Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Avoir un petit surnom amusant pour une bonne cause

Les Canadiens modifieront leurs chandails d'échauffement mardi soir afin de recueillir des fonds pour la Fondation des Canadiens de Montréal pour les enfants

par Matt Cudzinowski. Traduit par Olivier Beauregard. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Portez une attention particulière au dos des chandails des Canadiens lors de l'échauffement de mardi soir. Vous remarquerez quelque chose de différent.

Au moment où ils se préparent à affronter les Sénateurs d'Ottawa au Centre Bell, les hommes de Claude Julien changeront leurs noms de famille pour leurs surnoms afin de soutenir une cause louable.

Ces chandails seront dédicacés et vendus aux enchères afin de recueillir des fonds pour la Fondation des Canadiens pour l'Enfance, qui accueillera également la 10e édition du RadioTéléDON mardi également.

« Le travail d'équipe et la camaraderie sont des valeurs que la Fondation incarne au quotidien. Que ce soit en hiver ou en été, des milliers de jeunes défavorisés de la province de Québec participent chaque année à nos programmes et initiatives. L'objectif est de former chaque enfant en lui promettant un avenir meilleur et plus sain », a déclaré Ryan Frank, responsable des collectes de fonds, des partenariats et des événements de la Fondation. « Avoir des surnoms est un moyen d'identifier les personnes qui comptent le plus dans notre entourage. »

La vente aux enchères sera ouverte à partir de 15h00, mardi jusqu'au samedi 8 décembre 21h.

Cliquez ici pour vous inscrire à la vente aux enchères numérique.

Vous pouvez également vous inscrire à l'enchère numérique en envoyant un message texte en mentionnant HABS au (514) 900-2220.

Le Tricolore et ses surnoms

Un des surnoms plus cool sur la liste appartient à Antti Niemi, bien sûr.

Le gardien de but de 35 ans est surnommé affectueusement « Nemo » par ses coéquipiers.

« En réalité, je ne sais pas d'où cela vient, mais je l'ai depuis longtemps. Je dirais peut-être au début de mon séjour à San Jose », a déclaré Niemi à propos de l'origine de son surnom. « Je suis sûr que beaucoup d'enfants l'apprécient parce que c'est similaire au film d'animation « Trouver Nemo ». Les enfants de mes copains aiment ça, c'est sûr. »

« Nemo » n'a pas toujours été le surnom de Niemi.

« Quand je jouais encore en Finlande, ils m'ont appelé « Andy », a mentionné Niemi. « Beaucoup de gens le font encore, mais cela n'a jamais été traduit. »

Comme Niemi, le défenseur Jeff Petry a vu son surnom évoluer au fil des ans.

« Ça n'a pas toujours été « Petey ». Quand j'étais au niveau junior, c'était « Dish », comme une boîte de Pétri. Au lycée, c'était « Peaches », le surnom de mon père quand il jouait au baseball. Je pense que beaucoup de gens étaient au courant, alors c'était ça », a expliqué le défenseur. « Ce sont les trois qui me viennent en tête. »

Dans le même sens, Jesperi Kotkaniemi n'a pas toujours été surnommé « KK ». Ce surnom lui a été décerné à son arrivée avec les Canadiens, pour ainsi dire.

« Mon nom est assez difficile à épeler quand vous l'entendez, alors « KK » semble être assez facile », a déclaré le Finlandais, âgé de 18 ans. « J'en avais un autre, « Moomin », un dessin animé finlandais. C'est assez drôle. J'ai aussi eu « Jeppu » à la maison. C'était le plus courant.

Au dire de tous, cependant, Brendan Gallagher a plus de surnoms que quiconque dans le vestiaire en ce moment.

« Il a au moins une quinzaine de surnoms », a déclaré en riant la capitaine Shea Weber.

Selon Artturi Lehkonen, un ami de Gallagher, l'adjoint au capitaine des Canadiens est une cible relativement facile.

Et cela convient très bien à Gallagher.

« Je suis bien avec la plupart d'entre eux », a déclaré le numéro 11 des Canadiens. « Ça change en à l'occasion pour plaisanter un peu. Nous passons beaucoup de temps ensemble. C'est bien d'avoir des éclats de rire et c'est juste une partie de cela. »

Mais, on le surnomme le plus souvent «Gally».

« Ce n'est que mon surnom, car un entraîneur ne voulait plus m'appeler Brendan », a expliqué le vétéran de sept saisons de la LNH.

Gallagher a également des surnoms amusants pour ses coéquipiers.

« Je suis le seul à appeler Domes [Max Domi] « Megamind ». C'est mon propre surnom pour lui », a plaisanté Gallagher. « Il a juste une grosse tête. »

Domi n'est pas nécessairement d'accord avec cela, notant que le surnom fonctionne plutôt parce qu'il a « un grand esprit ».

Pour sa part, le meneur des Canadiens portera le surnom de « Shootsy » mardi, qui provient de ses années avec son ancien coéquipier Jason Demers en Arizona.

Quant à Tomas « Tuna » Tatar, le surnom du Slovaque, âgé de 28 ans, a provoqué un véritable engouement dans la ville.

Ses coéquipiers l'appellent souvent « Tuna hockey ».

« Ils m'ont déjà appelé ainsi. « Tuna » c'est amusant « a expliqué Tatar, faisant référence à ses années à Detroit. « Je pense juste que c'est devenu beaucoup plus gros ici. »

Il est facile de voir à quel point les joueurs sont proches cette saison, et la camaraderie liée aux surnoms en est un autre indicateur.

« Donner des noms amusants à tout le monde nous énerve juste assez », a plaisanté Niemi. « C'est bon. »

Pour faire un don au RadioTéléDON ...

PAR TÉLÉPHONE

1-888-925-2133

EN LIGNE

unBUTuneAIDE.com 

MESSAGERIE TEXTE

Textez HABS au 45678 pour faire un don de $10

PROMOTION SPÉCIALE

• Faites un don de 50 $ et recevez la photo officielle de Jesperi Kotkaniemi 
• Faites un don de 100 $ et recevez les photos officielles de Jesperi Kotkaniemi et Brendan Gallagher
• Faites un don de 250 $ et recevez EN PLUS une photo officielle de Guy Lafleur signée à la main

En voir plus