Skip to main content

Poolers : Le Lightning prêt à rebondir et à marquer… souvent

Après avoir raté les séries éliminatoires par un point la saison dernière, les attentes sont élevées à Tampa Bay

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, le Lightning de Tampa Bay :

Le Lightning de Tampa Bay a raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley par un seul point la saison dernière, mais l'équipe n'entend pas se retrouver sur les terrains de golf de manière aussi hâtive cette saison. Le retour en santé du capitaine Steven Stamkos devrait permettre au Lightning de se battre pour le titre de la section Atlantique, et à plusieurs de ses coéquipiers de connaître leur meilleure saison en carrière. L'effet domino du retour de l'un des meilleurs buteurs de la LNH ne doit pas être sous-estimé, et l'offensive de Tampa Bay devrait être dévastatrice. Les poolers ne doivent pas laisser la dernière saison teinter leur évaluation de la puissance offensive du Lightning, qui devrait terminer parmi les trois premières équipes de la ligue au chapitre des buts marqués.

Survol du Lightning pour les poolers :

Sous-évalué : Ondrej Palat - Palat est l'un des attaquants du Lightning dont on entend le moins souvent parler, puisqu'il n'est pas aussi spectaculaire que Nikita Kucherov et Stamkos, et qu'il n'a jamais franchi le plateau des 70 points comme Tyler Johnson. Il demeure toutefois l'un des joueurs les plus constants de l'équipe. Très fiable défensivement, il a toujours présenté un différentiel positif en plus d'appliquer au moins 100 mises en échec au cours des quatre dernières saisons. Il va assurément évoluer avec des joueurs de talent sur l'un des deux premiers trios du Lightning, et il est presque garanti qu'il va atteindre le plateau des 55 points cette saison, avec au moins 15 de ces points qui auront été amassés sur le jeu de puissance.

Surévalué : Ryan Callahan - Callahan a vu sa saison être anéantie par les blessures, et même s'il assure être remis à 100 pour cent, il a été dépassé dans la hiérarchie des attaquants par quelques jeunes joueurs. À 32 ans, il ne risque pas de rebondir au point de s'approcher des statistiques qu'il a affichées à sa première saison complète à Tampa Bay (54 points en 77 matchs en 2014-15). Cette année-là, il était bien installé sur la première vague du jeu de puissance, ce qui ne sera assurément pas le cas cette saison. Il sera vraisemblablement confiné au troisième trio, et la seule véritable contribution qu'il pourra apporter à votre équipe proviendra de ses mises en échec.

31 en 31 Lightning: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Carte cachée : Brayden Point - Point a été une véritable révélation pour le Lightning à sa saison recrue. Après des débuts hésitants, il a commencé à trouver son rythme avant d'être stoppé par une blessure au haut du corps. À son retour au jeu, il a véritablement pris son envol avec 25 points en 32 matchs, dont 16 points à ses 15 dernières rencontres. Il a tellement impressionné son entraîneur Jon Cooper, qui l'a souvent encensé au cours de la saison morte, que ce dernier l'a invité à représenter le Canada au Championnat du monde de la FIHG. Avec tous les attaquants en santé, il reste à voir si Point va pivoter le troisième trio ou évoluer à l'aile de la deuxième unité. Il va toutefois être utilisé sur l'une des deux vagues du jeu de puissance, et une récolte de 25 buts et 55 points n'est pas à écarter.

Prêt à rebondir : Steven Stamkos - Stamkos a amorcé la saison en force avec 20 points en 17 matchs, lui qui avait été contraint de rater tous les matchs des séries éliminatoires sauf un le printemps précédent. Une blessure à un genou lui a coûté le reste de sa saison, et il voudra maintenant prouver que la prolongation de contrat que l'équipe lui a accordée n'était pas une erreur, que ses ennuis de santé sont derrière lui et qu'il demeure l'un des meilleurs joueurs de la ligue. Le jeu de puissance de Tampa sera dévastateur avec lui et Kucherov qui peuvent décocher des tirs sur réception de chaque côté de la patinoire. Stamkos et Kucherov pourraient également former un duo redoutable s'ils devaient être réunis sur le même trio. Stamkos n'a pas franchi le cap des 90 points depuis 2011-12, mais il devrait s'en approcher cette saison, s'il demeure en santé, évidemment.

Espoir à surveiller : Mikhail Sergachev - Acquis en retour de Jonathan Drouin tout juste avant le repêchage d'expansion de la LNH, Sergachev devient le joyau de la relève de l'organisation à la ligne bleue. Il va livrer bataille à Jake Dotchin, Slater Koekkoek et Andrej Sustr pour un poste sur la troisième paire de défenseurs, mais s'il évolue dans la LNH, il va voir du temps de glace en avantage numérique, Braydon Coburn et Dan Girardi n'étant pas des options dans ce rôle, et il va apporter sa contribution autant dans la colonne des points que des mises en échec. Doté d'un coup de patin fluide et puissant, il aime soutenir l'attaque et il pourrait avoir un impact dès sa saison recrue avec une trentaine de points, dont 10 en avantage numérique.

Situation des gardiens : Andrei Vasilevskiy est désormais le gardien du présent et de l'avenir du Lightning. Le départ de Ben Bishop, échangé à la date limite des transactions la saison dernière, et son nouveau contrat de trois ans font de lui le gardien numéro un incontesté de l'équipe. Il a connu une saison en dents de scie l'an dernier, mais s'est replacé après la transaction de Bishop pour conclure la saison en force. En effet, il a conservé une fiche de 12-4-2 à ses 18 derniers départs avec une moyenne de buts alloués de 2,27 et un pourcentage d'arrêts de ,930. Il pourra compter sur le soutien du vétéran Peter Budaj, qui a fait un travail honnête à Los Angeles en remplacement de Jonathan Quick l'an dernier. Budaj pourra accorder le repos nécessaire à son jeune partenaire, en plus de pouvoir prendre le relais pour une courte période en cas de blessure ou de mauvaise séquence. Vasilevskiy sera toutefois l'un des gardiens les plus intéressants pour les poolers cette saison, lui qui pourrait même frôler les 40 victoires si tout le monde demeure en santé devant lui.

En voir plus