Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Folin: « Tu veux pratiquer le sport qui te passionne »

Jouer avec le Rocket de Laval a procuré une énorme dose de confiance à Christian Folin

par Matt Cudzinowski. Traduit par Visionnaire Communications. @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Le séjour du défenseur Christian Folin avec le Rocket de Laval de la Ligue américaine de hockey lui a fait le plus grand bien.

C'est là que Folin a rencontré l'entraîneur adjoint Daniel Jacob pour la première fois à l'occasion d'une période de reconditionnement qui s'est étirée sur sept matchs à la fin novembre. 

Responsable du groupe de défenseurs, Jacob a accueilli le Suédois de 28 ans à bras ouverts et il l'a immédiatement mis à l'aise. 

« Nous nous sommes assis ensemble dès mon arrivée. Il m'a annoncé que je jouerais énormément et qu'il serait présent pour m'aider, me soutenir et m'apprendre à avoir du plaisir en cours de route. Cette approche a eu un effet bénéfique immédiat sur moi », raconte Folin qui a été écarté de la formation 16 matchs de suite à Montréal avant de prendre la direction de Laval, le 27 novembre. « Nous avons fait plusieurs séances vidéo ensemble et je savais qu'il allait me positionner de façon à ce que je connaisse du succès. »

Folin est revenu avec le grand club le 11 décembre, mais il a suivi les 11 matchs suivants depuis la galerie de presse avant d'être mis au ballotage, puis retourné à Laval, le 6 janvier.

Bien sûr, la pilule a été difficile à avaler, mais le vétéran de sept saisons dans la LNH a pris cette rétrogradation sans se laisser abattre. Il s'est aussi engagé à passer ce deuxième séjour sous la direction de Jacob avec l'attente d'en soutirer quelque chose. 

« Quand je suis retourné (à Laval), je savais que j'y serais pour une bonne période alors j'ai tout fait ce que j'ai pu pour aider l'équipe à accéder aux séries éliminatoires et faire du mieux possible pour profiter de mon temps là-bas », raconte Folin qui a disputé huit autres matchs dans la Ligue américaine. « Quand j'ai commencé à jouer, cela m'a rendu plus heureux. Tu veux pratiquer le sport qui te passionne et avoir du plaisir à le faire. Quand tu ne joues pas, c'est difficile psychologiquement. Revenir au jeu était énorme pour moi à plusieurs chapitres. »

Folin a même apprécié les longues et nombreuses randonnées en autobus qui viennent avec le fait d'évoluer dans les mineures. Il a joué seulement quatre matchs sur la patinoire de la Place Bell, les 11 autres étaient en déplacement.

« Nous avons passé beaucoup d'heures à bord de l'autobus. Nous avions beaucoup de matchs sur la route, rappelle Folin, dont l'expérience précédente dans la Ligue américaine était avec le Wild de l'Iowa alors qu'il était toujours membre de l'organisation du Wild du Minnesota. « J'ai passé beaucoup de temps sur la route, mais c'était bien. J'ai bien apprécié l'expérience. »

Peu importe l'endroit, l'athlète originaire de Göteborg était simplement reconnaissant de pouvoir revenir à sa routine normale.

« Pouvoir jouer au hockey à nouveau et en profiter, cela te redonne le sourire au visage. Tu enfiles tes bottes de travail et tu es heureux de te rendre à la patinoire chaque jour, pour tenter de t'améliorer. C'est ce qu'il y a de plus important. Quand tu joues, tu as plus de plaisir, souligne Folin. Laval est vraiment un bel endroit où jouer. J'aime ce qui s'y bâtit. »

Lundi, Folin a été rappelé par les Canadiens avant le récent déplacement au New Jersey et il a joué son premier match dans la LNH depuis le 19 octobre. 

L'athlète finissant de l'Université du Massachusetts à Lowell a saisi l'occasion en marquant son premier but en près de deux ans dans une énorme victoire de 5-4 en fusillade. C'était aussi son premier but dans l'uniforme des Canadiens.

Tweet from @CanadiensMTL: REBIENVENUE, CHRISTIAN FOLIN! 🙌WELCOME BACK, CHRISTIAN FOLIN!#GoHabsGo pic.twitter.com/VJXQsVGcB9

« Je me suis senti vraiment bien de marquer ce but. C'était toujours spécial de marquer. Je n'inscris pas trop de buts alors quand j'en marque un, cela procure toujours un sentiment spécial, a déclaré Folin. Mon téléphone a certainement surchauffé après le match. Beaucoup de mes amis m'ont contacté, particulièrement suite à mon rappel et à ce but marqué dès mon premier match. » 

Les deux séjours de Folin avec le Rocket l'ont clairement préparé pour connaître ces succès à son retour à Montréal et il est reconnaissant de ses passages à Laval.

« C'est énorme de pouvoir continuer sur la lancée acquise à Laval en jouant dans toutes les situations et en accumulant les minutes de jeu. C'était certainement bénéfique. Cela a bâti ma confiance », a conclu le défenseur qui n'a pas été réclamé au repêchage et qui célébrera son 29e anniversaire de naissance dimanche. « Avec ces matchs de fin de saison qui approchent, tu as besoin de cette confiance pour sortir et offrir une bonne performance, soir après soir. La situation aurait été complètement différente si je n'avais pas joué tous ces matchs. »

I scored a goal! 🥅🏒👑

A post shared by Christian Folin (@christianfolin) on

En voir plus