochaine quinzaine, l'amitié les liant sera mise au rancart.

« Il veut gagner, moi aussi. C'est comme ça, a lancé Vermette. Nous aurons beaucoup de temps pour rétablir les liens par la suite. Je suis sûr qu'il partage mon opinion. »

Desharnais a confirmé que les voies de communication sont temporairement fermées.

« Je ne lui ai pas parlé au cours des derniers jours », a relaté l'ancien joueur des Canadiens de Montréal. « Il m'a envoyé un message texte de félicitations à la suite de mon but en prolongation (dans le match no 5 contre les Sharks de San Jose).

« Nous avons beaucoup de respect l'un pour l'autre. Nous sommes des voisins en été et nous nous entraînons ensemble. Ce sera donc le 'fun'. »

Vermette a confirmé la version de Desharnais, en ajoutant : « C'est ce que je lui ai dit - 'Très bien fait (pour ton but en prolongation), mais ne le refait pas contre nous.' »

Les deux souhaitent évidemment être dans l'incapacité de prendre part au prochain tournoi de golf de la Fondation des étoiles qui vient en aide aux enfants défavorisés du comté, le 10 juin, au Club de Lotbinière.

Un des deux - sinon les deux - sera assurément sur place.

Il y a deux ans, en 2015, Vermette avait brillé par son absence parce qu'il était occupé à gagner la Coupe Stanley en Finale contre le Lightning de Tampa Bay.

Au cours de la soirée d'après-tournoi, le 13 juin, Vermette avait fait vibrer les quelque 500 convives qui pouvaient suivre le déroulement du match no 5 au Amalie Arena de Tampa, en inscrivant un but.

Ce qui avait fait dire à Desharnais qu'un jour il allait se retrouver à la place de son ami. Il croyait à ce moment qu'il le ferait dans l'uniforme des Canadiens.

Deux ans plus tard, voilà sa chance de faire un pas de plus vers la réalisation de son objectif, qui est de soulever la Coupe comme l'a fait Vermette sur la glace du United Center de Chicago, le 15 juin 2015.

Peu importe le dénouement de la série, ce sera assurément un sujet chaud au cours du tournoi de golf cette année. Et quoiqu'il advienne, les gens du comté seront fiers de leurs deux ambassadeurs.

Avec la collaboration de Tim Campbell, journaliste de NHL.com à Edmonton

En voir plus