Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Jusqu'à la fin

Carey Price a fait une autre démonstration de son esprit d'équipe jeudi soir face au Wild.

par Vincent Régis @canadiensmtl / canadiens.com

ST-PAUL - Les bonnes équipes se tiennent ensemble, dans les bons comme dans les moins bons moments, et Carey Price l'a démontré encore une fois jeudi soir.

Alors que son équipe tirait de l'arrière 4 à 0 après deux périodes de jeu face au Wild, Michel Therrien a offert à son gardien de rester au banc pour la dernière période. Ce que le numéro 31 a refusé.

«Je préfère rester. Personne d'autre n'a l'occasion d'être sorti du match, donc je préfère rester sur le jeu avec tout le monde, a indiqué Price, qui a finalement concédé sept buts dans la défaite de 7 à 1 du Tricolore.

«Peu importe le pointage, j'essaie simplement de me concentrer sur le prochain tir. Que ce soit 7 à 0 ou 1 à 0, ça m'importe peu. C'est un résultat décevant, mais c'est fini maintenant et on passe à autre chose», a poursuivi le gardien.

L'entraîneur-chef a bien apprécié la réaction du numéro 31.

«On a eu une discussion après la deuxième période. Il voulait continuer. Je respecte sa décision et j'ai apprécié le fait qu'il veuille rester dans une situation comme celle-là, qui est quand même difficile pour toute l'équipe. On est tous ensemble là-dedans», a indiqué Therrien.

Questionné par rapport aux plus récentes performances de son gardien, le pilote du Tricolore a été catégorique dans sa réponse.

«C'est le moindre de mes soucis», a répondu Therrien.

Le capitaine a offert un discours semblable à celui de son entraîneur après la défaite.

«Nous sommes une équipe. Nous sommes tous ensemble là-dedans. C'est un effort de groupe à chaque soir, gagne ou perd, a mentionné Max Pacioretty, qui avait peine à expliquer pourquoi le Tricolore n'a pu poursuivre sur sa lancée de la veille à Winnipeg.

«On semblait manquer de confiance, et je ne comprends pas trop pourquoi, parce qu'on en a marqué sept hier [mercredi] soir. Il faut avoir cette confiance avec la rondelle. On savait que ce serait un match serré. Plutôt que de rester collés au plan de match, on s'est frustrés et on s'en est éloignés», a poursuivi Pacioretty.

On efface et on recommence donc, et pas plus tard que samedi soir, alors que les Rangers de New York seront en ville.

«C'en était une pas très belle. Il faut appuyer sur le bouton "Reset" et recharger nos batteries. C'est un match important samedi soir, on ne peut pas s'apitoyer sur notre sort. Il faut revenir avec une grosse performance», a conclu le capitaine.

En voir plus