Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

62 secondes qui changent tout

Les Canadiens font preuve de caractère en troisième période

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Les partisans qui auraient eu le malheur de quitter leur siège quelques instants au milieu de la troisième période l'ont probablement regretté, puisque les Canadiens ont inscrit trois buts en 62 secondes pour signer une victoire de 5 à 4 contre les Rangers de New York, samedi soir au Centre Bell.

Alexei Emelin, Max Pacioretty et Paul Byron ont tous marqué en à peine plus d'une minute pour transformer un déficit d'un but en avance de deux buts, au grand plaisir des partisans. Leur réaction n'est d'ailleurs pas passée inaperçue sur le banc des joueurs.

«Il y avait beaucoup d'émotions. Les partisans ont mis une ambiance extraordinaire, une ambiance de séries éliminatoires, ç'a donné une énergie supplémentaire à nos joueurs. Il n'y a pas de doute qu'on a senti l'énergie dans l'édifice», a admis l'entraîneur-chef Michel Therrien, après la victoire, qui marquait aussi sa 800e présence derrière le banc d'une équipe de la LNH.

«C'est comme si l'édifice avait explosé. On aurait dit un match des séries. C'était très plaisant et il y avait une belle énergie au sein du groupe. On doit bâtir sur ça à Detroit», a renchéri le capitaine, en faisant référence au prochain match des siens, qui aura lieu lundi après-midi au Michigan.

Video: Max Pacioretty sur la grosse victoire de samedi

Le but de Pacioretty, réussi sur une échappée, était son 20e de la saison. C'est la quatrième année de suite qu'il atteint ce plateau.

Le mot qui est revenu le plus souvent dans le vestiaire des gagnants au terme de la rencontre a été «caractère». C'est que l'équipe en a encore une fois démontré en venant de l'arrière face à une des meilleures équipes du circuit.

«On a beaucoup de caractère. On n'abandonne jamais, même devant l'adversité. On pense toujours qu'on peut gagner, même si on perd par un but», a souligné Therrien.

Les Canadiens auraient pu se décourager après le troisième but des Rangers, marqué en infériorité numérique à 11:07 de la deuxième période.

«La deuxième période a été difficile pour nous, avec quelques mauvais bonds, mais tous les joueurs ont continué à travailler fort», a mentionné Byron, auteur du but vainqueur.

Le gardien de but Carey Price a salué l'effort des siens au troisième vingt. 

«Ç'a été notre meilleure période. C'est une bonne équipe de hockey, qui joue avec beaucoup de vitesse, de ténacité et on devait gérer ça. On savait qu'ils avaient joué hier soir et on essayait de les épuiser. Les deux buts rapides leur ont enlevé un peu de vent dans les voiles, mais on ne s'est pas assis sur ça, on a continué à utiliser notre vitesse et on a trouvé un moyen de gagner», a dit le numéro 31, qui a effectué 29 arrêts.

Video: Carey Price sur la résilience de son équipe

«Il n'y a pas de sentiment de panique avant le début de la troisième période quand on sait qu'on joue bien. On sait qu'on fera tout ce qu'il faut pour gagner le match. Je crois qu'on méritait les bonds chanceux qu'on a obtenus en troisième», a ajouté Pacioretty.

Décisions controversées

Un autre événement aurait pu déstabiliser la troupe de Therrien. Ce dernier a utilisé son droit de contestation sur le deuxième but des visiteurs, marqué par Rick Nash, estimant que Price avait été victime d'obstruction. C'est que Kevin Hayes est entré en collision avec le gardien une fois que celui-ci eut fait le premier arrêt. Le patin de Hayes est resté coincé dans la jambière de Price, qui a été emporté loin de son filet. Passant derrière, Nash n'a eu qu'à lancer dans une cage béante.

«J'étais certain à 100% que le but allait être refusé, a affirmé Therrien. On n'est pas d'accord avec la décision. C'est un sport qui va vite, un sport d'émotions. Parfois, il y a des joueurs qui peuvent prendre des mauvaises décisions, des fois ce sont les entraîneurs et ce soir, je pense que l'arbitre en a pris une mauvaise.»

Price a été peu bavard lorsqu'il a été appelé à commenter la séquence, mais son silence en disait beaucoup. «Je ne suis pas d'accord. Je n'en dirai pas plus», a laissé tomber le vétéran.

Les Canadiens seront de retour sur la glace dès dimanche matin pour un entraînement avant de s'envoler en soirée pour la ville de l'automobile.

En voir plus