Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

De la parole aux actes

Il croit fermement qu'il est temps pour lui de faire sa marque dans la LNH.

par Matt Cudzinowski @canadiensMTL / Traduit par Hugo Fontaine

MONTRÉAL - Prêt pour sa cinquième saison professionnelle, Stefan Matteau croit fermement qu'il est temps pour lui de faire sa marque dans la LNH.

À l'aube de son premier camp d'entraînement avec les Canadiens, l'attaquant de 22 ans espère attirer l'attention de tout l'état-major de l'équipe afin de devenir un élément important de la formation en 2016-2017.

Acquis des Devils du New Jersey à la date limite des transactions en février dernier, Matteau a participé à 12 rencontres pour la troupe de Michel Therrien en fin de campagne. Le court aperçu de la vie dans le chandail du CH qu'il a eu n'a fait que le motiver davantage au cours de ce qui s'est avéré être une longue pause estivale.

« Tout ce que ça représente est quelque chose que je désire tellement. Maintenant, j'ai l'occasion de l'avoir. Pourquoi gaspiller cette chance ? Je suis ici et je suis prêt », explique Matteau, qui a passé la saison morte à s'entraîner au Centre Performe + de Boisbriand en compagnie des préparateurs physiques Stéphane Dubé, Stefano Lanni et Philippe Dion. « Le fait que je suis d'ici me motive encore plus. Je vais tout faire pour me distinguer et me faire remarquer. Je suis imposant, je vais donc utiliser mon côté physique et jouer avec détermination. »

Tandis que Matteau a effectué plusieurs ajustements au cours des derniers mois dans le gymnase - particulièrement du temps supplémentaire pour augmenter sa vitesse et son endurance - il a également fait un effort pour changer son processus de réflexion concernant ses réalités quotidiennes alors qu'il tente de s'établir au plus haut de niveau du hockey.

« J'ai dû vraiment me calmer et ne pas trop m'en faire. J'ai gagné en maturité au cours des années. Je me concentre sur les choses que je peux contrôler et non sur celles que je ne peux pas. La partie la plus difficile est de savoir faire la différence entre les deux. Je crois que je me suis établi comme ça », élabore Matteau, qui donne beaucoup de crédit à ses parents - son père et ancien de la LNH, Stéphane, et sa mère Nathalie, pour l'avoir guidé et lui avoir donné de judicieux conseils depuis qu'il a fait le saut dans les rangs professionnels au New Jersey à l'âge de 18 ans. 

« Mon père est passé par là avant. Il a vécu tout ce que je vis et les éléments que j'affronterai en cours de route. Je l'ai toujours eu comme modèle. Il est tellement une bonne personne à qui parler. Ma mère aussi, surtout parce qu'elle est là depuis le début. Elle est bonne pour m'aider à me calmer à la maison et me préparer pour le lendemain. Elle aussi a tout vu », ajoute Matteau, qui se considère chanceux d'avoir pu compter sur des ressources aussi solides à chaque jour.

Se rendre où il est aujourd'hui a été un intense processus d'apprentissage pour Matteau. En presque quatre saisons dans l'organisation des Devils avant de se joindre aux Canadiens, l'ancien choix de première ronde a disputé seulement 44 matchs dans la LNH et passé les saisons 2013-2014 et 2014-2015 avec les Devils d'Albany dans la Ligue américaine. Cela n'a pas été de tout repos, mais Matteau insiste que cela l'a rendu meilleur et que toutes ces expériences lui seront bénéfiques à compter du 22 septembre au Complexe sportif Bell de Brossard.

« Je n'avais jamais véritablement compris ce que mon père me disait [lorsque qu'il me parlait de jouer dans la LNH] avant de devenir professionnel - apprendre les rudiments des plus âgés et voir comment ils se comportaient, apprendre en jouant sous les ordres de [l'ancien directeur-général des Devils] Lou Lamoriello. Les meilleurs sont les meilleurs pour une raison. Si c'était facile, tout le monde le ferait », partage Matteau, qui présente une récolte de trois buts, six points et 27 minutes de pénalité au cours de sa carrière dans la LNH. « Vous n'êtes qu'un enfant à 18 ans. En y repensant, c'était un peu le néant. Mais je suis rendu à un point où je crois avoir appris assez pour me faire une place et un nom. C'est mon heure. »

Ces jours-ci, Matteau passe la majorité de son temps à s'entraîner et à se pratiquer avec les autres joueurs réguliers et les espoirs des Canadiens sur la Rive-Sud. Dans seulement neuf jours, ce sera à lui de démontrer si tous les efforts qu'il a effectués cet été porteront fruits. Comme le reste de ses coéquipiers, se remettre en mode compétition est quelque chose que Matteau attend impatiemment depuis la conclusion de la campagne 2015-2016.

« L'été était bien, mais c'est fini. C'était très long. J'ai hâte à ce qui s'en vient et de reprendre le rythme avec le reste des gars », conclut Matteau. « Comme j'ai dit à chaque année depuis mes 16 ans, c'est de nouveau la saison la plus importante de ma vie. Je ne prends pas ce camp d'entraînement à la légère et je vais l'attaquer de plein fouet. »

En voir plus