Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin : 21 octobre

Sergachev et Galchenyuk prennent part à l'entraînement optionnel

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

BROSSARD -- Les Canadiens ont tenu un entraînement optionnel, vendredi au Complexe sportif Bell de Brossard, avant de s'envoler pour Boston, pour y affronter les Bruins, samedi soir.

Seulement cinq joueurs ont sauté sur la glace, soit Alex Galchenyuk, Daniel Carr, Mikhail Sergachev, Greg Pateryn et Al Montoya.  

La présence de Sergachev sur la glace n'avait rien de surprenant: «Ce n'était pas optionnel pour moi!» a-t-il lancé après coup. Celle de Galchenyuk l'était un peu plus, par contre. Le jeune Américain a offert une solide performance jeudi soir contre les Coyotes de l'Arizona et connaît un très bon début de saison.

«Je voulais travailler sur une ou deux petites choses et prendre quelques lancers. La saison est encore jeune et j'en avais envie. Je me suis levé tôt et je voulais aller sur la patinoire», a expliqué l'attaquant, qui semble de plus en plus dévoué à son travail.

Michel Therrien n'était d'ailleurs pas du tout étonné de le voir sur la glace.

«Je suis content de son éthique de travail. Plus ça va, plus je le sens à l'aise et il a connu son meilleur match hier soir (jeudi). Il faut dire qu'il a fini très fort la dernière année, ce qui explique pourquoi il est dans cette position en ce moment, a souligné Therrien lors de son point de presse.

«Il est encore jeune, même s'il est dans la ligue depuis quelques années. C'est un grand défi qu'on lui donne, soit d'être le centre numéro un à un si jeune âge. Mais on croit qu'il était prêt à le relever. Il s'améliore constamment et c'est ce qu'on veut de lui», a ajouté l'entraîneur-chef.

Video: Galchenyuk à propos de l'entraînement optionnel

RIVALITÉ À DÉCOUVRIR

Le visage des Canadiens a considérablement changé cette saison, alors que six nouveaux joueurs se sont greffés à la formation. Ça veut donc dire que ces six joueurs découvriront samedi soir ce qu'est la fameuse rivalité Montréal-Boston.

«Chaque fois qu'on joue contre les Bruins, ce sont des matchs spéciaux. Demain, 30% de nos joueurs vivront cette rivalité pour la première fois. On doit être prêt, car ce sera un bon duel», a noté Therrien.

Sergachev ne sait pas encore s'Il sera en uniforme, mais il est impatient de vivre ce match qui devrait être riche en émotions.

«L'an dernier, j'ai joué contre London, avec qui nous avions une grande rivalité [avec Windsor dans la Ligue de l'Ontario]. C'était un match rapide, mais je pense que celle-ci le sera beaucoup plus, évidemment. Avec l'équipe nationale russe, aussi, on avait une belle rivalité avec les États-Unis, même si on n'a jamais perdu contre eux. J'ai hâte!», a dit le défenseur de 18 ans, qui a disputé trois rencontres depuis le début de la saison.

Video: Sergachev à propos des rivalités

RADU FAIT BONNE IMPRESSION

Alexander Radulov n'a marqué qu'un seul but - et quel but! - depuis la saison, mais ses statistiques importent peu, car il a déjà un grand impact sur l'équipe.

Le Russe est spectaculaire et surtout très émotif. Sa passion pour le hockey est contagieuse et Therrien ne s'en plaindra sûrement pas.

«Il est toujours là à 100%. Que ce soit à l'entraînement, durant l'échauffement ou pendant les matchs, il est "all in." Il est toujours de bonne humeur et veut donner tout ce qu'il a pour son équipe. J'aime son éthique de travail», a indiqué le pilote, ajoutant qu'il ne faut pas toujours se fier seulement aux statistiques.

«Son trio crée de bonnes chances de marquer et sa présence attire l'attention des autres équipes sur son trio. Ça nous apporte un équilibre essentiel», a poursuivi Therrien.

Video: Michel Therrien en point de presse

La rigueur de Galchenyuk, le désir d'apprendre de Sergachev et la présence de Radulov sont quelques-uns des facteurs qui font dire à l'entraîneur que son groupe est bien différent de celui qu'il avait à pareille date l'an dernier. Son équipe avait alors connu un départ inespéré avec une fiche de 9-0-0, mais on connaît tous la suite.

«C'est différent cette année. Nos leaders font un très bon travail. C'est un bon groupe, plaisant à côtoyer. On a une belle atmosphère et aussi une bonne chimie. Les joueurs sont à leur affaire et quand vient le temps de travailler, on travaille», a mentionné Therrien.

Galchenyuk non plus ne veut pas comparer les deux saisons, même si son équipe est toujours invaincue en temps réglementaire après quatre matchs en 2016-2017.

«On est passés à autre chose. Comme équipe, on ne se souvient même pas de la saison passée. On se concentre sur ce qu'on peut faire cette année. On était évidemment heureux de notre début de saison il y a un an, mais cette fois, on est encore plus affamés en raison de ce qui est arrivé par la suite. On doit continuer à être agressifs», a dit Galchenyuk.

REDMOND BLESSÉ À UN PIED

Therrien a fait une petite mise à jour quant à la blessure de Zach Redmond.

Le défenseur de 28 ans a subi une légère fracture à un pied et devrait rater les six prochaines semaines de jeu.

«Il s'est fait ça il y a environ une semaine, mais il a continué à s'entraîner. Il ressentait une certaine douleur et les médecins ont découvert la fracture en faisant des examens approfondis», a-t-il précisé.

L'absence prolongée de Redmond ne devrait toutefois pas avoir d'impact sur l'avenir à court terme de Sergachev avec l'équipe.

«Ça ne change rien pour lui. On y va un jour à la fois dans son cas», a conclu Therrien.

En voir plus