Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

#TBT : Les Canadiens au Comiccon

Le Tricolore est un habitué du monde de la science-fiction et des superhéros

par Canadiens de Montréal @CanadiensMTL / Magazine CANADIENS

Lorsque les Canadiens s'installeront au Comiccon de Montréal en fin de semaine, du 7 au 9 juillet au Palais des congrès, cela marquera un nouveau chapitre de la saga qui existe entre le Bleu-Blanc-Rouge et les superhéros.

Et non, nous ne faisons pas référence au projet « NHL Guardian ».

L'organisation du Tricolore aura pour une deuxième année consécutive son propre kiosque au Comiccon de Montréal. Toutefois, cette association avait débuté lors de l'événement de 2011, lorsque le créateur de Wolverine, Herb Trimpe, avait dessiné le légendaire membre des X-Men avec le CH sur sa poitrine.

L'année suivante, en 2012, la tradition s'est poursuivie avec l'homme derrière Hellboy, Mike Mignola.

À l'occasion de l'événement de 2017, nous avons fouillé dans nos archives pour vous présenter de nouveau deux textes qui avaient originalement été publiés dans le magazine CANADIENS. Revivez donc l'incarnation du Tricolore à travers l'art de ces deux légendaires artistes de la bande dessinée.


LA NAISSANCE D'UN SUPER-PARTISAN
Ce texte avait originalement été publié dans le numéro 26.1 du magazine CANADIENS

Au cours de l'automne 1974, l'écrivain Len Wein et l'artiste Herb Trimpe ont créé l'un des plus populaires et légendaires personnages de bandes dessinées de tous les temps : Wolverine.

Faisant sa première apparition dans le numéro 181 de L'incroyable Hulk, Wolvie a été présenté comme étant « le premier et plus grand super-héros canadien de la planète ». Durant les quatre décennies suivantes, le mutant grincheux au crâne indestructible et aux pouvoirs régénérateurs s'est joint aux X-Men; provoquant des ventes de millions de bandes dessinées et produits dérivés pour Marvel, en plus de permettre à Hugh Jackman de devenir une vedette suite aux quatre films à grands succès.

Lorsque nous avons entendu que Trimpe serait de passage à l'exposition Comiccon de Montréal les 17 et 18 septembre derniers, nous avons pensé qu'il serait logique d'aller rencontrer l'artiste derrière ce personnage et lui demander de recréer Wolverine en partisan fini des Canadiens. Trimpe était amusé par notre demande, et au cours de l'heure qui a suivi, il a préparé une esquisse au crayon avant de peaufiner à l'encre son œuvre que nous vous présentons aujourd'hui. « C'était amusant à faire », a commenté Trimpe au sujet de son croquis. « C'était différent. C'est un honneur de le faire pour une équipe possédant une si riche histoire et qui a connu autant de succès. »

Honnêtement, nous pensons que Wolvie paraît plutôt bien dans notre chandail. Maintenant si nous pouvions juste le convaincre de chausser des patins…


UN DIABLE TRICOLORE
Ce texte avait originalement été publié dans le numéro 27.1 du magazine CANADIENS

L'un des personnages de bandes dessinées les plus légendaires des 20 dernières années a fait son apparition de manière modeste. Par l'entremise d'une histoire de quatre pages en noir et blanc publiée dans le San Diego Comic-Con Comics No. 2, Hellboy a été présenté au reste de la planète par l'artiste et auteur de renommée mondiale Mike Mignola, en août 1993. Quelques mois plus tard, son personnage reviendra dans son propre récit pour la première fois lorsque Hellboy: Seed of Destruction, fera son apparition en kiosques. Depuis, le démon bienveillant a poursuivi son ascension dans une grande variété de médias : des publications et produits dérivés, jusqu'aux dessins animés et même au grand écran dans deux productions cinématographiques mettant en vedette Ron Pearlman dans le rôle principal.

Lorsque nous avons entendu que Mignola serait l'un des invités de marque du Comiccon de Montréal en septembre dernier, nous voulions continuer notre tradition amorcée en 2011, lorsque nous avions demandé au cofondateur de Wolverine, Herb Trimpe, de nous faire un dessin de Wolvie dans un chandail du Tricolore. En contactant Mignola avant son arrivée en ville, il nous a confirmé qu'habituellement il n'effectuait plus de demandes spéciales. Mais compte tenu de la nature de la demande, il a fait une exception pour nous. Lors de notre rencontre avec l'artiste, nous étions impressionnés par le produit final. Bien que l'œuvre fût produite en noir et blanc, nous pouvons nous imaginer que notre chandail rouge complémenterait bien le démon rouge dans un univers parallèle.

Et bien que Mignola n'ait pas voulu le confirmer ou le nier, mais nous n'avons pas pu nous empêcher de remarquer que la traditionnelle « Main droite de la mort » de Hellboy ressemble étrangement à un gant de hockey.

En voir plus