Skip to main content

Dylan Larkin prêt à jouer le rôle de centre à temps plein

L'attaquant des Red Wings a connu une saison décevante en 2016-17 après une saison recrue prometteuse

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

TORONTO -- Dylan Larkin, centre de troisième trio des Red Wings de Detroit.

« Derrière Henrik Zetterberg et Frans Nielsen », a précisé Larkin, âgé 21 ans.

Le temps qu'il passera dans cette position dépendera de sa production.

Le fait que Larkin se considère comme étant le centre no 3 des Red Wings derrière Zetterberg et Nielsen n'est pas surprenant, étant donné le fait qu'il vient de connaître une deuxième saison décevante et qu'il n'a que 30 matchs d'expérience au centre dans la LNH.

Mais le fait que Larkin, qui a passé plus de 75 pour cent de son temps à l'aile pendant ses deux premières campagnes dans la LNH, s'attend à jouer le rôle de centre représente une étape importante dans son développement. Ça démontre qu'il est plus près de devenir le joueur que l'entraîneur des Red Wings Jeff Blashill espère voir: un centre de premier trio qui joue sur 200 pieds et qui récolte 60 points par saison, tout comme Jonathan Toews des Blackhawks de Chicago et Zetterberg chez les Red Wings.

« Il tire profit de ses meilleurs talents lorsqu'il joue au centre, a expliqué Blashill. Je pense qu'il peut continuer de se transformer en centre qui brille aux deux bouts de la patinoire, qui peut créer des chances de marquer, tout en étant responsable en défensive. Je crois que ses instincts défensifs seront mieux servis au centre, où il pourra prévoir le mouvement de la rondelle afin de s'en emparer et de quitter la zone au plus tôt. »

La production de Larkin a fait une chute après sa première saison. Il a disputé 80 matchs, comme il l'a fait à sa saison recrue, mais il a inscrit 17 buts, une régression comparativement aux 23 buts qu'il a marqués en 2015-16, et récolté 32 points après en avoir réussi 45 la saison précédante. Après avoir fini sa campagne recrue avec un différentiel de plus-11, il a affiché un différentiel de moins-28 la saison dernière.

Larkin, qui a assisté au Power Edge Pro Camp avec d'autres joueurs de la LNH (incluant le joueur de centre des Oilers d'Edmonton Connor McDavid) plus tôt ce mois, a entamé la saison dernière au centre avec Zetterberg à son aile, mais il a enregistré une seule aide et un différentiel de moins-5 après quatre matchs, alors Blashill l'a renvoyé à l'aile. Il y est demeuré jusqu'en février, quand il est devenu clair que les Red Wings n'allaient pas se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

En ce moment, Blashill l'a déployé de nouveau au centre afin de le préparer pour cette saison.

« J'ai entamé la saison dernière en disant que je devais m'assurer que Dylan devienne le meilleur joueur possible. Quand il a commis des erreurs, on l'a tenu responsable, ça aide un joueur à se développer, mais c'est toutefois une expérience difficile à vivre, a avoué Blashill. C'est arrivé à plusieurs membres de cette équipe, mais tous les autres cas sont survenus à Grand Rapids [quand j'étais l'entraîneur là-bas]. Dylan a dû vivre l'expérience devant tout le monde à Detroit. »

L'équipe espère qu'il en valait la peine. Blashill et Larkin croient que ce sera le cas, parce que Larkin s'est développé comme centre malgré les baisses de production. Il a appris l'importance du jeu sur 200 pieds, il a appris à tirer pleinement profit de sa créativité et de ses coéquipiers et il a appris à se servir de ses instincts défensifs.

Blashill a indiqué qu'il a aperçu des signes du développement de Larkin quand il a dirigé ce dernier pendant le Championnat mondial 2017 de la FIHG après la saison. Larkin a figuré au deuxième rang de la formation américaine avec 10 points (deux buts) en huit parties.

« Quand un entraîneur te fait remarquer tes erreurs ou quand tu rates des présences en étant puni pour ces erreurs, tu peux parfois perdre confiance. Mais ça fait partie du processus, a affirmé Blashill. Au cours de la saison dernière, il a appris à jouer le style qui lui permet de connaître du succès et il a repris confiance en lui-même. Je l'ai vu au Championnat mondial, et donc je m'attends à ce que Dylan démarre cette saison en lion. »

Larkin a les mêmes attentes. Il a admis être devenu à l'aise avec son rôle au centre vers la fin de la saison parce qu'il y jouait régulièrement, il a regardé beaucoup de vidéos, et a étroitement surveillé Zetterberg.

« Je l'observe pour voir s'il change, mais il ne change jamais », a dit Larkin à propos de Zetterberg.

Larkin a commencé à apprendre où il devait être sur la glace, comment obtenir la rondelle et la remettre à ses coéquipiers. Il a également commencé à s'adapter dans le cercle des mises en jeu, en grande partie parce qu'il s'y retrouvait davantage.

Larkin a remporté 46,2 pour cent de ses 212 engagements lors de ses 30 derniers matchs, après avoir remporté 44,5 pour cent de ses 220 mises en jeu pendant ses 50 premières rencontres.

« Je pense qu'une des choses les plus difficiles à apprendre pour un jeune joueur, c'est de bien jouer à l'attaque dans un système pour jouer nous permettre de l'emporter, a dit Blashill. C'est-à-dire de t'assurer que tu minimises les risques et que tu ne cours pas de risques évitables.

« Il y a beaucoup de joueurs qui l'ont fait avec succès ici à Detroit, et je crois qu'il a appris à le faire au cours de la saison, comment générer de l'attaque en restant responsable défensivement. C'est une leçon difficile à apprendre, mais il l'a apprise. Et alors que ça s'est passé, ses talents et instincts naturels ont commencé à se manifester. Il comprend maintenant que le jeu complet aux deux bouts de la patinoire lui donne ultimement plus de chances de marquer. »

En voir plus