Skip to main content

Biron : Price, Quick ou Jones à Seattle?

Notre chroniqueur sort sa boule de cristal et tente de voir quelles seront les options de l'équipe devant le filet au repêchage d'expansion

par Martin Biron @martybiron43 / Chroniqueur LNH.com

Quand la LNH a octroyé une équipe d'expansion à la ville de Seattle en début de semaine, la première question que je me suis posée était à savoir quel nom allait porter la 32e équipe : je vais vous avouer que j'ai un faible pour les Seals.

Ensuite m'est venue à l'esprit une question un peu plus sérieuse : Quel gardien sera devant le filet des « Seals » quand ils disputeront le tout premier match de leur histoire en 2021-22?

Je sais que le repêchage d'expansion n'est qu'en juin 2021 et que les choses peuvent changer d'ici là, mais je trouvais l'exercice intéressant à faire. La direction de l'équipe de Seattle va probablement s'inspirer de la stratégie employée par les Golden Knights de Vegas pour partir sur de solides bases devant le filet.

Parce que sans Marc-André Fleury, avouons que les Golden Knights n'auraient jamais eu la saison qu'ils ont connu l'année dernière et n'en seraient pas au même point en ce moment. Le fait d'avoir un bon gardien est primordial pour une équipe d'expansion.

J'ai donc dressé une liste de critères pour identifier quelques gardiens qui ont le potentiel d'être exposés lorsque les 30 équipes de la LNH devront soumettre leur liste de protection.

À LIRE AUSSI : Biron: Cinq gardiens sortis de nulle part | Seattle cherche à répliquer les succès de Vegas | Seattle : Des règles similaires pour le repêchage d'expansion

Premièrement, j'ai fixé l'âge du potentiel gardien entre 30-35 ans comme ce fut le cas avec Fleury. Ensuite, j'ai regardé la situation contractuelle à savoir s'il s'agissait d'une possibilité pour son équipe actuelle de se libérer d'un contrat tout en offrant à Seattle un joueur alléchant pour en protéger d'autres. Finalement, mon dernier critère a été celui de la relève.

J'ai aussi choisi d'exclure les gardiens qui deviendront joueurs autonomes sans compensation d'ici 2021 parce que leur situation peut évidemment changer du tout au tout.

Sans plus tarder, voici donc trois gardiens qui pourraient être des options intéressantes pour Seattle :

Carey Price - Canadiens de Montréal

Âge en 2021 : 34 ans

Années restantes au contrat en 2021 : 5 ans à 10,5 millions $.

Relève à l'heure actuelle : Charlie Lindgren, Cayden Primeau 

Il reste encore beaucoup de chemin à faire parce que le contrat de Price est imposant et qu'il dispose d'une clause de non-mouvement, mais si Seattle veut frapper un grand coup, il est leur homme.

Dans les dernières saisons de son contrat, il empochera moins d'argent. Mais ce qui pose problème, c'est la quatrième année de l'entente qui tombe justement en 2021-22.

Il empochera 13 millions $ cette année-là : 11 millions $ en bonis et 2 millions $ en salaire. Ça peut refroidir les ardeurs de Seattle : une équipe d'expansion n'a pas nécessairement envie de verser 11 millions $ le 1er juillet de sa première année d'existence. Ça peut faire mal.

Mais je crois que c'est quelque chose à explorer pour les Canadiens et pour Seattle. Même si Price a d'excellents chiffres rendu là, il aura 34 ans et ce sera peut-être le moment pour le Tricolore de penser à l'avenir, tout dépendant d'où en sera l'organisation. Pour Seattle, ce sera l'occasion d'avoir un gardien originaire du coin qui peut vendre des billets et qui pourra être la fondation de l'équipe.

Video: WSH@MTL: Price mérite les félicitations d'Ovechkin

Autre bémol : la relève. D'ici 2021, on ne voit pas vraiment un gardien s'établir comme potentiel no 1. Mais en sachant que Seattle sera dans la Ligue d'ici trois ans, ça te donne du temps pour développer un jeune qui est dans les mineures ou d'en repêcher un qui serait capable de prendre ce rôle.

Charlie Lindgren et Michael McNiven n'ont rien démontré d'impressionnant, mais Cayden Primeau pourrait être un candidat. Si on établit un plan de progression pour les trois prochaines années avec les espoirs de l'organisation ou un autre espoir que l'on pourrait acquérir ailleurs, ce n'est pas impossible d'y parvenir.

Jonathan Quick - Kings de Los Angeles

Âge en 2021: 35 ans

Années restantes au contrat en 2021 : 2 ans à 5,8 millions $.

Relève à l'heure actuelle : Calvin Petersen, Jack Campbell

S'il y a quelques bémols du côté de Price, je ne vois pas grand-chose qui empêcherait les Kings d'exposer Quick au repêchage d'expansion. À 35 ans, ce serait une occasion en or pour la formation californienne de le laisser partir et de faire place à Cal Petersen.

Du côté monétaire de la chose - déjà que son contrat n'est pas très imposant - il empochera seulement 3 et 2,5 millions $ pour les deux dernières années de l'entente, respectivement. En plus, il ne possède pas de clause de non-échange.

Le fait que Quick joue pour une équipe de la Californie peut aussi aider les amateurs de Seattle à se familiariser avec lui d'ici l'arrivée de leur équipe dans la Ligue. Pour les deux prochaines années, les fans de hockey vont porter plus d'attention au hockey de la LNH et ils vont beaucoup voir les matchs des équipes de la côte Ouest.

Video: CAR@LAK: McGinn se fait voler par Quick

C'est certain que la fragilité de Quick en vieillissant peut être le plus gros problème dans son cas. Une équipe d'expansion ne veut pas axer toute sa promotion sur un joueur qui, au final, sera blessé et ne jouera pas. Si on met ça de côté, Quick a prouvé qu'il pouvait remporter la Coupe Stanley et il pourrait être d'une grande aide pour la nouvelle concession grâce à son expérience.

Martin Jones - Sharks de San Jose

Âge en 2021: 31 ans

Années restantes au contrat en 2021 : 3 ans à 5,75 millions $.

Relève à l'heure actuelle : Josef Korenar, Aaron Dell

Qu'on se le dise, les performances de Martin Jones n'ont pas été vraiment attrayantes dernièrement avec les Sharks, mais c'est tout de même un gardien de but qui aura acquis beaucoup d'expérience dans la LNH d'ici 2021.

L'âge qu'il aura peut être un élément particulièrement intéressant dans son cas puisqu'il n'aura seulement que 31 ans, il sera plus jeune que ses deux homologues. Au chapitre du talent, c'est sûr qu'il arrive au troisième rang dans mon palmarès, mais quelques aspects l'avantagent tout de même.

Video: SJS@MTL: Byron se bute à Jones

***************************

Outre ces trois gardiens, j'ai aussi jeté un coup d'œil à ceux qui deviendront joueurs autonomes sans compensation après la saison 2020-21, s'ils ne s'entendent pas avec leur équipe sur les termes d'un nouveau contrat.

Les gros noms qui pourraient être libres comme l'air le 1er juillet 2021 sont Tuukka Rask, des Bruins de Boston, et ironiquement Philipp Grubauer, de l'Avalanche du Colorado, qui avait fait l'objet de tractations avec les Golden Knights de Vegas.

Rask aura 34 ans, c'est un gardien qui a de l'expérience et qui a remporté la Coupe Stanley comme adjoint à Tim Thomas. Il a l'expérience de la Finale et d'un long parcours en séries. Il pourrait faire un bon boulot pendant quelques années. Quant à Grubauer, il aura 29 ans au terme de son contrat de trois saisons et je pense qu'il mérite que Seattle garde un œil sur lui si jamais l'Avalanche ne lui accordait pas de prolongation.

Video: NYI@BOS: Rask vole Eberle et Barzal en surtemps

Ces deux gardiens pourraient être libres comme l'air le 1er juillet 2021, mais l'équipe d'expansion aura le droit de discuter avec eux dans les jours précédant le repêchage d'expansion pour s'informer de leur intérêt à s'entendre avec l'équipe. Seattle pourrait donc les repêcher et tenter d'en venir à une entente avant qu'ils parviennent à l'autonomie complète.

Les Golden Knights avaient fait ça en repêchant le gardien Jean-François Bérubé, mais les deux parties n'avaient pas réussi à s'entendre.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.