Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

En forme pour le week-end - Bien manger même si on est occupé

Comment bien s'alimenter malgré un emploi du temps chargé

par Pierre Allard & Martin Fréchette, propos recueillis par Hugo Fontaine @canadiensMTL / canadiens.com

De nos jours, chaque moment de libre est précieux puisqu'ils semblent être très rares avec nos horaires chargés. C'est pour cette raison qu'après une longue journée de travail, la restauration rapide sera souvent privilégiée au détriment des bons repas préparés chez soi. Afin de vous aider à bien vous alimenter malgré un emploi du temps chargé, le préparateur physique du Tricolore Pierre Allard fait de nouveau appel au nutritionniste de l'équipe, Martin Fréchette, pour vous présenter quelques options qui pourraient s'avérer fort utiles au retour du travail.

Pour les personnes qui travaillent beaucoup, comme pour celles qui sont en vacances, la planification est la clé. En faisant ça, on sauvera beaucoup de temps. Quand ces gens-là ont quelques rares occasions de prendre le temps de cuisiner, la meilleure suggestion que je puisse donner est de doubler, tripler ou même quadrupler la recette. Du coup, ça va créer plusieurs repas en une seule occasion. Cuire quatre poitrines de poulet plutôt qu'une n'est pas plus long. 

On peut donc réfrigérer ou congeler les restes. Lorsqu'ils sont au réfrigérateur, on peut les conserver de trois à cinq jours, et deux à trois mois lorsqu'ils sont au congélateur. On n'est pas obligé de les manger le lendemain, pour éviter que ça devienne redondant comme repas. 

Si on sait d'avance que notre horaire sera un peu plus chargé qu'à l'habitude et qu'on n'aura pas le temps de cuisiner, on peut prendre de l'avance et remplir notre congélateur. Pendant la séquence de dix jours ou deux semaines où on sait que le temps se fera rare, on n'aura qu'à réchauffer ou décongeler certains plats déjà préparés. 

Une solution très pratique lorsqu'on cuisine est d'utiliser des légumes surgelés. Ils ont la même valeur nutritive que les légumes frais et ils sont déjà lavés et coupés. Il suffit de les ajouter à des recettes et de les faire sauter. C'est une option simple pour augmenter notre apport en légumes et ça nécessite peu d'efforts. 

Pour ce qui est des produits céréaliers comme le riz brun, le quinoa ou le boulgour, la clé est d'en préparer en grande quantité. Si on en prépare qu'une petite portion chaque fois et que ça prend 20 à 30 minutes, c'est décourageant. En cuisinant de grosses quantités en début de semaine, on peut facilement les diviser pour chaque repas. 

Quant aux sources de protéines comme la viande, le poulet ou le poisson, la manière la plus facile est d'utiliser une mijoteuse. On peut y mettre un poulet entier ou de grosses pièces de viande comme nos grands-mères faisaient. On démarre ça le matin et c'est prêt le soir, ou on fait l'inverse.

Toujours pour ces personnes qui travaillent énormément, si leur budget le leur permet, les services de traiteurs pourraient être une option intéressante. De nos jours, de plus en plus de compagnies du genre existent et offrent soit des plats déjà cuisinés qui n'ont qu'à être réchauffés, ou encore une boîte avec tous les ingrédients et la recette à suivre pour préparer le repas. On n'a pas à penser à notre menu, à faire l'épicerie et le tri des ingrédients; tout est déjà là. Autant pour les professionnels que pour les athlètes qui ont un horaire chargé, c'est un pensez-y-bien.  

L'option restaurant est assurément une option pratique, mais il faut faire attention à certains points. Comme lorsqu'on est en vacances, il faut manger le moins d'aliments transformés possible et respecter sa faim - ne pas manger jusqu'à ce qu'on ne soit plus capable de le faire. Mais la différence entre les vacanciers et les travailleurs, c'est que pour ces derniers, aller au resto régulièrement fait partie de leur style de vie. 

Quand on est en vacances et qu'on va au restaurant, on peut se permettre de se gâter un peu plus, parce que ces congés ne sont là que quelques semaines par année. Quand ça fait partie de son mode de vie, il faut qu'on mange au resto de la même façon que si on était à la maison. Il faut manger de manière un peu plus équilibrée. Il faut avoir plus de rigueur et mettre plus d'accent sur les légumes, moins sur les fritures, faire de meilleurs choix de breuvages et manger de plus petites portions pour s'assurer que ce soit un repas de taille habituelle. 

En voir plus