Skip to main content

Poolers : Joueurs à cibler et à éviter dans la section Atlantique

Palat, White et Gardiner pourraient aider les poolers au retour des Fêtes

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

L'arrivée du temps des Fêtes signifie que la mi-saison approche dans la LNH. C'est le bon moment pour les poolers d'évaluer leur formation et d'apporter les changements nécessaires afin de terminer la saison en beauté. Pour les aider, l'équipe des poolers de LNH.com a préparé une liste de joueurs à cibler et à éviter d'ici la fin de la campagne pour les équipes des différentes sections de la Ligue.

Aujourd'hui, les équipes de la section Atlantique.

POOLERS : Le top-100 des attaquants | Le top-50 des défenseurs | Le top-25 des gardiens

BRUINS DE BOSTON

Cibler : Charlie McAvoy (A)

Les blessures ont ralenti McAvoy cette saison, lui qui a été limité à 16 matchs. Il a éprouvé quelques difficultés à son retour au jeu le 6 décembre après une absence de 20 parties, alors qu'il a été blanchi à ses quatre premiers duels à son retour. Il a toutefois obtenu cinq mentions d'aide à ses cinq derniers matchs, et il est employé régulièrement sur la deuxième vague du jeu de puissance. Une excellente deuxième moitié de saison est à prévoir pour l'arrière de tout juste 21 ans.

Éviter : David Backes (A) 

Les Bruins sont pratiquement l'équipe d'un seul trio depuis le début de la saison, et tous les attaquants qui n'en font pas partie ne sont pas particulièrement attrayants pour les poolers. Seuls sept joueurs des Bruins ont récolté au moins 10 points cette saison, le plus faible total de la LNH, et Backes n'est pas sur cette liste. Ne vous laissez donc pas impressionner par sa récente séquence de trois points en quatre matchs, surtout que son rôle sur le jeu de puissance risque de diminuer avec le retour au jeu de Patrice Bergeron.

SABRES DE BUFFALO

Cibler : Rasmus Ristolainen (D)

Le jeune prodige Rasmus Dahlin attire de plus en plus les projecteurs depuis quelques semaines, et avec raison. Il est voué à un brillant avenir, mais à court terme, c'est encore Ristolainen qui pourra aider le plus les poolers, surtout ceux qui évoluent dans les ligues à catégories multiples. Au cours des neuf dernières rencontres, Ristolainen a amassé neuf points (un but, huit passes), dont quatre en avantage numérique, en plus de décocher 31 tirs, de distribuer 28 mises en échec et de bloquer 19 lancers.

Video: FLA@BUF: Ristolainen surprend Luongo

Éviter : Jason Pominville (A)

L'attaquant originaire de Repentigny a amorcé la saison sur les chapeaux de roue et semblait en voie de connaître sa meilleure saison en carrière alors qu'il a été jumelé à Jack Eichel et à Jeff Skinner sur le premier trio pendant une longue séquence. Il a toutefois cédé sa place à Sam Reinhart à forces égales et n'est pas employé sur la première vague du jeu de puissance. Résultat, il a été blanchi à ses 11 derniers matchs avant d'être mis à l'écart par une blessure dont la nature n'a pas été divulguée.

RED WINGS DE DETROIT

Cibler : Jimmy Howard (G)

Le vétéran gardien offre un rendement qui dépasse largement les attentes depuis le début de la saison, et il ne semble pas vouloir ralentir le rythme. Il a accordé trois buts ou plus dans un match dans seulement quatre de ses 13 dernières présences devant le filet. Au cours de cette séquence, il a conservé un dossier de 7-2-2, une moyenne de buts alloués de 2,40 et un pourcentage d'arrêts de ,930, un sommet dans la LNH parmi les gardiens ayant disputé au moins huit matchs au cours de cette séquence. 

Éviter : Andreas Athanasiou (A)

Athanasiou semblait être en voie de finalement s'imposer comme joueur offensif dans la LNH avec une récolte de 10 points à ses 13 premiers matchs de la saison, lui qui était à ce moment-là le joueur le plus utilisé de l'équipe en avantage numérique. Les choses se sont gâtées par la suite, et il n'a pas marqué depuis le début du mois de décembre (quatre mentions d'aide) en plus d'être confiné à la deuxième vague du jeu de puissance.

PANTHERS DE LA FLORIDE

Cibler : Henrik Borgstrom (A)

Borgstrom n'a disputé que quatre matchs avec les Panthers cette saison, mais il n'a pas joué ailleurs que sur le deuxième trio depuis son rappel. L'absence de Vincent Trocheck à long terme ainsi que celle de Nick Bjugstad lui confère ce poste un peu par défaut, et il sera intéressant de voir comment l'entraîneur Bob Boughner va l'utiliser lors du retour prochain de Bjugstad, mais Borgstrom pourrait demeurer sur le deuxième trio et la deuxième vague du jeu de puissance jusqu'à la fin de la saison, et ainsi récompenser les poolers qui auront misé sur lui.

Video: FLA@TOR: Borgstrom touche la cible en A.N.

Éviter : Aaron Ekblad (D)

Ekblad demeure un excellent joueur à posséder dans un pool à long terme (keeper), mais cette saison, le capitaine des Panthers est en voie d'avoir de la difficulté à atteindre le plateau des 30 points. Il risque d'atteindre à nouveau le plateau des 15 buts, mais les mentions d'aide ne suivent pas, lui qui n'a pas récolté une seule passe en 11 matchs en décembre. Mike Matheson l'a devancé au classement des pointeurs des défenseurs de l'équipe, alors que les deux arrières évoluent ensemble sur la deuxième vague du jeu de puissance.

CANADIENS DE MONTRÉAL

Cibler : Jeff Petry (D)

Plusieurs poolers qui misaient sur Petry redoutaient le retour au jeu de Shea Weber, pensant que la production du numéro 26 des Canadiens allait diminuer au même rythme que son temps de glace. Weber a peut-être repris sa place sur la première vague du jeu de puissance, mais comme l'attaque massive du CH est au neutre depuis près d'un mois, c'est la production à 5-contre-5 qui fait foi de tout, et Petry connaît ses meilleurs moments de la saison avec une récolte de cinq buts et cinq passes à ses dix derniers matchs.

Éviter : Tomas Tatar(A)

Avant de récolter deux mentions d'aide à son dernier match contre les Golden Knights de Vegas, Tatar traversait une période creuse avec six matchs sans point. Avant cela, son rendement de 24 points en 30 parties le plaçait sur un rythme de 65 points, ce qui aurait été 10 de plus que son précédent sommet personnel. S'il parvient à égaler sa meilleure saison en carrière, il va terminer la campagne avec 30 points à ses 45 derniers matchs, ce qui est déjà ambitieux.

SÉNATEURS D'OTTAWA

Cibler : Colin White (A)

White a très bien fait en l'absence de Matt Duchene avec sept points en sept parties, ce qui porte le total de l'attaquant recrue à 23 points en 35 parties. Duchene est maintenant de retour, mais il sera l'un des joueurs les plus convoités d'ici la date limite des transactions. S'il devait partir, White redeviendrait, en compagnie de Brady Tkachuk et de Mark Stone, l'un des fers de lance de l'attaque des Sénateurs.

Éviter : Chris Tierney (A)

Tierney semblait en voie d'être la grande surprise de la saison avec une récolte de 17 points à ses 21 premiers matchs. Il faut toutefois que les poolers se souviennent que Tierney a connu sa meilleure saison en carrière l'an dernier avec les Sharks de San Jose avec 40 points en 82 parties. Si Tierney parvient à égaler ce total, on pourra parler d'une saison fructueuse, mais ça voudrait dire qu'il aura conclu la saison avec seulement 18 points à ses 45 derniers matchs. Poolers, ne vous laissez pas berner par ses 22 points en 37 parties.

LIGHTNING DE TAMPA BAY

Cibler : Ondrej Palat (A)

S'il parvient à demeurer en santé, Palat va récompenser les poolers qui auront couru le risque de lui faire confiance pour le reste de la saison. Après une absence de 16 matchs en raison d'une blessure au bas du corps, Palat a eu besoin de cinq matchs pour retrouver ses repères, et il a ensuite amassé sept points à ses sept derniers matchs, et deux de ses points ont été obtenus en avantage numérique.

Video: TBL@CGY: Palat saute sur une rondelle libre

Éviter : Ryan McDonagh (D)

Tout au long de sa carrière, McDonagh a joué un rôle plus important pour son équipe que son apport pour les poolers. Les rares occasions où il s'est imposé sur la feuille de pointage, c'est lorsqu'il était le principal défenseur offensif de son équipe. Ça explique pourquoi il a été si productif en l'absence de Victor Hedman plus tôt cette saison, mais il est aujourd'hui évincé des deux vagues du jeu de puissance, ce qui explique sa récolte de seulement quatre points à ses 12 derniers matchs.

MAPLE LEAFS DE TORONTO

Cibler : Jake Gardiner (D)

Tous les yeux sont tournés vers Morgan Rielly à la ligne bleue de Toronto, mais Gardiner connaît lui aussi une excellente saison dans l'ombre des grandes vedettes de l'équipe. Celui qui deviendra joueur autonome sans compensation au terme de la saison, ce qui sera une source de motivation additionnelle, a déjà amassé 21 points en 36 matchs, dont 11 points à ses 10 dernières rencontres.

Éviter : Kasperi Kapanen (A)

Kapanen a beau toujours se trouver dans le top-5 des pointeurs des Maple Leafs cette saison avec 23 points en 36 parties, il a été limité à deux points à ses six derniers duels, et il est complètement évincé des deux vagues du jeu de puissance. Il risque également de perdre sa place aux côtés d'Auston Matthews et de Patrick Marleau lorsque le purgatoire de William Nylander sur le troisième trio sera terminé.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.