Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Kinkaid: « On a été sur le bon chemin ensemble »

Le soutien de Jaclyn, la conjointe de Keith Kinkaid, est inestimable depuis le début de leurs fréquentations

par Matt Cudzinowski. Traduit par Visionnaire Communications. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Si le gardien Keith Kinkaid est enthousiaste à propos de son arrivée imminente au nord de la frontière, on peut en dire autant pour sa copine, Jaclyn Phillips.

Cette dernière est Canadienne, donc un retour au Canada a ses avantages.

« Elle est très heureuse, car vous ne pouvez pas être aux États-Unis pendant plus de 180 jours à la fois, explique Kinkaid en riant. Elle travaille à Toronto et elle est originaire de Saint John, alors elle se retrouvera maintenant à mi-chemin. Elle a déjà vécu à Montréal pendant trois mois dans le cadre d'échange et elle a ensuite le français. Elle en connait un peu sur Montréal donc elle peut m'aider. »

Le couple s'est rencontré en septembre dernier au New Jersey quand un gérant de l'équipement les a présentés.

« Il vient aussi de Saint John alors il est celui qui nous a mis en contact. Nous étions tous deux célibataires alors nous avons décidé de nous donner une chance », rappelle le gardien de 30 ans, originaire de Farmingville dans l'État de New York, qui a paraphé une entente d'un an avec les Canadiens le 1er juillet. « Elle est venue pour une visite, elle était géniale et elle a simplement continué à venir en visite. »

The many phases of us posing for a pic. 👫

A post shared by Keith Kinkaid (@blockaid1) on

Jaclyn est restée côtés de Kinkaid depuis ce temps, l'appuyant tout au long de la dernière saison de la LNH et apportant de valeureux conseils et de l'inspiration tout au long de la campagne.

Elle est maître instructrice en conditionnement, une modèle fitness et entraîneure en ligne, professeur de yoga, experte du mouvement, et cascadeuse de métier en plus d'être une ancienne culturiste.

« Jaclyn a une grande influence sur moi. J'ai beaucoup appris à propos de la nutrition et de l'entraînement. Les équipes ont ses ressources de toute façon, mais de l'avoir de son côté pratiquement 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, elle a été bonne avec cela. J'admire son engagement. Elle a fait de la compétition et m'a parlé de sa diète stricte », précise Kinkaid. « Je veux revenir là où j'étais au début de la dernière saison et même il y a deux ans, alors elle m'a aidé. On a été sur le bon chemin tous les deux. On fait du cardio et on suit même des cours ensemble. »

Selon Kinkaid, Jaclyn fait tout en son possible pour s'assurer qu'il demeure sur la bonne voie.

« Parfois elle va me refuser de prendre des collations et va plutôt m'offrir une autre option. Parfois je dois moi l'aider tout de suite après, raconte Kinkaid à la blague. Elle sait exactement ce dont notre corps a besoin pour être dans sa forme optimale. Elle connait aussi ma routine de jour de match et quand je dois faire une sieste. Elle a définitivement eu un effet positif sur moi. »

Le vétéran de six saisons dans la LNH est d'autant plus reconnaissant du support de Jaclyn quand son séjour au New Jersey a pris fin de façon abrupte en février suite à une transaction avec les Blue Jackets de Columbus. 

Sa présence jusqu'à la signature avec Montréal est aussi immense. 

« Elle est venue avec moi pour le trajet à Columbus qui a duré huit heures de route. Je ne suis pas trop friand des longues routes alors m'a gardé éveillé. On a voyagé un peu. Elle m'a aidé avec le déménagement », raconte Kinkaid, qui a été échangé à la date limite des transactions dans la LNH, le 25 février. « Ensuite elle a su faire avec le stress accompagnant mon statut de joueur autonome. Tu ne sais pas avec qui tu vas te retrouver. Elle a été présente pour tout cela et elle me disait toujours que tout allait s'arranger. J'ai adopté cette mentalité maintenant et tout s'est arrangé jusqu'à ce jour. »

C'est certainement le cas sur le plan personnel et professionnel. 

« Le simple sentiment de bonheur que je ressens avec elle, nous avons les mêmes intérêts, et parfois nous disons carrément les mêmes mots en même temps. C'en est même un peu bizarre, dit Kinkaid. Mais elle a été extraordinaire. »

En voir plus