Skip to main content

Blues: La confiance d'Armstrong est récompensée

Les petites modifications apportées par le D.G. ont permis à St. Louis d'atteindre la finale d'association

par Louie Korac / Correspondant LNH.com

ST. LOUIS -- Après une troisième défaite consécutive en première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley la saison dernière, le directeur général des Blues de St. Louis Doug Armstrong était déçu, mais encore optimiste.

« Nous en avons discuté à la fin de la saison dernière, a-t-il dit vendredi. Je croyais que l'équipe de cette présente saison allait être mieux que celle de l'année dernière. Je croyais que [Jaden] Schwartz et [Vladimir] Tarasenko étaient prêts à franchir une autre étape. Je croyais que [Jori] Lehtera allait avoir une autre saison d'expérience. Je croyais que Jake Allen allait se transformer en gardien no 1 légitime. Je croyais donc qu'il y avait des pièces qui allaient faire de nous une meilleure équipe. Je n'ai jamais recommandé aux propriétaires de repartir à zéro.

« Je leur ai dit que nous devrions bricoler la formation. Nous devrions tenter de nous améliorer. Mais même si ces défaites étaient décevantes, je n'ai jamais oublié à quel point l'équipe avait brillé pendant les six mois précédents. »

Sa confiance en ses joueurs est maintenant récompensée avec le premier passage de l'équipe en finale de l'Association de l'Ouest depuis 2001. Ils disputeront le match no 1 de la série face aux Sharks de San Jose dimanche au Scottrade Center (20h H.E.; TVA Sports, CBC, NBCSN).

« Je crois que nous profitons d'un excellent effort de plusieurs joueurs, a noté Armstrong. C'est la première fois que nous avons tant de jeunes joueurs dans notre alignement, des recrues comme [Robby] Fabbri, [Joel] Edmundson et [Colton] Parayko qui sont capables de jouer à ce niveau et qui ne sont pas intimidés par la situation.

« Je crois également que les vétérans [Troy] Brouwer et [Paul] Stastny et [David] Backes et [Alexander] Steen, ils se sont dressés pour mener notre groupe. Ils étaient tous formidables pour nous. Nous avons une belle équilibre cette saison. Nous obtenons des arrêts opportuns ainsi que des buts opportuns. »

Les Blues comptent sur un alignement complet depuis le début des séries, un gros renversement de la saison régulière au cours de laquelle ils ont dû déployer un nouvel alignement presque chaque soir en raison de blessures. Brouwer était le seul joueur à avoir disputé toutes les 82 rencontres, et Steen, Stastny, Schwartz, Patrik Berglund et Steve Ott ont chacun raté au moins 15 parties à cause des blessures. Les gardiens Allen et Brian Elliott ont également raté plusieurs matchs.

Cependant, selon Armstrong, ces blessures ont contribué aux succès de St. Louis.

« La chose intéressante, c'est que nous n'avons pas eu cette équipe jusqu'aux séries éliminatoires, a-t-il expliqué. Nous avons dû gérer des blessures pendant toute la saison, et alors nous n'avons jamais eu notre alignement plein. Lors de la date limite des transactions, nous ne voulions pas céder un choix de deuxième tour au repêchage pour obtenir un joueur qui allait s'asseoir à côté de moi lorsque tout le monde recouvrait la santé. Nous étions sûrs que Steve Ott allait revenir plus fort qu'auparavant. Nous avions confiance que tout le monde s'en remettait et nous sommes allés de l'avant.

« Nous avons joué avec l'alignement, mais nous n'avons vraiment pas eu à réinventer la roue. À la date limite des transactions, je n'ai pas vu un suffisamment grand vide dans notre alignement ni un substitut suffisamment talentueux pour bouleverser le statu quo. »

La décision d'Armstrong de s'en tenir à son noyau de joueurs a permis aux Blues de se retrouver à quatre victoires d'une première participation en Finale de la Coupe Stanley depuis 1970, mais le D.G. ne veut pas regarder trop loin vers l'avenir.

« Tout ce que je sais, c'est que nous avons une occasion de passer au prochain tour », a déclaré Armstrong.

En voir plus