Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Apprendre à la dure

Les Canadiens s'inclinent 5 à 0 devant les Panthers de la Floride à Sunrise

par Joanie Godin @CanadiensMTL / canadiens.com

SUNRISE - À force de perdre des joueurs et de tenter de boucher les trous avec de jeunes espoirs, il est normal qu'une équipe frappe un mur. C'est un peu ce qui s'est passé en Floride, alors que les Canadiens se sont inclinés 5 à 0, jeudi soir au BB&T Center.

Dans le vestiaire après le revers, les joueurs s'en voulaient de ne pas avoir créé plus de chances de marquer, de ne pas avoir été plus présents devant le filet. 

«On n'a personne qui va au filet et ça ne nous aide pas. On sait que les gardiens qu'on affronte donnent des petits retours et on n'est pas là sur les deuxièmes chances et ça ne nous aide pas dernièrement, a affirmé Nicolas Deslauriers.

«C'est là qu'on a créé nos chances dans les deux derniers matchs, il faut juste avoir quelqu'un là et lancer de n'importe où, mais en même temps, juste envoyer la rondelle là et mettre quelqu'un là, ça aide beaucoup.»

Le Tricolore s'est fait refuser deux buts. Le premier sur révision et le deuxième après une contestation des Panthers pour obstruction sur le gardien. Dans les deux cas, un joueur du Tricolore était devant le filet, preuve que c'est une bonne façon de créer de l'attaque.

Deslauriers n'a pas voulu blâmer ça sur le manque d'expérience de son équipe, qui se débrouille sans ses plus gros morceaux, tant à l'attaque, qu'en défense et devant le filet.

«Ce n'est pas un manque d'expérience. C'est nous qui ne prenons pas les occasions. Avec beaucoup de blessés comme ça, les jeunes et les nouveaux, il faut qu'on prenne nos responsabilités et on ne le fait pas. C'est ça qui ne nous aide pas dernièrement. Beaucoup de monde a des occasions, mais on ne les prend pas», a dit le Québécois.

L'entraîneur-chef Claude Julien a pour sa part affirmé que la présence de nombreux jeunes avait évidemment une incidence sur le jeu de son équipe.

«C'est assez simple. On a beaucoup de blessures et on a beaucoup de jeunes, alors on a beaucoup de joueurs qui sont placés dans une position pour laquelle ils ne sont pas encore prêts. Si on regarde la liste des joueurs blessés, il y a beaucoup de vétérans qui ont de l'impact sur les matchs. Ce soir, nos jeunes ont travaillé fort. C'est sûr qu'il y a certains vétérans qu'on aimerait voir prendre un rôle avec un peu plus de leadership, mais au bout du compte, ce n'est pas le manque d'efforts, même si ça ne paraît peut-être pas bien, a-t-il dit pour expliquer la défaite des siens.

«On fait jouer des jeunes et on espère qu'ils vont apprendre de ces moments durs, parce qu'on en demande beaucoup.»

Julien a aussi indiqué que le manque de vétérans faisait en sorte que les jeunes joueurs sont moins bien «protégés».

On a des jeunes joueurs qui travaillent très fort et qui sont mis dans une position où ils ne seraient pas si on n'était pas si amochés. En début de saison, on a bien pu protéger Victor Mete. Mais c'est difficile de bien protéger des jeunes joueurs quand tu n'as pas assez de vétérans. Ces gars-là apprennent de la manière difficile et j'espère qu'on va pouvoir en profiter, a ajouté l'entraîneur, qui dirigeait un 250e match derrière le banc des Canadiens.

«Une chose que je ne veux pas faire, c'est de trouver des excuses pour les gars. J'aime mieux trouver des solutions et j'aimerais que les joueurs trouvent des solutions», a conclu l'entraîneur.

Le défenseur Rinat Valiev a quitté la rencontre en raison d'une blessure au bas du corps et les Canadiens ont rappelé Brett Lernout du Rocket de Laval. Il rejoindra l'équipe à Tampa, où elle jouera son prochain match contre le Lightning, samedi après-midi.

En voir plus