Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Souvenirs du repêchage de la LNH : Jacob de la Rose

Cinq ans plus tard, l'attaquant de 23 ans se remémore les célébrations avec sa famille suite à sa sélection au New Jersey

par Matt Cudzinowski. Traduit par Guillaume Ouimet. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Cinq ans plus tard, c'est encore difficile pour Jacob de la Rose de faire ressortir un moment en particulier en repensant au jour de son repêchage.

La réaction de son frère aîné Erik, suite à sa sélection tôt en deuxième ronde, demeure tout de même l'un de ses moments favoris.

«Mon frère a grandi en étant un fan des Canadiens depuis qu'il est tout jeune, alors c'était assez spécial pour lui» se rappelle de la Rose, qui a été sélectionné au 34e rang au total. «J'ai vu à quel point il était heureux pour moi.»

Le reste de la famille de la Rose présente sur place au Prudential Center afin de supporter le jeune suédois a accueilli la nouvelle avec grand bonheur, dans cette journée qu'il qualifie de «l'un des plus beaux jours de ma vie.»

«Il y a une explosion d'émotions à l'intérieur de toi. Tu es assis là à attendre depuis si longtemps et puis finalement, tu entends ton nom. Il y a tellement de choses qui te passent par la tête, mais évidemment j'étais très heureux» a dit de la Rose, le plus élevé des trois choix de deuxième ronde que les Canadiens possédaient en 2013 avec Zachary Fucale (36e) et Artturi Lehkonen (55e). «Toute ma famille y était - ma mère, mon père, ma sœur, mon frère. Mon oncle aussi était sur place. Je crois que tous les gens ont eu une belle expérience.»

L'attaquant de 23 ans se rappelle de ce dimanche, vers la fin du mois de juin, qu'il qualifie de tourbillon d'émotions. 

«Je pense que c'est assez difficile de réaliser l'ampleur de tout cela» a mentionné de la Rose. «Se rendre sur le plancher et serrer les mains de tout le personnel, c'est une expérience unique.»

Selon le natif d'Arvika, le temps a filé en un claquement de doigts.

«Cinq années, c'est beaucoup de jours. Ce fut cinq années merveilleuses» a dit de la Rose, qui a obtenu huit buts et 19 points en 119 parties en carrière avec les Canadiens. «Il y a eu beaucoup de hauts et de bas de mon côté. J'ai passé beaucoup de temps à Hamilton, à St. John's et à Montréal. Plusieurs choses sont arrivées au cours de ces cinq années et je suis toujours aussi heureux d'être ici. Je suis fier de pouvoir encore enfiler le chandail des Canadiens.»

Le temps passé à essayer de se mériter un poste dans l'alignement des Canadiens depuis son arrivée en Amérique du Nord lors de la saison 2014-2015 lui aura appris plusieurs choses.

«Le simple fait d'être repêché est un accomplissement en soi, mais c'est à ce moment que le véritable travail débute. Plusieurs joueurs qui sont repêchés n'atteignent jamais la LNH et une fois qu'on y parvient, c'est très difficile d'y rester» a conclu de la Rose, qui vient de terminer sa première saison complète dans la LNH. «Plusieurs joueurs arrivent peu préparés et tu ne peux jamais prendre une seule journée de congé dans cette ligue. Il y aura toujours des joueurs qui essayeront de prendre ta place, alors j'ai le sentiment que chaque saison est une nouvelle forme d'apprentissage.»

En voir plus