Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Beaucoup de tirs, mais en vain

Les Canadiens décochent 42 tirs au but, mais s'inclinent 3 à 1 face aux Blackhawks de Chicago

par Joanie Godin @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - À force de lancer au filet, la rondelle va bien finir par traverser la ligne rouge. C'est ce que se disent Claude Julien et les joueurs des Canadiens après avoir encaissé un revers de 3 à 1 face aux Blackhawks de Chicago lors du match inaugural au Centre Bell, mardi.

Avant le match, l'entraîneur-chef avait demandé à ses joueurs d'envoyer plus de rondelles au filet. C'est ce qu'ils ont fait une bonne partie de la rencontre en décochant 42 tirs sur Corey Crawford. Mais encore une fois, tout ça manquait de finition.

«Il y a eu des bons lancers de l'enclave et autour du filet. Malheureusement, on se bat encore avec la confiance pour profiter de nos chances de marquer et c'est ce qui nous fait beaucoup de tort, d'ailleurs, a admis Julien après la rencontre

«Quand tu ne marques pas, c'est peut-être une des raisons principales qui fait en sorte que tu ne viennes pas à bout de finir. Tout le monde sent la pression qui vient avec le fait de ne pas marquer. Par contre, à un moment donné, ça va débloquer. On va continuer à travailler pour aider les joueurs à débloquer, mais pour l'instant, c'est sûr que c'est frustrant pour tout le monde», a poursuivi le pilote.

Video: Jonathan Drouin sur le manque d'offensive

Les Canadiens avaient pourtant démarré la rencontre sur les chapeaux de roues. Un premier but - sur leur premier lancer de la rencontre - marqué à 1:15 de la première période par Tomas Plekanec semblait annoncer de belles choses. Puis au bout d'à peine cinq minutes de jeu, les locaux avaient déjà obtenu 10 tirs au but.

Mais ce sont les Blackhawks qui sont rentrés au vestiaire avec une avance de 2 à 1 après 20 minutes grâce à deux buts en 19 secondes en fin de période. Les hommes de Joel Quenneville n'ont jamais regardé derrière par la suite, malgré les quelques attaques et les 16 tirs au but des locaux en troisième période.

«On a eu des bons lancers, on a des bonnes chances au début du match, mais c'est à nous, les joueurs offensifs - même avec un bon gardien de l'autre côté - de la mettre dans le filet. Les joueurs offensifs, on se fait payer pour ça, c'est à nous de faire ça. Faudra regarder les vidéos et s'améliorer», a indiqué Jonathan Drouin, qui a terminé la rencontre avec six tirs au but. 

Charles Hudon a attendu toute sa vie pour vivre un premier match inaugural dans l'uniforme des Canadiens et le jeune Québécois n'a pas déçu. Nommé troisième étoile de la rencontre, l'attaquant de 22 ans a passé 16 min 43 s sur la patinoire, décochant cinq tirs et distribuant six mises en échec. Il a été, avec le gardien Carey Price, l'un des meilleurs joueurs des Canadiens lors de cette rencontre.

Video: CHI@MTL: Price sort la mitaine contre Saad

Mais même si c'est positif, ce n'est pas suffisant aux yeux du capitaine Max Pacioretty.

«On a eu beaucoup de chances près du filet. De nos quatre matchs, c'était probablement le meilleur, mais on ne cherche pas de victoires morales, on doit gagner des matchs. Trois de suite, c'est frustrant, particulièrement quand tu ne peux pas envoyer la rondelle dans le filet, a indiqué le numéro 67.

«On envoie des rondelles au filet de partout. On dirait qu'on a des deuxièmes et troisièmes chances, mais on ne semble pas trouver un moyen de marquer. C'est pour ça qu'on est payés, alors on doit trouver une manière, et ce, rapidement.»

Video: Max Pacioretty sur la défaite face aux Blackhawks

Malgré tout, Pacioretty a aussi bon espoir que tout finira par se replacer.

«Il reste encore beaucoup de hockey à jouer. Une fois que ça va commencer à rentrer, on en marquera plusieurs. Mais on doit trouver une manière de marquer pour gagner des matchs. Dans cette rencontre, particulièrement, jouer à 5 contre 3 avec une avance de 1 à 0, si on avait été capables de marquer, ç'aurait été un différent match, a noté le capitaine, qui a décoché trois tirs au but.

«On doit avoir l'instinct du tueur pour marquer dans cette situation. Il faut continuer à travailler sur le jeu de puissance, parce qu'on n'a pas encore réussi à profiter d'une de nos chances», a-t-il conclu.

En voir plus