Skip to main content

La LNH profite de son rapport avec la Ligue américaine

Un engagement accru et un investissement dans la ligue de développement continuent de rapporter des dividendes

par Patrick Williams / Journaliste NHL.com

UTICA, New York -- Les chiffres parlent d'eux-mêmes en ce qui concerne le rapport entre la LNH et sa ligue de développement, la Ligue américaine de hockey (LAH).

La saison dernière, 88 pour cent des joueurs de la LNH provenaient de la LAH. Soixante joueurs de la LAH ont effectué leurs débuts dans la LNH cette saison. Bruce Boudreau, Peter Laviolette, John Hynes, Todd McLellan, Joel Quenneville, John Tortorella et Barry Trotz figurent parmi les entraîneurs de la LNH qui ont peaufiné leurs habiletés dans la Ligue américaine.

Ce niveau de production continue de pousser les équipes de la LNH à investir dans leur club-école de la LAH dans la quête du plus grand avantage possible.

« L'implication de la Ligue nationale de hockey avec les équipes et les joueurs de la LAH est tellement différente d'il y a 10 ans », a déclaré le président de la LAH Dave Andrews, lundi, à l'aube de la Classique des étoiles de la LAH.

« Un solide système de développement au niveau de la LAH est vraiment crucial pour assurer un haut niveau de jeu dans la LNH. Parce que ces équipes de la LNH investissent tellement dans la LAH, elles veulent avoir l'occasion de surveiller leurs espoirs sur une base quotidienne.

« Elles veulent suivre leur progrès, elles veulent observer les séances d'entraînement et assister aux matchs avec les directeurs de l'équipe [de la LNH]. »

Voici un survol de trois clubs de la LNH et de leur engagement accru envers la LAH:

Près de chez eux

Ajoutez l'Avalanche du Colorado à la liste des équipes qui ont ramené leur club-école de la LAH plus près de chez eux.

Treize équipes de la LNH ont apporté des modifications à leur club-école depuis 2015. La LAH aura 31 équipes - un record - la saison prochaine.

« Nous stabilisons notre géographie, et nous voulons assurer que nos équipes soient plus proches de leur partenaire dans la LNH », a expliqué Andrews.

La géographie a influencé la décision de l'Avalanche. Elle ramènera les Eagles du Colorado, son club affilié de la Ligue de hockey de la côte est (ECHL), dans la LAH dès la prochaine saison. Cela lui permettra de faire évoluer ses espoirs à Loveland, au Colorado, à environ 50 minutes du Pepsi Center, et aidera les directeurs de l'Avalanche à observer régulièrement leurs espoirs dans un marché où l'équipe joue devant un aréna rempli à 94,8 pour cent de sa capacité.

Cette transition permettra également aux Blues de St. Louis de profiter de leur propre équipe dans la LAH. Les Blues deviendront la nouvelle équipe mère du Rampage de San Antonio. Les Blues, qui partagent présentement leurs espoirs avec trois équipes de la LNH, ont conclu une entente de cinq ans avec San Antonio qui entrera en vigueur dès la prochaine saison.

Journées de développement

Les Kings de Los Angeles les qualifient de « journées de développement » et le concept est simple.

En 2015, les Kings ont déplacé leur club-école dans la LAH de Manchester, au New Hampshire, à Ontario, en Californie, à courte distance du Staples Center. Ce déménagement a occasionné un changement significatif pour les espoirs des Kings.

Le directeur du développement des joueurs des Kings Nelson Emerson (771 matchs dans la LNH), ainsi que les directeurs du développement Glen Murray (1009 matchs) et Jarret Stoll (872 matchs) font régulièrement le chemin jusqu'à Ontario afin d'instruire davantage les espoirs de l'organisation.

L'entraîneur du développement des gardiens Dusty Imoo passe la majorité de son temps aux côtés du gardien recrue du Reign Cal Petersen, choix de cinquième ronde (no 129) du Repêchage 2013 de la LNH.

« Il y en a beaucoup », a déclaré le capitaine du Reign Brett Sutter à propos du contingent de personnel qui arrive de Los Angeles. « Tu vois des visages familiers presque chaque jour. Il y a beaucoup de personnes qui voyagent ici de Los Angeles. Ils sont toujours là si nous avons des questions. C'est une expérience formidable. »

Des Marlies aux Maple Leafs

Les Maple Leafs de Toronto comptent sur beaucoup de talent développé localement.

Les attaquants Tyler Bozak, Connor Brown, Zach Hyman, Nazem Kadri, Leo Komarov, Josh Leivo, William Nylander et Nikita Soshnikov ont tous fait le saut de la LAH aux Maple Leafs. Les défenseurs Connor Carrick, Jake Gardiner et Morgan Reilly ont suivi le même parcours, alors que l'attaquant Kasperi Kapanen et les défenseurs Travis Dermott et Justin Holl représentent les derniers joueurs rappelés du club de la LAH.

Video: NYI@TOR: Dermott creuse l'écart avec son 1er but

Les espoirs des Maple Leafs peuvent compter sur une instruction intensive ainsi qu'un environnement gagnant dans la LAH. Sous les ordres de l'entraîneur Sheldon Keefe, les Marlies mènent la LAH avec une fiche de 32-11-1. Ils ont enregistré un point dans 11 matchs de suite (10-0-1) et ils sont sur le point d'atteindre les séries éliminatoires de la Coupe Calder pour une septième saison d'affilée.

« D'abord et avant tout, la LAH représente une occasion, a déclaré Keefe. C'est une question d'opportunité. »

Keefe, 37 ans, qui a passé trois saisons dans la LNH avec le Lightning de Tampa Bay, se souvient d'une époque plus simple pour le développement. Les Maple Leafs ont établi l'un des meilleurs systèmes de développement dans la LAH, mais Keefe fait remarquer que d'autres organisations de la LNH ont créé beaucoup de compétition.

« Je crois que le montant de temps, d'argent et d'engagement envers le développement des joueurs et des entraîneurs est bien plus considérable par rapport à l'époque où j'ai joué, a admis Keefe. Il y avait un entraîneur adjoint au maximum. Aucun entraîneur de vidéos, aucun entraîneur des gardiens à temps plein, aucun directeur de développement des aptitudes. Ce n'était qu'un réservoir de joueurs. Maintenant, il s'agit plutôt d'un vrai système de développement, et je crois que les joueurs le savent.

« Je crois que c'est désormais devenu une priorité, et cela change la donne. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.