Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Questions et réponses avec… Will Bitten

On s'est entretenus avec l'espoir des Canadiens - et champion de la OHL - avant le début du tournoi de la Coupe Memorial

par Dan Braverman, traduit par Vincent Régis @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - L'espoir des Canadiens Will Bitten a connu toute une année, terminant sa saison avec une moyenne d'un point par match, un contrat de la LNH, un championnat de la OHL et une participation à la 100e édition du tournoi de la Coupe Memorial. On s'est entretenus avec l'attaquant de 19 ans tout juste avant le début du tournoi pour en savoir plus sur le jour où il a signé son contrat et ses liens avec Montréal.

Parle-nous du jour où tu as signé avec les Canadiens.
Will Bitten :
Mon agent, Serge Paillé, et les Canadiens négociaient le contrat. C'était assez drôle, j'avais un match ce jour-là et ça s'est fait avant le match. J'étais à la maison avec ma famille d'accueil. J'ai la chance de vivre avec mon oncle, qui est ma famille d'accueil, techniquement. Ça s'est réglé tout juste avant le début du match, alors j'ai dû me dépêcher et signer tout ça. J'étais avec mon oncle et mon cousin. Ce fut un moment assez spécial - certainement l'un des meilleurs jours de ma vie.

Tweet from @WillBitten14: What a day! Very proud to sign my first NHL contract with the @CanadiensMTL Would like to thank my family and friends for all their support over the years! Une Journ��e tr��s sp��cial pour moi. Je tiens �� remercier ma famille et mes amis. @BulldogsOHL pic.twitter.com/QIpJr8fIv8

Tu as dû en entendre parler pas mal lorsque la nouvelle a été annoncée?
WB :
C'était fou, mon téléphone a explosé ... les médias sociaux. Je sais que beaucoup de membres de ma famille et d'amis essayaient de me rejoindre. C'était plutôt cool. J'avais un match ce soir-là, alors tout le monde à la patinoire me posait des questions. Je n'ai même pas pu appeler mes parents, j'étais tellement pressé de tout signer et de me préparer pour le match. C'était vraiment spécial. J'ai eu une très bonne année et ça fait du bien.

Est-ce qu'ils l'ont annoncé durant le match?
WB :
Je crois que oui. Je pense qu'ils l'ont mis sur l'écran géant. Je sais que tous les fans le savaient, et tous mes coéquipiers m'ont félicité avant le match. Ce fut un moment spécial pour moi.

Tweet from @BulldogsOHL: Congrats to @WillBitten14 on signing 3-year entry level contract with @CanadiensMTL #BulldogsAssemble pic.twitter.com/lEjRJM1rDL

As-tu pensé à ce que tu feras la saison prochaine?
WB :
Je n'ai pas vraiment pensé à quoi que ce soit, je prends juste un jour à la fois. C'est ma dernière année dans la OHL. Je veux bien finir, gagner une coupe Memorial avec mes coéquipiers. Mais ça va être un long été pour moi, je vais m'entraîner très fort. Je vais passer chez les professionnels l'année prochaine, à Laval ou à Montréal. Je sais que ça va être dur, mais on ne sait jamais.

Tu connais Victor Mete depuis longtemps. Lui as-tu parlé depuis qu'il a rejoint les Canadiens?
WB :
Je le connais depuis que je suis petit, je jouais au hockey d'été contre lui ou avec lui. On a remporté une médaille d'or au tournoi Ivan Hlinka pour Équipe Canada, ce qui était plutôt cool. J'ai joué contre lui au Allstate [camp de mentorat pancanadien] quand on était plus jeunes; c'était un match de hockey vraiment cool, les meilleurs joueurs du Canada. J'ai joué contre lui lorsqu'il jouait pour les Canadiens Junior à Toronto et moi pour les Junior 67's d'Ottawa quand j'étais plus jeune. On est de bons amis. Je le connais depuis longtemps et je lui ai envoyé un texto en lui demandant comment avait été sa saison. C'est assez spécial ce qu'il a fait, de jouer dans la LNH cette année, et de gagner le Championnat du monde junior. Je suis vraiment content pour lui.

De quoi as-tu le plus hâte du fait de jouer à Montréal?
WB :
Montréal était mon équipe préférée quand j'étais plus jeune. C'est très spécial d'être repêché par ton équipe préférée. Ma langue maternelle est le français. Une bonne partie de ma famille vit à Montréal. C'est vraiment spécial. L'été dernier, j'habitais à Montréal pour m'entraîner avec des gars comme Paul Byron, Shea Weber, [Brendan] Gallagher et [Alexei] Emelin, quand il était encore là ... ce sont des gars plutôt sympathiques. Je vais le prendre un jour à la fois et on verra où ça va me mener.

As-tu socialisé avec ces gars-là en dehors de vos séances d'entraînement?
WB :
Quand on s'entraîne, c'est très sérieux. Je me suis entraîné à Brossard avec eux au complexe sportif. Tomas Plekanec m'a emmené dîner plusieurs fois. Je sais que Byron habite près d'Ottawa et je viens aussi d'Ottawa. C'était assez cool, juste de voir leur éthique de travail et ce qu'ils font tous les jours pour rester en forme.

En voir plus