Skip to main content

Date limite : Les joueurs qui pourraient changer d'adresse

Kovalchuk, Kreider et Vatanen pourraient intéresser d'autres équipes d'ici le 24 février

par Nicolas Ducharme @NicolasDucharme / Journaliste LNH.com

À l'approche de la date limite des transactions de la LNH, qui est prévue pour le 24 février à 15 h (HE), voici certains joueurs qui pourraient changer d'équipe. Ils sont classés par ordre alphabétique :

À LIRE AUSSI : Date limite : Les Islanders rappellent Bellows pour stimuler leur attaqueLe plan des Predators sera déterminé par leur prochain voyage

Zach Bogosian (D), Sabres de Buffalo : Bogosian, 29 ans, n'a joué que 18 matchs cette année. Il a été blessé et retranché de la formation à plusieurs occasions. Des médias ont indiqué qu'il avait demandé une transaction. Bogosian, qui sera joueur autonome sans compensation, n'est plus le défenseur qu'il était et il a un lourd contrat, ce qui n'aidera pas à conclure un marché. En plus, il n'a jamais participé aux séries éliminatoires en 12 saisons dans la LNH.
 
Dylan DeMelo (D), Sénateurs d'Ottawa : DeMelo pourrait agir à titre de défenseur de profondeur au sein d'une équipe qui vise la Coupe Stanley. Il fait un bon travail en défensive avec les Sénateurs, évolue sur l'infériorité numérique et il touche moins d'un million $ par saison.
 
Brenden Dillon (D), Sharks de San Jose : Une équipe à la recherche d'un spécialiste défensif pourrait se tourner vers Dillon, qui est un spécialiste en la matière et qui a la tâche de monter la garde lorsqu'Erik Karlsson se porte à l'attaque. Il est à la dernière année d'un contrat de cinq ans, et son salaire est à la portée de plusieurs équipes.
 
Alexandar Georgiev (G), Rangers de New York : Les Rangers semblent avoir fait leur choix. Leur gardien d'avenir sera Igor Shesterkin, qui a très bien fait à ses premiers pas dans la LNH cette saison. Georgiev n'a que 23 ans et il connaît une saison avec des hauts et des bas, mais à un certain point, il s'était emparé du poste de partant. Il pourrait devenir numéro un ailleurs dans la LNH, mais il doit jouer pour y arriver et les Rangers en sont conscients.
 
Shayne Gostisbehere (D), Flyers de Philadelphie : Après avoir amassé 65 points en 78 matchs lors de la saison 2017-18, Gostisbehere connaît une baisse majeure de production à nouveau cette année, lui qui n'a amassé que 12 points en 40 matchs. Un changement d'air s'impose peut-être dans son cas afin de se relancer. Il reste toutefois encore trois saisons au contrat qu'il a signé en juin 2017, ce qui risque de compliquer la tâche des Flyers, surtout que l'équipe se bat pour une place en séries éliminatoires.
 
Mikael Granlund (A), Predators de Nashville : Les Predators ont fait l'acquisition de Granlund à la date limite des transactions l'an dernier, mais l'attaquant n'a pas eu l'impact escompté. Il n'a amassé que 23 points en 61 matchs à Nashville, dont 18 en 45 parties cette année. Voilà qui détonne énormément par rapport à sa production de 69 et 67 points avec le Wild du Minnesota lors de ses deux dernières saisons complètes avec l'équipe. Il sera joueur autonome sans compensation en juillet, et si les Predators ne parviennent pas à jouer du meilleur hockey et à rester dans la course aux séries éliminatoires, il est l'un des joueurs qui risquent de bouger. 
 
Erik Gustafsson (D), Blackhawks de Chicago : À 27 ans, Gustafsson sera joueur autonome sans compensation au terme de la saison. C'est le type de joueur que l'organisation voudrait garder, mais en raison de sa récolte de 60 points en 2018-19, il peut s'attendre à parapher un contrat plus faramineux, ce que l'équipe ne pourra peut-être pas se permettre en raison des contrats de Duncan Keith, Brent Seabrook, Calvin de Haan et Olli Maatta. Si c'est impossible, Gustafsson pourrait changer d'adresse, surtout que son contrat est actuellement très avantageux. 
 
Ron Hainsey (D), Sénateurs d'Ottawa : Les défenseurs sur le marché ne sont pas nombreux, et Hainsey, à 38 ans, pourrait être une belle police d'assurance pour un club qui vise la Coupe Stanley. Défensivement, il fait encore le boulot à Ottawa.
 
Ilya Kovalchuk (A), Canadiens de Montréal : Le directeur général Marc Bergevin a frappé un coup de circuit en embauchant Kovalchuk le 5 janvier pour la fin de la saison. L'attaquant russe venait d'être libéré par les Kings de Los Angeles et il semblait être à ses derniers milles dans la LNH. Depuis, il a amassé 10 points à ses 12 premiers matchs avec le Tricolore et il a une attitude nouvelle et contagieuse. Avec un salaire de 700 000 $, et une telle production, il devient une des meilleures cibles pour une équipe qui n'a pas beaucoup de marge de manœuvre sur sa masse salariale.

Video: MTL@BUF : Kovalchuk s'empare de son retour et marque
 
Chris Kreider (A), Rangers de New York : Kreider se dirige vers sa meilleure saison offensive et il devrait atteindre le cap des 20 buts pour la cinquième fois de sa carrière. L'ancien choix de première ronde en 2019 ne déteste pas se salir le nez, un atout en séries éliminatoires. Il sera joueur autonome sans compensation, et les Rangers, qui sont en reconstruction, pourraient obtenir de bons éléments en échange.
 
Alec Martinez (D), Kings de Los Angeles : Contrairement à plusieurs joueurs qui changeront d'adresse à la date limite des échanges, Martinez ne sera pas joueur autonome sans compensation en juillet. Il connaît une saison décevante sur le plan offensif, avec huit points en 35 matchs, lui qui a été blessé, mais il est tout de même intéressant puisque les défenseurs gauchers disponibles ne sont pas légion.
 
Jean-Gabriel Pageau (C), Sénateurs d'Ottawa : Pageau connaît la meilleure saison de sa carrière avec 32 points en 50 matchs, ce qui pourrait lui permettre de battre son record personnel de 43 points. Il sera joueur autonome sans compensation au terme de la saison, et il pourrait permettre aux Sénateurs d'obtenir un bon retour, tout en espérant le mettre sous contrat l'été prochain, lui qui est originaire de la région. Il est reconnu pour sa ténacité, une qualité que plusieurs équipes aiment en séries éliminatoires. Il avait d'ailleurs amassé 10 points en 19 matchs lors du périple des Sénateurs jusqu'en finale de l'Association de l'Est, en 2017.
 
Kyle Palmieri (A), Devils du New Jersey : À l'âge de 29 ans, Palmieri a encore une saison à faire à un contrat de cinq ans qu'il a paraphé avec les Devils en juillet 2016. La reconstruction est loin d'être terminée au New Jersey, et Palmieri risque de ne plus y être lorsque l'équipe atteindra sa maturité. Afin d'obtenir un maximum en retour, il pourrait être sage de l'échanger d'ici à la date limite des transactions ou encore l'été prochain. 

Video: NJD@OTT: Palmieri marque à un moment opportun en 3e
 
Jeff Petry (D), Canadiens de Montréal : Petry ne sera joueur autonome sans compensation qu'après la saison 2021-22, mais les Canadiens pourraient être tentés d'obtenir un maximum pour le défenseur qui se dirige vers sa première saison de 50 points en carrière, le tout en évoluant dans l'ombre de Shea Weber. Il pourrait être un défenseur de première paire ailleurs dans la LNH.
 
Rasmus Ristolainen (D), Sabres de Buffalo : La situation à long terme de Ristolainen à Buffalo semble incertaine. Avant la saison, il a indiqué qu'il ne se plaisait pas dans la ville du nord de l'État de New York et il aurait demandé une transaction. Depuis, il a amassé 24 points lors de ses 52 premières parties, et surtout, son différentiel est passé de moins-41, le pire de la LNH l'an dernier, à moins-1 au 3 février. Il avait paraphé un contrat de six ans d'une valeur annuelle de 5,4 millions $ par saison en octobre 2016, ce qui risque de rendre la tâche de l'échanger difficile.
 
Connor Sheary (A), Sabres de Buffalo : À une autre époque, Sheary était un joueur capable d'inscrire 53 points en 61 matchs. Il évoluait aux côtés de Sidney Crosby, ce qui aidait beaucoup. Toutefois, cette saison, il n'a que 16 points au compteur après 45 rencontres, mais il n'est jamais utilisé avec les meilleurs joueurs des Sabres et il n'évolue que très rarement sur le jeu de puissance. Il sera joueur autonome sans compensation au terme de la saison.
 
Joe Thornton (C), Sharks de San Jose : Le vétéran de 40 ans pourrait en être à ses derniers moments dans la LNH, lui qui n'a jamais remporté la Coupe Stanley. S'il le désire, il pourrait aider une équipe qui a besoin d'un centre de troisième ou quatrième trio possédant beaucoup d'expérience.

Video: CBJ@SJS: Thornton bat Merzlikins d'un tir frappé
 
Tyler Toffoli (A), Kings de Los Angeles : Après n'avoir amassé que 29 points la saison dernière, Toffoli rebondit et se dirige vers une campagne de 46 points, ce qui en fait le troisième meilleur marqueur de l'équipe. Une bonne production, surtout qu'il n'a que très peu joué en compagnie de l'excellent Anze Kopitar. Avec un salaire de 4,6 M$ par saison, il pourrait venir en aide à une équipe qui dispose d'assez d'espace sous son plafond salarial, et il sera joueur autonome sans compensation au terme de la saison.  
 
Sami Vatanen (D), Devils du New Jersey : Vatanen sera une cible de choix pour une équipe à la recherche d'un défenseur droitier. Il connaît une de ses meilleures saisons offensivement, et ce, même si les Devils sont dans les bas-fonds du classement. Il sera joueur autonome sans compensation à la fin de la saison, et les Devils ne peuvent se permettre de le perdre sans rien obtenir en retour.
 
Jimmy Vesey (A), Sabres de Buffalo : Les Sabres ont fait l'acquisition de Vesey avant la saison en retour d'un choix de troisième ronde. Sa production est décevante, avec 14 points en 48 matchs. Comme il sera joueur autonome sans compensation le 1er juillet, l'équipe pourrait tenter de l'échanger plutôt que de ne le perdre en échange de rien.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.