Skip to main content

L'équipe 'la plus complète' des Capitals

Washington aligne sa meilleure équipe depuis le début de la carrière d'Alex Ovechkin, selon le d.g. Brian MacLellan

par Katie Brown / Correspondante LNH.com

ARLINGTON, Virginie - Le directeur général Brian MacLellan a aidé à bâtir plusieurs versions des Capitals de Washington depuis que le capitaine Alex Ovechkin s'est amené dans la LNH, il y a 12 saisons, mais il estime que l'édition de 2016-17 est la meilleure qu'il ait vue jusqu'à maintenant.

« Il y aurait matière à discussion, mais à mes yeux cette équipe est la plus complète, a déclaré MacLellan, jeudi. Je pense que tout le monde a la même opinion. Ces trois dernières années, nous avons sans cesse bâti une culture d'entreprise, une structure, tandis que les systèmes des entraîneurs ont évolué. À chaque année, nous avons ajouté des joueurs qui ont bien fait. Les choses ont évolué vers quelque chose de bien, vers un contexte où nous devrions pouvoir offrir notre meilleur niveau de jeu comme jamais auparavant. »

Si les Capitals, qui n'ont jamais atteint la Finale de l'Association de l'Est depuis les débuts d'Ovechkin dans la LNH, sont destinés à faire un long parcours en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, les joueurs savent que le temps est venu de le faire cette année, a souligné MacLellan ; parce que la saison prochaine, le contexte pourrait être très différent. Les Capitals sont présentement dans la course pour décrocher un deuxième Trophée des Présidents de suite, alors qu'ils affichent 87 points au classement, bon pour le premier au classement général dans la Ligue.

« Nous avons tenté de faire en sorte que les joueurs ressentent un sentiment d'urgence, et nous avons même commencé l'an dernier, en leur signifiant que le moment est venu, a affirmé MacLellan. Vous avez deux ans pour trouver comment y arriver, avons-nous essentiellement dit à ce groupe de joueurs. Ça ne veut pas dire que nous ne serons pas bons dans le futur, mais il va falloir faire des ajustements en raison de la formation que nous avons sous la main. Il va éventuellement y avoir des répercussions et j'ignore quelles seront ces répercussions, mais une chose est sûre, ce ne sera pas pareil. »

À l'approche de la date limite des transactions dans la LNH (le 1er mars à 15h, HE), MacLellan ne se retrouve pas dans l'obligation de colmater des brèches évidentes dans sa formation, comme ç'avait été le cas par le passé. Les Capitals ont à toutes fins utiles fait ce boulot l'été dernier, alors qu'ils ont complété une transaction à l'occasion du repêchage 2016 de la LNH pour faire l'acquisition du joueur de centre Lars Eller et conclu une entente avec l'attaquant Brett Connolly, le 1er juillet.

Si les Capitals devaient décider d'aller chercher des renforts, ce sera probablement pour ajouter de la profondeur à l'équipe et ainsi atténuer les effets de blessures que pourraient subir des joueurs dans le dernier droit ainsi qu'en séries. MacLellan reconnaît que modifier une formation déjà établie comporte certains risques, mais il a quand même tendu des perches pour voir s'il ne pourrait pas réaliser une transaction qui tombe sous le sens.

« Nous étudions les possibilités, a-t-il dit. Nous suivons le même processus que d'habitude. Si quelque chose a de bonnes chances de fonctionner, nous allons explorer cette avenue. Nous n'allons pas toucher à nos trios ou à nos duos de défenseurs. Si nous pouvons améliorer notre sort au niveau des joueurs de soutien, nous pourrions aller de l'avant.

« Je dois faire mon travail. Je vais explorer toute avenue qui a le potentiel de nous rendre meilleurs et ensuite, à un moment donné, il faudra dire 'oui' ou 'non'. La décision sera prise en fonction de l'effet qu'elle aura sur notre équipe. »

MacLellan a discuté avec Ovechkin et le joueur de centre Nicklas Backstrom afin d'obtenir leur avis sur ce qui pourrait manquer aux Capitals, et il en tiendra compte.

« D'habitude, ils ne voient pas les choses tout à fait de la même manière en raison de leurs personnalités, a noté MacLellan. Ovi est du genre, 'Va juste aller chercher quelqu'un'. Nick a davantage tendance à dire, 'Attends, attends, attends, ne le fais pas'. C'est une dynamique intéressante. Ce sont les joueurs-clés au sein de notre équipe. Ces deux-là et [le gardien Braden] Holtby. Nous essayons de faire ce que nous pouvons pour les épauler, pour rendre leur vie plus facile pour qu'ils puissent donner leur maximum. »

En voir plus