Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Carbonneau : « Je suis très reconnaissant de vivre cette expérience »

C'est avec beaucoup de reconnaissance que Guy Carbonneau a livré un discours senti lors de sa cérémonie d'intronisation au Temple de la renommée du hockey, lundi soir

par Matt Cudzinowski, traduit par Florence Labelle. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Cinq mois après avoir appris qu'il serait parmi les nouveaux membres intronisés au Temple de la renommée, Guy Carbonneau a officiellement fait son entrée au panthéon du hockey, lundi soir à Toronto.

Lorsque l'heure est venue pour Carbonneau de monter sur scène, son ancien coéquipier et mentor Bob Gainey lui a remis sa plaque du Temple de la renommée.

Ensuite, le natif de Sept-Îles, QC, de 59 ans a livré un éloquent discours faisant mention de son long parcours le menant au plus grand honneur décerné dans ce sport.

« C'est un honneur incroyable et un réel privilège d'être ici devant vous, ce soir. Je suis très reconnaissant de vivre cette expérience, a dit Carbonneau en commençant. Être intronisé au Temple de la renommée, jamais dans mes rêves les plus fous. Je n'étais absolument pas prêt pour ça. Je n'en reviens toujours pas, de ce moment de ma carrière. »

Après avoir remercié les supporteurs dans sa ville d'origine et ceux qui l'ont aidé au niveau junior alors qu'il portait les couleurs des Saguenéens de Chicoutimi, dans la LHJMQ, il s'est rappelé le jour où il a joint les rangs des Canadiens.

« Comment oublier le 9 août 1979, quand mon rêve s'est réalisé? J'étais ravi d'être repêché par les Canadiens de Montréal », s'est souvenu Carbonneau, qui a été sélectionné au troisième tour, 44e au total, à l'hôtel Le Reine Elizabeth, à Montréal. « J'avais passé mon enfance à regarder les matchs des Canadiens à la télévision, à suivre chaque fait et geste de Béliveau et Lafleur et, évidemment, à regarder les défilés de la coupe Stanley. »

Et ce ne fut pas bien long avant que les rêves de Carbonneau deviennent réalité…

« Mon rêve s'est réalisé en 1982 et, pour les 12 années qui ont suivi, j'ai eu la chance de jouer pour les Canadiens de Montréal, a mentionné Carbonneau. Encore une fois, j'ai eu la chance de jouer pour des entraîneurs qui m'ont aidé à devenir un meilleur joueur et un meilleur leader. J'aimerais remercier Bob Berry, Jean Perron, Pat Burns, mais tout spécialement Jacques Lemaire d'avoir cru en ce que je pouvais faire sur la glace et de m'avoir moulé dans la forme du joueur qui m'a mené ici aujourd'hui. Merci Jacques Demers d'être qui tu es, un très, très grand être humain et un grand entraîneur. »

L'ancien capitaine du Tricolore, qui a par ailleurs trois coupes Stanley à son actif, a aussi levé son chapeau à l'équipe pour son travail acharné.

« Pour avoir du succès, tu as besoin de bons coéquipiers et d'entraîneurs dévoués, mais il te faut aussi d'excellents propriétaires. La famille Molson est impliquée avec le club depuis un demi-siècle et ils ont fait de la franchise ce qu'elle est aujourd'hui. Merci à Eric, David, Andrew et Geoff pour votre dévouement et votre leadership au fil des ans, a soulevé Carbonneau. Merci aussi à Ronald Corey, Serge Savard et Pierre Boivin. »

Il a poursuivi en exprimant son attachement sincère à ses anciens coéquipiers à Montréal.

« J'ai aussi eu la chance de jouer avec des coéquipiers exceptionnels qui ont partagé leurs connaissances et leur expérience. Ils m'ont appris ce qui fait un bon leader, et ça m'a bien servi jusqu'à aujourd'hui, a dit Carbonneau. Faites simplement vous imaginer commencer votre carrière avec des gars comme Guy Lafleur, Larry Robinson, Mario Tremblay, Steve Shutt et, surtout, deux coéquipiers avec lesquels j'ai pu remporter ma première coupe Stanley en 1986 : Bob Gainey et Chris Nilan. Et qui peut oublier la coupe de 1993. On a travaillé fort pour la gagner, on était tous dans le bateau ensemble. J'aimerais remercier des gars tels que Patrick [Roy], Vinny [Vincent Damphousse], Savvy [Brian Savage], Keaner [Mike Keane], Kirky [Kirk Muller], Breezer [Patrice Brisebois] et le reste de l'équipe. Merci à tous! »

Celui qui a remporté trois fois le trophée Frank J. Selke a conclu son discours sur des paroles mémorables.

« Le plus agréable, c'est que, maintenant, quand les gens sur la rue me demanderont si je fais partie du Temple de la renommée, ma réponse sera oui », a conclu Carbonneau, au plus grand plaisir de la foule présente.

Les autres membres intronisés lors de la cohorte 2019 comptaient notamment Hayley Wickenheiser, Sergei Zubov, Vaclav Nedomansky, Jim Rutherford et Jerry York.

En voir plus