Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Souvenirs du grand jour

Certains joueurs des Canadiens repêchés dans le Top 5 reviennent sur leur expérience

par Dan Braverman, traduit par Vincent Régis @CanadiensMTL / canadiens.com

Le repêchage de la LNH : pour les jeunes hockeyeurs, c'est le plus grand moment de leur carrière à ce jour, sinon de leur vie.

Ils ont vécu beaucoup de choses pour arriver à ce stade - essais, déceptions, entraînements, trajets en bus, défaites, victoires, buts et échecs. Ce n'est donc pas étonnant que la nervosité s'installe lorsqu'ils prennent place dans leur siège et attendent que leur nom soit appelé.

Ces frissons sont probablement présents pour la majorité d'entre eux, mais sont sûrement amplifiés pour ceux projetés d'être sélectionnés tôt au premier tour.

Parmi les Canadiens actuels, Jonathan Drouin, Carey Price, Alex Galchenyuk et Karl Alzner ont tous été choisi parmi les premiers de leurs cohortes respectives.

De ce que se souvient Drouin, il aurait probablement dû mettre un peu plus de Speed Stick ce matin-là en prévision du grand moment.

«C'est assez flou; Je ne m'en souviens pas beaucoup. Je me souviens juste de m'asseoir en sueur avec mes parents, a raconté Drouin, qui a été choisi par le Lightning de Tampa Bay au troisième rang du repêchage de 2013 au New Jersey.

«Ça se passe assez rapidement quand ça commence. Je me souviens juste de transpirer à travers toute ma chemise.»

Mis à part cet imprévu cocasse, le natif de Sainte-Agathe n'a pas eu droit à d'autres grandes surprises, et classé troisième patineur nord-américain cette année-là, Drouin a finalement été choisi là où il devait aller.

On ne peut pas en dire autant du troisième choix de l'année précédente à Pittsburgh, car Alex Galchenyuk était considéré comme une carte cachée après avoir passé la plus grande partie de la saison 2011-12 sur le carreau en raison d'une blessure au genou.

«C'était différent et bizarre. Tu y vas et tu ne sais pas à quoi t'attendre. J'ai manqué toute l'année; j'ai seulement joué deux matchs de saison régulière à la fin et ensuite six matchs éliminatoires. J'étais classé assez haut, mais c'était dur à prévoir - j'aurais pu être du Top 5 au Top 15, a expliqué Galchenyuk, qui est à égalité avec Filip Forsberg au sommet de sa cohorte avec 255 points en carrière (108G-147A). 

«C'était vraiment un soulagement quand j'ai entendu - je n'ai même pas entendu mon nom, j'ai entendu : "Du Sting de Sarnia…" - et les émotions ont pris le dessus à partir de là.»

Video: Le premier jour de Galchenyuk avec les Canadiens

Contrairement à Galchenyuk, Carey Price pensait avoir une bonne idée de l'endroit où il se retrouverait. Mais plutôt que d'être sélectionné par l'une des deux équipes qui n'avaient pas encore célébré un anniversaire à deux chiffres - les Thrashers d'Atlanta et le Wild du Minnesota, deux équipes récemment formées - il a été sélectionné par la plus vieille franchise de la LNH en 2005.

«Ce sont les réunions que j'ai eues. Je sais qu'Atlanta avait manifesté beaucoup d'intérêt pour moi à l'époque, et au Minnesota aussi, ils avaient le choix juste avant moi, a déclaré le gardien des Canadiens, le cerbère choisi le plus tôt depuis Marc-André Fleury en 2003.

«C'étaient les deux principales équipes, d'après les réunions que j'ai eues.»

Video: Les Canadiens choisissent Carey Price en 2005

Alors que les Canadiens s'apprêtent à parler au troisième rang au repêchage de 2018 à Dallas la semaine prochaine, quel genre de conseils les joueurs donneraient-ils à ceux qui attendront leur tour dans les gradins du American Airlines Arena?

«De toute évidence, ils font d'excellentes choses dans leurs premières années de carrière au hockey. Être repêché tôt est une chose, mais essayez d'entrer dans la ligue dès que vous le pouvez et faites la différence, a suggéré Galchenyuk, qui mène également son année pour les parties jouées avec 418.

«C'était mon objectif, et ça devrait être celui de tout le monde.»

Les recommandations de Price sont similaires, bien qu'elles soient accompagnées de sa sagesse légendaire.

«Ne vous en faites pas trop à ce sujet. Ce n'est qu'une étape dans votre carrière, c'est juste le point de départ, a souligné Price, le gardien de but ayant disputé le plus de matchs dans l'uniforme tricolore avec 558 matchs en carrière à son actif. 

«La partie la plus difficile n'est pas d'être repêché; c'est d'arriver dans la LNH et d'y rester.»

En voir plus