Skip to main content

À Kopitar de montrer la voie à ses coéquipiers

Le Slovène est nommé capitaine d'Équipe Europe en vue de la Coupe du monde

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

QUÉBEC - Anze Kopitar est maintenant capitaine de deux équipes, même s'il n'a pas encore un match derrière la cravate à ce titre.

Nommé capitaine des Kings de Los Angeles le 16 juin en remplacement de Dustin Brown, l'attaquant vedette a été désigné capitaine d'Équipe Europe, mardi, en vue du tournoi de la Coupe du monde de hockey 2016.

 

« On m'a fait la demande ce matin. Je suis enchanté et heureux, a commencé par dire Kopitar. C'est un immense honneur qu'on me fait, principalement parce que plusieurs joueurs de l'équipe ont été ou sont capitaines de leur équipe respective de la Ligue nationale et moi pas. J'ai été nommé capitaine des Kings en juin, mais je n'ai aucun match à mon actif », a-t-il renchéri.

Kopitar sera secondé dans ses tâches par les vétérans défenseurs Zdeno Chara et Mark Streit.

Les dirigeants ont également inclus dans le groupe l'attaquant Frans Nielsen et le défenseur Dennis Seidenberg.

« Nous miserons sur un groupe de cinq leaders avec Anze à sa tête », a annoncé l'entraîneur Ralph Krueger.

Quand on lui a demandé pourquoi ne pas avoir opté pour le vétéran Chara, Krueger a répondu que le processus décisionnel n'a pas pris la forme d'une compétition entre quelques joueurs.

« Anze sera notre pièce maîtresse à l'attaque. Il sera impliqué dans tous les aspects du jeu, comme l'attaque massive et l'infériorité numérique. Zdeno (Chara) est un leader formidable, comme Mark Streit qui a déjà été capitaine chez les Islanders de New York. Tous trois vont travailler main dans la main. Nous ne pouvions pas nous tromper, d'une façon ou d'une autre », a conclu Krueger.

Kopitar a aidé son pays, la Slovénie, en fin de semaine à se qualifier en vue du tournoi des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, en 2018. Il est le seul Slovène membre d'Équipe Europe. Il n'a jamais été capitaine de son pays sur la scène internationale senior. L'attaquant Jan Urbas agit à ce titre en ce moment.

L'Équipe Europe affichait finalement complet à l'entraînement mardi, avec l'arrivée de plusieurs joueurs ayant pris part aux trois tournois de qualification olympique présentés en Europe.

Draisaitl avec Gaborik

Krueger a pu former des unités à l'attaque. Kopitar était au centre de Mikkel Boedker et de Mats Zuccarello. Le jeune Leon Draisaitl était entouré de Marian Gaborik et de Nino Niederreiter. Frans Nielsen avait Tomas Tatar et Marian Hossa comme ailiers. Pierre-Édouard Bellemare était en compagnie de Tomas Vanek et de Jannik Hansen ou de Tobias Rieder, dans le quatrième trio.

En défense, Dennis Seidenberg et Roman Josi étaient jumelés. Zdeno Chara et Christian Ehrhoff formaient un autre duo. Mark Streit, Luca Sbisa et/ou Andrej Sekera composaient l'autre.

Krueger a indiqué qu'on va poursuivre les expérimentations et il a dit s'attendre que les trios qui seront envoyés dans la mêlée pour le premier match du tournoi le 17 septembre soient différents.

« Ça va dépendre de plusieurs facteurs, comme quels joueurs vont faire partie des unités spéciales, a-t-il indiqué. Nous avons beaucoup de mordant à l'attaque, beaucoup plus que ce que les gens nous en attribuent. Nous avons plusieurs marqueurs de 20 buts et plus dans la Ligue nationale, la saison dernière. »

Krueger a dit qu'il veut vite implanter une identité d'équipe très combative.

« Nous ne préconiserons pas un style passif, en attendant que nos rivaux trébuchent, a-t-il énoncé. Nous voulons voir les joueurs pourchasser la rondelle quand nous ne l'aurons pas et déployer beaucoup d'ardeur quand nous l'aurons. Nous voulons que nos adversaires ressentent cet acharnement. Nous mettons l'accent là-dessus à l'entraînement. Nous avons immédiatement ressenti que le groupe a bien connecté, que les joueurs des huit pays se sont vite soudés ensemble. L'effort y est et les gars se soutiennent les uns les autres. »

Équipe Europe va saluer mercredi l'arrivée du gardien Philipp Grubauer qui va remplacer Frederik Andersen contraint d'abdiquer en raison d'une blessure.

L'entraîneur allemand a dit que Grubauer part sur un pied d'égalité avec les deux autres gardiens, Jaroslav Halak et Thomas Greiss, pour l'obtention du poste de numéro un.

« Il vient de participer au tournoi de qualification olympique avec l'équipe de l'Allemagne. Il a été brillant. Nous savons qu'il est fin prêt à jouer. Nous accorderons une bonne chance aux deux autres dans les matchs préparatoires et nous verrons comment la situation va évoluer. Il n'y a pas de gardien numéro un évident. Ils auront l'occasion de faire leurs preuves. »

 

En voir plus