Skip to main content

Un 100e match marqué par des huées pour McDavid

Le surdoué des Oilers a le sentiment d'avoir tout juste été repêché dans la LNH

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Quand il écoulera ses vieux en se berçant dans sa chaise, dans plusieurs années, Connor McDavid se rappellera peut-être de son 100e match dans la LNH qu'on l'a hué au Centre Bell.

« Cent matchs? Je ne savais même pas », a réagi McDavid, dimanche, à la suite de la courte victoire de 1-0 des Oilers d'Edmonton. « Je ne sais pas quoi dire. Est-ce que j'ai le sentiment d'avoir joué 100 matchs? Peut-être parce que c'est le cas. Mais comme le temps file. On dirait que je viens tout juste d'être repêché, hier. »

Les Canadiens de Montréal ont tenu en respect le surdoué âgé de 20 ans, même s'il a quand même représenté une menace quasi constante sur la patinoire, avec notamment six tirs au but sur les 32 des Oilers.

McDavid s'est attiré les foudres du public en raison des trois pénalités qu'il a fait écoper au Tricolore, en raison de sa vitesse grand V.

En début de rencontre, Shea Weber a été puni pour l'avoir fait trébucher même s'il a paru que McDavid a davantage perdu l'équilibre en tentant de contourner le défenseur qu'il a été embêté par le bâton de Weber.

McDavid a peu de temps après fait une culbute devant le filet des Oilers à la suite d'un accrochage avec Tomas Plekanec, qui n'a pas été puni.

La foule a commencé à le conspuer dès qu'il a été en possession de la rondelle. Vers la fin de l'après-midi, les huées étaient plus éparses.

« La foule m'a prise à partie quelque peu, mais je ne tombais pas par exprès. Sur les trois pénalités, j'essayais d'effectuer un jeu en me rendant vers le but. Je ne plongeais pas ou rien du genre. »

L'entraîneur des Oilers Todd McLellan s'est porté à la défense de son joueur vedette, en affirmant qu'en près de deux saisons il ne l'avait jamais vu se laisser choir volontairement sur la glace.

« On l'a hué parce qu'il faisait écoper des pénalités et c'est tout à son honneur. Souvent, on ne signale pas de pénalité même si ce pourrait être le cas, je peux vous le dire. »

Tant Weber que l'entraîneur des Canadiens Michel Therrien n'ont pas voulu débattre du sujet. Therrien a préféré tenir des propos fort élogieux à l'endroit du numéro 97 des Oilers.

« Il est un joueur élite qui me rappelle Sidney Crosby que j'ai dirigé à ses débuts dans la Ligue nationale (en 2005-06), a affirmé Therrien.

« Il représente l'avenir de la LNH, ou plutôt pas mal le présent devrais-je dire, a-t-il ajouté en riant. C'est positif pour la ligue et captivant pour les amateurs.

« Il est explosif sur patins. Avec son accélération, il trouvera toujours une façon de créer des occasions à l'attaque, peu importe ce que les équipes adverses feront. C'est un joueur d'exception. Il est dans la même catégorie (que Crosby). »

Le Ronaldo du hockey

Le coéquipier de McDavid, le costaud ailier Milan Lucic, n'hésite pas à faire une comparaison avec la super-vedette du soccer Cristiano Ronaldo.

« Je me plais à l'appeler le Christiano Ronaldo du hockey. Il est électrisant pour plusieurs raisons : sa vitesse, ses aptitudes, sa capacité de marquer et de faire des passes. C'est un véritable charme de jouer avec lui cette saison. »

L'entraîneur McLellan s'est dit choyé de l'avoir dans ses rangs.

« Nous pouvons voir sur une base quotidienne tout ce qu'il fait afin de s'entraîner et de bien se préparer, des choses qui ne sont pas perceptibles pour l'œil des amateurs. C'est ce font les joueurs d'exception, comme Sidney Crosby. C'est ce que Connor fait. Il est dans une classe à part. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.