Skip to main content

31 en 31 : Les Red Wings de Detroit sous la loupe

Des problèmes sous le plafond salarial pourraient empêcher Detroit d'effectuer un retour en séries

par Dave Hogg / Correspondant LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Red Wings de Detroit :
 
La saison 2017-18 sera marquée par des changements chez les Red Wings de Detroit, incluant un nouveau propriétaire, un nouvel aréna et peut-être une nouvelle philosophie.

Pour la première fois depuis 1982, les Red Wings entament une saison sans Mike Ilitch comme propriétaire. Depuis le décès de ce dernier à l'âge de 87 ans le 10 février, les Red Wings sont dirigés par le fils d'Ilitch, Christopher, président et chef de la direction de la société Ilitch Holdings.

Les Red Wings amorceront également la saison dans un nouvel amphithéâtre, le Little Caesars Arena. Ils ont disputé leur dernier match au Joe Louis Arena, leur domicile depuis 1979, le 9 avril.

Et pour la première fois depuis 1990, Detroit entamera une saison après avoir raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, leur séquence de 25 participations consécutives aux séries ayant pris fin la saison dernière.

Les Red Wings pourraient entamer un processus de reconstruction qui pourrait signifier quelques saisons de misère afin d'obtenir des succès à long terme, ou ils pourraient décider d'assembler un groupe de vétérans qui pourraient amorcer une nouvelle séquence dès maintenant.

Chaque option comporte des obstacles qui seraient exacerbés par les contraintes créées par le plafond salarial de la LNH. Selon CapFriendly.com, ils dépassent de presque 4 millions $ le plafond de 77 millions $ cette saison. Les équipes peuvent devancer de 10 pour cent le plafond salarial de la saison suivante pendant la saison morte.

Les attaquants Henrik Zetterberg, 36 ans (6,083 millions $), Frans Nielsen, 33 ans (5,25 millions $), Justin Abdelkader, 30 ans (4,25 millions $), et les défenseurs Niklas Kronwall, 36 ans (4,75 millions $), et Jonathan Ericsson, 33 ans (4,25 millions $), sont cinq des neuf joueurs les mieux payés des Red Wings, selon CapFriendly, et chaque joueur est sous contrat jusqu'à la fin de la saison 2019-20. Ils ont également l'attaquant Johan Franzen, dont le dernier match remonte au 10 octobre 2015 en raison d'une blessure, sous contrat pour trois saisons avec un contrat qui compte pour 3,9 millions $ sur la masse salariale. Par conséquent, les Red Wings n'ont aucune marge de manœuvre sous le plafond.

La seule acquisition importante sur le marché des joueurs autonomes a été le défenseur Trevor Daley, 33 ans, qui a accepté un contrat de trois ans qui serait d'une valeur de 9,5 millions $ le 1er juillet. Il rejoindra un top-6 qui devrait comprendre quatre joueurs ayant au moins 31 ans, avec Kronwall, Ericsson et Mike Green, 31 ans.

31 en 31 Red Wings: Meilleurs espoirs | Grands enjeux | Analyse pour les poolers

Il y a peu de postes disponibles pour de nouveaux joueurs chez l'attaque. Martin Frk (23 ans), Tyler Bertuzzi (22 ans) et Evgeny Svechnikov (20 ans) devraient rivaliser pour une seule place, mais les 11 autres postes d'attaquant sont occupés par des vétérans déjà sous contrat.

Detroit a exposé le gardien Petr Mrazek, et son salaire qui compte pour 4 millions $ sous le plafond salarial cette saison, lors du repêchage d'expansion de la LNH, mais les Golden Knights de Vegas ont plutôt sélectionné l'attaquant Tomas Nosek.

Cela signifie que Mrazek devrait amorcer la saison en tant qu'auxiliaire à Jimmy Howard. Il rivalisera pour le poste avec Jared Coreau, 25 ans, qui a affiché une moyenne de buts alloués de 3,46 en 14 matchs avec Detroit avant d'aider Grand Rapids, le club-école des Red Wings dans la Ligue américaine de hockey, à remporter la Coupe Calder.

Les Red Wings ont sélectionné le joueur de centre Michael Rasmussen, de Tri-City de la Ligue de hockey de l'Ouest, avec le neuvième choix au total du repêchage 2017 de la LNH, mais ce dernier devrait passer au moins une autre saison dans les rangs juniors.

Cette saison de changements posera plusieurs défis pour les Red Wings. Reste à voir comment ils y répondront.

En voir plus