Skip to main content

Bouchard : Galchenyuk et Domi, un bon pari pour les deux équipes

Les Coyotes et les Canadiens pourraient profiter de cette transaction pour des raisons bien différentes

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

John Chayka a besoin de sortir son équipe de l'éternel cycle de reconstruction qu'elle suit depuis maintenant plusieurs années. Marc Bergevin, lui, a besoin de temps pour étirer la « fenêtre d'opportunités » de son équipe, bâtie autour de Shea Weber et Carey Price. Ces deux directeurs généraux, en transigeant, se sont donné de la marge de manœuvre pour atteindre leurs objectifs.

En voir plus

Bouchard : Un dernier regard sur un duel excitant

Notre chroniqueur analyse la distribution des mises en jeu et les confrontations pendant la Finale de la Coupe Stanley

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Alex Ovechkin et les Capitals de Washington ont mérité leurs célébrations. Mais, avant de tourner la page sur cette saison, j'aimerais jeter un dernier regard sur cette série finale enlevante. Ce duel aura été le théâtre d'une multitude de petites parties d'échecs enchevêtrées les unes aux autres. La plus complexe à décortiquer, mais aussi la plus intéressante, reste selon moi celle de l'évolution du jeu des confrontations souhaitées par les deux entraîneurs.

J'ai souvent, au fil de mes articles, fait référence à la distribution des mises en jeu selon la zone dans laquelle elles sont disputées comme un indice important du rôle qu'un entraîneur souhaite donner à un joueur. En effet, l'immense majorité de ces arrêts de jeu est une occasion d'envoyer un joueur sur la glace ou encore de le ramener au banc.

En voir plus

Bouchard : L'étau se resserre sur les Golden Knights

Notre chroniqueur Olivier Bouchard analyse la portée des changements apportés par Vegas dans le match no 4

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Gerard Gallant a su, lors du quatrième match, apporter un ajustement efficace à son alignement en remplaçant David Perron par Tomas Tatar. Mais son équipe a continué à jouer, dans l'ensemble, d'une manière qui a permis, encore et encore, aux Capitals de Washington de transformer en faiblesse ce qui avait été une force des Golden Knights de Vegas tout au long de la saison: la protection contre les passes à travers l'enclave. Acculés au pied du mur, les Golden Knights se battent maintenant pour leur survie.

Le fait de sortir Perron de la formation lors du quatrième match m'a surpris, mais on doit accepter qu'un entraîneur prenne ce genre de décision en ayant en main des informations qu'on ne soupçonne pas. L'avance rapide obtenue par les Capitals aidant, les Golden Knights ont cherché à combler leur retard et Gallant a délaissé le jeu d'échecs sur les confrontations, ce qui a permis à celles-ci de se cristalliser en fonction des préférences de Barry Trotz. L'arrivée de Tatar s'est donc effectuée dans un contexte où son rôle était des plus clairement défini.

En voir plus

Bouchard: Les Golden Knights peuvent-ils s'ajuster à leur tour?

Notre chroniqueur revient sur les changements payants apportés par les Capitals dans le match no 3

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Les Capitals de Washington n'allaient pas laisser les Golden Knights de Vegas surfer jusqu'à la Coupe Stanley sans se débattre pour la peine. Même si leur première victoire, à Vegas, avait été acquise de manière convaincante, le fait est que les Capitals semblaient avoir de la difficulté à contenir les élans de Vegas lors du deuxième match.

Mais samedi soir, les choses se sont déroulées bien autrement, les Capitals profitant de l'avantage de la glace pour remettre les Golden Knights à leur place. Si le trio de William Karlsson a continué à faire la pluie et le beau temps, les autres unités ont eu plus de difficultés. Le tandem constitué de Shea Theodore et Deryk Engelland a connu des moments tout particulièrement difficiles.

En voir plus

Bouchard : Deux premiers matchs serrés et enlevants en Finale

Notre chroniqueur analyse le rendement des trios de Washington et Vegas ainsi que les confrontations des différentes unités

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Nous avons deux jours pour reprendre notre souffle après un début de Finale pour le moins enlevant. Les deux premiers affrontements se sont terminés par un bilan égal, mais les Golden Knights de Vegas ont su, tout au long de ces duels, garder la plupart du temps l'avantage du jeu. Dans le détail, on a su, du côté de Gerard Gallant et de ses adjoints, utiliser habilement l'avantage de la glace.

Les deux équipes se sont disputé la victoire sur des scores serrés, revenant d'un déficit à un score égal à cinq reprises, prenant les devants par un but à sept reprises, tout ça en six périodes. Essoufflant!

À LIRE : Bouchard : La finale des mal-aimés | De la patience qui rapporte gros pour les Capitals | Kuznetsov évalué quotidiennement chez les Capitals

En voir plus

Bouchard: Les Sharks ont-ils payé trop cher pour Kane?

Notre chroniqueur se penche sur l'entente de sept ans accordée par San Jose à l'attaquant de puissance

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

La saison des joueurs autonomes n'est pas vraiment commencée que déjà, un des plus gros noms disponibles vient de disparaître de la carte. Evander Kane, en paraphant une entente de 49 millions $ sur 7 ans, tourne en effet le dos à une enchère qui se serait inévitablement menée à son sujet le 1er juillet arrivé.

Pour les Sharks de San Jose, c'est en quelque sorte une façon de garder le cap. Patrick Marleau parti, on avait besoin de stabiliser le groupe d'attaquants, au sein duquel d'autres ailiers tardaient à s'affirmer. Avec les performances en demi-teinte de Mikkel Boedker et le passage, semble-t-il permanent, de Tomas Hertl au centre, l'aile gauche semblait de plus en plus faible. Kane, installé à la droite de Joe Pavelski et Joonas Donskoi, a permis de stabiliser le groupe en donnant une deuxième unité d'impact derrière le tandem Hertl-Logan Couture.

En voir plus

Bouchard : La finale des mal-aimés

Notre chroniqueur analyse les forces en présence en vue de la Finale de la Coupe Stanley

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Personne ne les y voyait. Les Golden Knights de Vegas n'avaient pas d'affaire là parce que cette équipe d'expansion, en début de saison, manquait manifestement de talents de pointe. On aura négligé l'impact d'un gardien au sommet de son art et, surtout, bien reposé, ainsi que l'importance d'avoir un alignement qui, s'il est dépourvu de grandes vedettes, était aussi peuplé de bas en haut de joueurs ayant mérité partout ailleurs des postes dans la LNH. À défaut d'un plafond bien relevé, la maison des Golden Knights n'a pas de trous dans ses planchers.

On peut dire la même chose des Capitals de Washington. Ici, c'est l'histoire de ce noyau de joueurs menés depuis toujours par le meilleur buteur de son époque qui, encore et encore, s'est effondré en séries. Depuis la saison 2007-08, Washington a manqué le tournoi printanier une seule fois, mais a été éliminé trois fois par les Penguins de Pittsburgh, et trois autres fois contre les Rangers de New York. Henrik Lundqvist n'a pas réussi à traîner les Rangers en séries (l'organisation a jeté la serviette et annoncé une reconstruction à la mi-saison), les Penguins, amochés, n'ont pu résister à la bande à Ovi qui, après cette victoire à l'arraché contre le Lightning de Tampa Bay, s'amène enfin en Finale de la Coupe Stanley.

En voir plus

Bouchard: Improbable, mais pas inexplicable

Plusieurs facteurs ont permis aux Golden Knights de se rendre aussi loin en séries éliminatoires

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

C'est rendu une forme de routine : les Golden Knights de Vegas nous ont fait mentir (moi le premier). Je laisse à d'autres le détail des exploits individuels de ce match qui les a menés à la prochaine ronde, pour recentrer le propos sur ce que la saison nous a appris de cette équipe. Simplement pour mieux comprendre ce qui n'en finit plus de surprendre, il est utile de revenir sur ses pas pour voir quelles tendances s'annonçaient déjà il y a quelques mois.

Une équipe disciplinée
Sur 82 matchs, les Golden Knights ont été l'une des équipes les plus disciplinées de la ligue. Ils ont été pénalisés 266 fois, le cinquième plus bas total de la ligue; deux équipes seulement (les Blue Jackets de Columbus et les Hurricanes de la Caroline) faisant vraiment mieux qu'eux. Il faut le dire, la tendance n'a pas été la même en séries éliminatoires : en 15 matchs, les Golden Knights ont jusqu'ici hérité de 75 pénalités, dont 71 pénalités mineures, de loin le plus haut total parmi les équipes s'étant qualifiées pour les finales de conférence.

 

En voir plus

Bouchard : Une belle histoire qui ne veut pas finir

Notre chroniqueur analyse le rendement de Marc-André Fleury et les confrontations de trios entre les Golden Knights et les Jets

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

Les Golden Knights de Vegas n'en finissent plus de faire mentir ma tribu, celle des experts patentés. J'ai souvent eu recours, au fil des années, à une expression : « Dans le conte de fées, Cendrillon ne se rend pas à la dernière danse ». Cette fois par contre, les Golden Knights semblent sur le point de mettre les formidables Jets de Winnipeg dans les câbles. Que se passe-t-il?

Commençons par rappeler une évidence pour mieux l'appuyer par des données : le gardien de Vegas Marc-André Fleury n'est pas que spectaculaire, il est fumant d'efficacité. On est loin de la Coupe Stanley remportée par les Kings de Los Angeles en 2014, alors que Jonathan Quick, toujours très spectaculaire, avait accordé 69 buts en 26 matchs, « fort » d'un pourcentage d'arrêts de 0,911. C'était en rupture avec ses performances des printemps précédents, je le concède immédiatement, mais j'évoque ce souvenir pour souligner qu'on a vu des équipes se tirer d'affaire en séries avec des gardiens parfaitement mélangés, car ils ont été spectaculaires dans le détail.

En voir plus

Bouchard : Une fameuse trouvaille à Washington

Le défenseur Michal Kempny est une acquisition payante pour les Capitals, selon notre chroniqueur

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

On a souvent vu, ces dernières années, des équipes acquérir au mois de février des joueurs ayant un impact décisif lors du tournoi des séries éliminatoires.

Cette saison, les Jets de Winnipeg ont fait le coup, sortant de leur chapeau un échange pour Paul Stastny, qui pivote maintenant un excellent trio offensif entre Patrick Laine et Nikolaj Ehlers. Le Lightning de Tampa Bay a aussi conclu un échange monstre, allant chercher Ryan McDonagh et J.T. Miller. 

En voir plus