Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Mission : s'affirmer

Jacob De La Rose veut prouver qu'il a sa place dans la LNH à temps plein

par Matt Cudzinowski, traduit par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Jacob De La Rose a toutes les raisons d'être en confiance en raison de son jeu à la fin de la dernière saison.

Au cours des deux derniers mois de la campagne 2016-2017, l'attaquant de 22 ans a marqué 11 buts en 24 matchs avec les IceCaps de St. John's dans la Ligue américaine de hockey, ce qui lui a permis de terminer au troisième rang de l'équipe à ce chapitre avec 14 buts. Il a aussi terminé à égalité en quatrième place pour les points avec 31 en 62 rencontres. Il a ajouté un but et trois points en quatre parties éliminatoires au premier tour alors que son équipe affrontait le Cruch de Syracuse.

Ç'a été suffisant pour que De La Rose signe un contrat d'un an à un volet avec les Canadiens, le 28 juin dernier. Et le natif d'Arvika, en Suède, ne pourrait être plus heureux de cette entente.

«Honnêtement, tu te sens mieux et tu as plus de confiance quand tu joues bien. Je savais que si je continuais à faire les bonnes choses sur et à l'extérieur de la glace, ça viendrait. Je savais aussi que c'était mon année de contrat, alors je devais connaître une bonne fin de saison. Je suis super excité de ce nouveau contrat, a dit De la Rose, qui a été choisi au deuxième tour, 34e au total, par les Canadiens en 2010.

«Je veux prouver au personnel d'entraîneur, à l'organisation et à moi-même que je suis assez bon pour jouer dans la LNH et d'y être un joueur régulier.» 

Avec cet objectif en tête, De La Rose a travaillé très fort avec son entraîneur personnel dans son patelin et il a aussi régulièrement parcouru les 250 km pour se rendre à Leksand afin de s'entraîner et patiner avec son bon ami et vedette des Predators de Nashville, Filip Forsberg.

«C'est bien d'avoir un autre joueur avec qui s'entraîner. Je le considère comme un des meilleurs joueurs de la ligue, alors c'est bien pour moi d'essayer de suivre sa cadence. C'est une bonne motivation, a souligné De La Rose.

«Je travaille pour stabiliser ma ceinture abdominale et mes jambes pour être plus fort avec la rondelle. C'est vraiment l'ensemble qui doit être amélioré. Je sais que je dois être plus fort et plus rapide dans tout pour atteindre le prochain niveau.»

Néanmoins, De La Rose est content de ses efforts pendant la saison morte jusqu'à maintenant, ayant gardé à peu près la même routine que toujours.

«Je me sens bien. J'aime la condition physique que j'ai eue au moment de me présenter au camp d'entraînement au fil des ans, alors je n'ai aucune excuse. Je pense que j'ai été en bonne forme chaque année, alors j'essaie de faire la même chose. J'essaie juste d'avoir le même état d'esprit et de peut-être faire un peu plus de patin cet été, a mentionné De La Rose, qui tire avantage de son environnement en Suède pour un peu d'entraînement additionnel sur la terre ferme.

«J'habite à deux minutes de la forêt et des montagnes. C'est facile d'y aller et de courir ou faire des randonnées à vélo.»

De La Rose a pleinement profité son retour à la maison alors qu'il a pu passer du temps avec sa famille et ses amis, mais maintenant, c'est le début du camp d'entraînement qui a toute son attention.

«Je veux juste que ça commence. J'ai hâte au début du camp et à celui de la saison. Je rêve de gagner ma place à Montréal depuis trois ans et je sens toujours que je peux décrocher une place régulière dans la formation. Je sais que c'est une grosse année. J'ai un contrat d'une saison. Je dois avoir une bonne année pour en avoir un autre», a conclu De La Rose, qui prévoit faire tout ce qui est en son pouvoir pour prolonger son séjour avec les Canadiens au-delà de la saison 2017-2018.

En voir plus