Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Evans espère finir en force

Jake Evans compte bien rendre très spéciale sa troisième participation au tournoi de la NCAA alors qu'il mettra un point final à sa carrière collégiale

par Matt Cudzinowski. Traduit par Jennyfer Exantus. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Il n'y a rien que Jake Evans aimerait mieux que de finir sa carrière collégiale au sommet.

Pour y arriver, le joueur de centre de 21 ans et les Fighting Irish de l'Université Notre Dame devront d'abord décrocher leur billet pour le Frozen Four en remportant les compétitions régionales de la section Est du tournoi de la NCAA à Bridgeport, au Connecticut.

Evans et les Fighting Irish amorcent le tournoi contre Michigan Tech ce vendredi. Le gagnant fera face au vainqueur du duel entre Providence College et l'Université Clarkson samedi pour pouvoir accéder au championnat national au début du mois d'avril.

«C'est clairement la période la plus excitante. Cette année, on s'est taillé une place après une bonne séquence, et je crois, avec un peu plus de confiance et d'expérience, a indiqué Evans, qui a mené les Fighting Irish au titre Big Ten en saison régulière et au championnat Big Ten en tant de capitaine.

«Aucune équipe ne peut être prise à la légère. On va seulement essayer de faire les bonnes choses. On est fébriles à l'idée de tout mettre en branle.»

Les Fighting Irish ne manquent très certainement pas de motivation après avoir vu leur espoir pour le titre national s'envoler lorsqu'ils ont encaissé une défaite de 6-1, le printemps dernier, en demi-finale nationale face à l'Université de Denver, qui a tout raflé.

«On n'en a pas vraiment parlé cette année, mais c'est sûr qu'on s'en souvient et qu'on veut se racheter, d'une certaine façon. Ce n'est qu'un peu plus de motivation pour nous, a expliqué Evans sur la volonté de son équipe de retourner dans le Frozen Four pour une deuxième année d'affilée. On veut de nouveau avoir la chance de prouver ce dont on est capables et de réaliser quelque chose de spécial.»

Evans jouera sans l'ombre d'un doute un rôle clé dans les succès des Fighting Irish après avoir mené l'équipe de Jeff Jackson avec 40 points (11 buts, 29 aides) en 36 rencontres durant la campagne 2017-2018.

Tweet from @NDHockey: That's what it would sound like... if you could catch him.Go Inside the Mind of Big Ten champion and team captain Jake Evans before the Irish hit the ice in Friday's NCAA Tournament game.#GoIrishpic.twitter.com/WbkW82vhCY

Ses habiletés de leader et son expérience seront aussi de précieux outils, lui qui a pris part au tournoi à deux reprises.

«Il y a clairement des hauts et des bas pendant ces matchs-là. La chose la plus importante pour nous est de continuellement avoir confiance en nos habiletés et de commencer du bon pied, a soutenu Evans au sujet des éléments clés qu'il compte inculquer à ses coéquipiers d'ici la première mise en jeu contre Michigan Tech. Tu dois être intense et solide dès le début.»

Le natif de Toronto, qui a été sélectionné au septième tour, 207e au total, par les Canadiens en 2014, croit que la façon dont les Fighting Irish se sont présentés cette saison est un bon indicateur qu'ils peuvent jouer le genre de hockey qu'il faut pour gagner ces rencontres à haute pression.

«J'ai confiance en cette équipe. Ça a été le genre d'année où on n'a pas gagné nos matchs par trois ou quatre buts, mais c'était à l'autre équipe de retirer son gardien ou de gagner avec quelques minutes à écouler. J'aime ça parce que ça démontre que notre formation sait comment gagner. On trouve des moyens d'y arriver, a mentionné Evans, parlant des deux victoires de son équipe au Big Ten s'étant conclues de façon dramatique. Il n'y avait pas de bouton panique. On a travaillé fort. J'ai un bon sentiment.»

Maintenant, Evans est à seulement quatre victoires de conclure son aventure à Notre Dame avec style. Ce serait la façon parfaite pour lui de remercier ses partisans pour quatre années mémorables.

«Cette école et les étudiants seniors m'ont tellement aidé. On était très proches, alors tu veux finir sur une bonne note. Tu veux aussi gagner pour tes entraîneurs et ta famille. Mes parents sont venus me soutenir si souvent, alors gagner serait incroyable, a conclu Evans. Tu veux juste penser à toutes ces personnes pour lesquelles tu veux gagner et le reste ira de soi.»

En voir plus