Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

CH à cœur - Valtteri Bottas

Le pilote de F1 nous parle de ses liens avec le hockey

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Le pilote de F1 Valtteri Bottas nous a impressionnés mercredi dernier en foulant la glace du Complexe sportif Bell de Brossard. Visiblement, son amour pour le hockey ne date pas d'hier. On l'a donc rencontré pour jaser un peu de notre sport national, aussi très populaire dans son pays natal, la Finlande.

As-tu déjà joué au hockey?

Valterri Bottas : Oui. J'ai joué neuf ou 10 ans quand j'étais jeune. J'ai arrêté vers l'âge de 14 ou 15 ans. J'ai beaucoup joué. J'ai grandi en jouant après l'école avec mes amis sur des lacs gelés ou dans des arénas.

Tu as dû choisir entre le hockey et la course automobile?

VB : Oui, car la course me prenait de plus en plus de temps et c'était la même chose pour le hockey. Plus je vieillissais, plus ça devenait «professionnel», alors j'ai choisi la course, pour ne me concentrer que sur ça. Mais ç'avait toujours été numéro un pour moi.

Video: Concours d'échappées : Paul Byron vs. Valtteri Bottas

À quelle position évoluais-tu?

VB : J'ai joué quelques années à la défense, quelques années à l'avant. J'ai même été gardien de but pendant quelques saisons. Je ne me suis jamais concentré sur une seule position, ce qui était peut-être une erreur! (rires) Mais c'était amusant. J'ai beaucoup appris.

Alors tu es un grand fan de hockey?

VB : Oui, absolument.

Quand as-tu entendu parler des Canadiens pour la première fois?

VB : Je ne m'en souviens pas, mais quand j'étais enfant, peut-être à l'âge de six ans, je collectionnais les cartes de hockey, alors je les connaissais déjà à ce moment-là.

Quelle est ton équipe préférée dans la LNH?

VB : Quand j'étais jeune, ça changeait. Il y a un moment où j'aimais les Bruins de Boston. Mais maintenant, je peux dire que les Canadiens sont mon équipe préférée. C'est une belle équipe.

Un de nos joueurs les plus populaires au cours des dernières années a été le Finlandais Saku Koivu. Le connais-tu?

VB : Je l'ai rencontré. J'ai été chanceux de rencontrer des gens cool. Ç'a été un grand joueur, particulièrement avec ce qu'il a vécu pendant sa carrière. C'est très impressionnant ce qu'il a fait, ce qu'il a accompli. Je lui voue un grand respect.

Les Canadiens comptent maintenant sur un très bon jeune, également de la Finlande, en Artturi Lehkonen. As-tu déjà entendu parler de lui?

VB : Je n'ai honnêtement pas suivi sa carrière, mais c'est un jeune joueur et j'espère en entendre parler davantage.

Il est nouveau dans la jungle des médias de la LNH et tu es toi aussi en quelque sorte dans un cirque médiatique. Aurais-tu des conseils à lui donner pour qu'il survive?

VB : Je ne pense pas qu'il ait besoin de conseils. Il faut juste qu'il soit lui-même. Marque plusieurs buts et la vie est belle! Il a une belle équipe derrière lui pour l'aider. Les médias, on s'y habitue, genre… (sourire)

Les joueurs de hockey portent des numéros et tu en as un sur ta voiture. Est-ce qu'il y a une histoire derrière le no 77?

VB : J'aime le chiffre sept, alors je l'ai doublé pour faire 77. Et mon nom, Bottas, on peut l'écrire en changeant les «tt» pour des «77». 

Même chose pour les casques. Les gardiens au hockey ont des histoires derrière les dessins peints sur leurs casques. Quelle est la tienne?

 VB : C'est à peu près le même style que depuis que je suis jeune. Ç'a tout de même beaucoup évolué depuis. Parfois, je fais des éditions spéciales pour des courses spéciales, mais généralement, c'est le casque inspiré du coureur français Olivier Panis. J'aimais les couleurs et les courses qu'il a faites, alors j'ai un peu copié son casque et je l'ai modifié.

Video: Valtteri Bottas fait un tour de Zamboni sur la glace

Les joueurs de hockey jouent au soccer avant les matchs. Toi, que fais-tu avant un Grand Prix?

VB : Ça dépend. Quand je suis ici, je joue au hockey! Mais avant une course, c'est surtout des étirements et de la relaxation parce que c'est assez intense et je suis le genre de personne qui a juste besoin d'un peu de temps seul, pour me préparer. Je ne fais pas d'exercices ou quelque chose comme ça. Que des étirements.

Quel est ton endroit préféré à Montréal?

VB : Le mont Royal. J'y suis allé mardi pour ma course du matin. Chaque année, je vais là pour courir. C'est mon endroit préféré.

En voir plus