Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Ott en terrain pas tout à fait inconnu

Le nouvel attaquant des Canadien rejoindra son bon ami Jordie Benn à Montréal

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

BROSSARD - Steve Ott ne s'amène pas en terrain totalement inconnu, puisqu'il connaît déjà plusieurs joueurs chez les Canadiens.

En entrevue téléphonique quelques instants avant d'embarquer dans l'avion en direction de Montréal mercredi après-midi, le vétéran attaquant de 34 ans a notamment révélé qu'il rejoindrait un de ses bons amis chez les Canadiens en Jordie Benn.

«Je le connais depuis mon passage à Dallas. On était très proches», a-t-il précisé.

Mais Benn n'est pas le seul de ses nouveaux coéquipiers avec qui il a déjà tissé des liens.

«J'ai joué avec Tomas Plekanec en 2005 quand j'étais à Hamilton et Brian Flynn du temps où j'étais à Buffalo. J'ai serré quelques mains ici et là, mais j'ai vraiment hâte de rencontrer tout le monde. Je n'ai entendu que de belles choses à propos des joueurs et à quel point ils sont bons», a poursuivi Ott, qui a récolté six points, dont trois buts, en 42 matchs avec les Red Wings de Detroit cette saison.

Ott a n'a peut-être entendu que du bien à propos de sa nouvelle équipe, mais il ne se gêne pas pour l'encenser lui aussi.

«C'est toute une équipe de hockey. Un des meilleurs joueurs de la LNH - et le meilleur gardien selon moi - en fait partie, soit Carey Price. De l'avoir comme pilier et d'ajouter à cela la vitesse du reste de l'équipe et le style agressif que les Canadiens jouent, ça m'emballe. Je pense que nous avons bâti une bonne équipe pour faire un bon bout de chemin», a souligné celui qui portera le numéro 92 avec le Tricolore.

Garder son style

Ott a eu l'occasion de s'entretenir avec le directeur général des Canadiens, Marc Bergevin, en fin de soirée mardi, peu de temps après avoir appris la transaction. Il n'était d'ailleurs pas très surpris de devoir changer d'adresse.

«Quand on a vu qu'on n'allait probablement pas être des séries éliminatoires à Detroit, Kenny Holland (le directeur général des Wings, NDLR) m'a fait savoir que ça bougerait pour moi. Je ne savais pas où j'irais à ce moment, mais maintenant, le moins que je puisse dire est que je suis excité de faire partie des Canadiens», a confié Ott, qui a disputé 837 matchs dans la LNH depuis ses débuts.

Son nouveau D.G. lui a dit pourquoi il l'avait acquis et lui a indiqué qu'il ne voulait pas qu'il change son style.

«Il veut que je continue à jouer mon rôle et à être le joueur que je suis. Il s'attend à ce que je sois le joueur que j'ai toujours été, soit difficile à affronter. Il a confiance en Kirk Muller, qui m'a dirigé au cours des trois dernières saisons, et il sait que je peux écouler des pénalités et jouer mon jeu. Il m'a dit que c'était la raison de son intérêt envers moi», a expliqué le nouveau venu.

Ott en saura davantage sur son rôle à Montréal dès jeudi, puisqu'il aura une plus longue rencontre avec Bergevin au cours de la journée.

En voir plus