Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Énergie et enthousiasme

par Matt Cudzinowski @canadiensMTL / Traduit par Hugo Fontaine, canadiens.com

MONTRÉAL - Personne ne peut nier le niveau d'exaltation qui entoure le début du camp d'entraînement des Canadiens à chaque mois de septembre.
 
Voir arriver en ville plusieurs des jeunes espoirs de l'organisation est un bon indicatif que l'été tire à sa fin. C'est le moment pour eux de reprendre le boulot et de démontrer les progrès qu'ils ont effectué depuis la conclusion du camp de perfectionnement au début du mois de juillet.

Vingt-sept joueurs montreront de quel bois ils se chauffent à partir de jeudi jusqu'à mercredi prochain, dans l'espoir de faire suffisamment bonne impression auprès des dirigeants montréalais, juste avant le début du véritable camp au Complexe sportif Bell de Brossard.
 
Pour une deuxième année consécutive, le camp des recrues s'amorcera sur la Rive Sud avant de se déplacer à London, en Ontario, pour le tournoi des recrues 2016 présenté au Budweiser Gardens. Les jeunes du Tricolore disputeront trois matchs en autant de jours à partir de vendredi, affrontant les meilleurs espoirs des Maple Leafs de Toronto, des Sénateurs d'Ottawa et des Penguins de Pittsburgh.
 
Pour l'attaquant de 20 ans Nikita Scherbak, il n'existe pas de meilleure façon de reprendre les choses sérieuses après deux mois de préparation à Brossard, à l'aube de sa deuxième campagne chez les professionnels.
 
« J'ai tellement hâte. Ce sera excitant de voir tous les autres jeunes et de participer de nouveau à ce tournoi - avec Big Mac [Michael McCarron], [Markus] Eisenschmid, [Jérémy] Grégoire, Fuchs [Zachary Fucale] - et ce sera bon de voir les gars qui viennent d'être repêchés. C'est un bel aréna à London. Les foules sont bonnes, tout comme les matchs. Ça va être incroyable », admet Scherbak, qui participera à son troisième camp des recrues depuis qu'il a été sélectionné au 26e rang au repêchage de 2014. 
 
« Honnêtement, je crois que j'ai besoin de ce tournoi pour me mettre en marche et retrouver ce sentiment de jouer des matchs avec des arbitres. C'est un bon début avant le gros camp, vous arrivez donc en bonne forme. Je veux vraiment donner mon meilleur durant ces matchs. Je crois que tous les gars le souhaitent. Ce sera bien de retrouver tous les autres gars », ajoute Scherbak, qui a inscrit sept buts et amassé 23 points en 48 parties avec les IceCaps de St. John's dans la Ligue américaine l'an dernier.
 
Le camp des recrues représente beaucoup plus que de se retrouver sur la feuille de pointage pour Scherbak. Cette fois-ci, l'ancien franc-tireur de la WHL voudrait être quelqu'un que les nouveaux-venus peuvent approcher pour des conseils, alors qu'ils amorcent eux-aussi leurs jeunes carrières.
 
« Je me sens confortable au camp des recrues. Je sens que je dois remplir un rôle de leader, montrer des choses aux plus jeunes et les aider », partage Scherbak, qui voit comme un devoir d'aider n'importe qui, n'importe quand, au cours des six prochains jours. « Ils me poseront des questions et j'ai été dans leur situation auparavant. Huddy [Charles Hudon] m'a aidé l'an dernier, je ferai donc la même chose. »
 
Un des joueurs à qui Scherbak pourra certainement porter conseil, si besoin est, est Charlie Lindgren, qui effectuera son baptême à cet événement après avoir signé un contrat avec les Canadiens le 30 mars, quelques jours après avoir conclu sa troisième année à l'Université St. Cloud State.
 
Comme Scherbak, le gardien de 22 ans ne peut cacher son excitation lorsqu'il pense au moment qu'il revêtira de nouveau son uniforme devant de bonnes foules prochainement.

 

« Ce sera trois très bons matchs contre des équipes très talentueuses. Il faudra s'assurer d'être prêt à jouer. Je me sens très bien. J'ai travaillé fort cet été. C'est une nouvelle expérience que j'attends impatiemment depuis longtemps », indique Lindgren, qui a passé la saison morte à s'entrainer chez lui, à Minneapolis. « Je veux connaître une bonne fin de semaine et un très bon camp dans l'ensemble. Je crois que nous voulons tous aller là-bas, obtenir trois gains et retrouver le sentier de la victoire. »
 
Son collègue gardien et choix à l'encan de 2013 Zachary Fucale sera aussi une bonne personne ressource pour Lindgren en ce début du camp des recrues. Le duo - qui ont tous deux goûté à la LNH en 2015-2016 - ont été colocataire durant le dernier camp de perfectionnement et leur amitié n'a cessé de s'accroître depuis.
 
« Après le camp, j'ai appris à vraiment bien connaître Zach. Il est devenu un très bon ami. J'ai appris à le connaître et nous avons passé beaucoup de temps sur la glace ensemble. Je crois que nous nous poussons mutuellement », exprime Lindgren juste avant d'être tout aussi élogieux à l'endroit d'un autre gardien présent au camp des recrues, Michael McNiven. « Lorsque moi et Zach jouions à NHL dans notre logement, Nivs venait nous rejoindre pour jouer avec nous. Nous avons une très bonne relation entre nous trois. Nous voulons tous voir les autres réussir. »
 
C'est ce genre de mentalité que les membres du Tricolore espère voir croître au cours du camp des recrues, en espérant que tout et chacun apprécient leur expérience.

En voir plus