Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Ne plus être «le frère de»

Jordie Benn espère se faire un nom... et apprendre le français

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

BROSSARD - Jordie Benn était chez lui à Dallas avec son frère Jamie - son colocataire, qui est aussi capitaine des Stars - quand son téléphone a sonné mardi après-midi.

Les deux frères ont rapidement compris qu'ils allaient être séparés.

«Le téléphone se met à sonner et soudainement, tu te dis "Oh oh"… Mais quand j'ai demandé où j'allais et quand on m'a dit Montréal, je ne pouvais être plus heureux. C'est le paradis du hockey et je suis très excité. C'est un véritable honneur de porter ce chandail», a raconté Benn lors de son premier point de presse avec les médias montréalais, mardi midi au Complexe Bell.

Video: Jordie Benn en bleu-blanc-rouge pour la première fois

L'aîné des Benn a admis que c'est Jamie qui était plus sous le choc en apprenant la transaction.

«Il était comme , "Bon, commençons à faire tes valises, préparons tout ça" et je pense qu'en une heure, j'avais sorti toutes mes choses de la maison. C'est un revirement de situation rapide», a-t-il noté.

À peu près au même moment où Jordie enfilait l'uniforme des Canadiens pour la première fois afin d'aller se délier un peu les jambes sur la glace à Brossard, Jamie confiait aux médias de Dallas qu'il avait dit à son grand frère «Vas-y et sois Jordie Benn et non pas le frère de Jamie Benn». Et c'est ce que le défenseur de 29 ans a l'intention de faire à Montréal.

D'ailleurs, c'était la première fois qu'il avait une telle attention médiatique depuis le début de sa carrière.

«Je n'ai jamais vu autant de caméras devant moi! Il est évident que c'est différent de Dallas, mais c'est génial, a-t-il dit en riant.

«J'entendais souvent à Dallas que j'étais "le frère de"… et des fans me disaient que j'étais caché derrière une superstar, ce qui est vrai - mon frère est un joueur incroyable. Alors oui, j'ai la chance de venir ici et d'être Jo Benn et non le frère de Jamie Benn, ce qui est bien», a-t-il poursuivi.

Jamie a d'ailleurs aidé son grand frère en envoyant un texto à Shea Weber, qu'il a côtoyé avec Équipe Canada. Le défenseur étoile du Tricolore a ensuite partagé le numéro de téléphone de son nouveau coéquipier aux autres joueurs, afin qu'ils puissent lui souhaiter la bienvenue.

Weber a envoyé un court message à Benn lundi soir - «Content que tu sois ici» - et il lui a fait faire une visite guidée des installations à son arrivée au Complexe.

Benn est également heureux de travailler avec un des meilleurs gardiens au monde en Carey Price. De le savoir derrière lui est «immense», selon ses dires.

«On sait tous à quel point il est bon, alors ç'a un peu un effet calmant. Il n'y aura pas de panique. Il est calme devant le filet, alors je devrais l'être aussi devant lui», a mentionné Benn.

Du français et une barbe

Lorsqu'on lui a demandé ce qui allait changer pour lui en arrivant à Montréal, Benn y est allé de propos qui en réjouira quelques-uns.

«C'est la première fois que je me fais échanger et c'est une toute nouvelle expérience ici. Je vais devoir apprendre le français. Du moins, je vais essayer», a-t-il dit.

Il a aussi été question de sa barbe, qui est plutôt… fournie, disons. Alors, pourquoi ce look digne d'un septième match de la finale de la Coupe Stanley?

«L'histoire de la barbe… c'est qu'un jour, quelqu'un m'a dit de la laisser pousser. J'ai passé à travers l'étape où ça pique et ç'a l'air négligé et comme j'y ai survécu, j'ai maintenant cette généreuse barbe sur mon visage. Je ne fais que continuer à la faire pousser, c'est super, pourquoi pas?» a expliqué le nouveau numéro 8 du CH.

Par contre, pas question qu'elle devienne aussi longue que celle de deux de ses homologues à San Jose.

«Je ne défierai pas Brent Burns ou Jumbo (Joe Thornton) pour une compétition de barbes. De plus, je vais peut-être la tailler un peu, parce que ça s'en vient un peu gros pour moi!» a-t-il déclaré.

Benn - et sa grosse barbe - seront de la formation des Canadiens dès mardi soir, alors que les Blue Jackets de Columbus seront en ville. L'arrière de 6 pi 2 po et 200 lb ne savait pas encore qui serait son partenaire à la ligne bleue et s'il allait jouer à gauche ou à droite.

«Pour le moment, je suis plus à l'aise à droite parce que j'ai été là presque toute l'année, mais je m'adapterai rapidement, peu importe où ils ont besoin de moi», a conclu le nouveau venu.

En voir plus