Skip to main content

Table ronde : Quel gardien renversera la vapeur?

Bobrovsky, Price et Hellebuyck sont parmi les gardiens qui pourraient redresser la situation d'ici la fin de la saison, selon nos experts

par LNH.com @LNH_FR

Tout au long de la saison, les experts du LNH.com participeront à des tables rondes pour répondre à diverses questions. En interagissant entre eux, nos experts donnent leur opinion sur plusieurs sujets chauds à travers la LNH. Aujourd'hui, on leur a posé la question suivante :

Carey Price, Martin Jones, Sergei Bobrovsky, Connor Hellebuyck, Braden Holtby, Matt Murray, Cory Schneider, Corey Crawford... Voilà une liste de gardiens qui ont déjà remporté le trophée Vézina ou sont passés près de le faire, mais qui peinent à conserver un pourcentage d'arrêts de ,900 et une moyenne de buts alloués de 3,00 cette saison. Lequel ou lesquels parviendront à redresser la situation au point d'être dans la discussion pour le trophée Vézina en avril?

Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com

Et si je vous disais que Bobrovsky ne connaît pas une mauvaise saison? À vrai dire, il en connaît une bonne.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que les statistiques du gardien des Blue Jackets de Columbus sont faussées. Cette saison, à quatre occasions, un gardien a accordé huit buts dans un match. Bobrovsky l'a été deux fois. Parce que son entraîneur ne l'a pas retiré du match, ses chiffres personnels ont explosé. Si on soustrait ces deux rencontres de sa fiche, sa moyenne de buts accordés est de 2,39 et son pourcentage d'arrêts est de ,920. Des statistiques respectables, même si elles ne lui vaudront pas le trophée Vézina.

TABLES RONDES : Qui est le favori pour le trophée Richard?Outre Pettersson, quelle recrue vous impressionne le plus?Quel joueur vedette va rebondir d'ici la fin de la saison?

En plus, les Blue Jackets ont été privés du défenseur étoile Seth Jones lors des trois premières semaines de la saison. Les performances de Bobrovsky s'en sont ressenties. Depuis, la formation de l'Ohio est l'une des meilleures dans la LNH, et Bobrovsky a eu son mot à dire. D'ailleurs, si les Blue Jackets n'étaient pas 21e en désavantage numérique, ça l'aiderait. 

Est-ce que le portier russe peut être meilleur? Assurément. Il connaît d'ailleurs une baisse de régime depuis cinq matchs. Mais il demeure tout de même l'un des meilleurs gardiens de la Ligue.

Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

Au rythme où se marquent les buts dans la LNH, j'ai quasiment envie de répondre « aucun de ces choix ». Je ne vois pas la tendance offensive fléchir. En ce sens, c'est certes une saison de transition pour les gardiens. 

Les plus jeunes sont ceux, à mon humble avis, qui ont les meilleures chances de se revirer de bord plus rapidement. Dans la liste ci-dessus, le candidat le plus plausible selon moi, c'est Hellebuyck des Jets de Winnipeg. 

L'avantage qu'il a sur les Price, Crawford et Schneider, c'est qu'il évolue pour l'une des meilleures équipes de la Ligue. Il possède tous les atouts, athlétiques et physiques, en plus de n'être âgé que de 25 ans. La première saison magistrale qu'il a connue en 2017-18 -- fiche de 44-11-9, avec une moyenne de 2,36 et un pourcentage d'arrêts de ,924 -- n'est pas un coup du hasard. Il aurait sans doute mérité de se voir attribuer le trophée Vézina à la place de Pekka Rinne des Predators de Nashville, mais bon. 

L'Américain traîne un peu de la patte jusqu'à maintenant, avec 12 victoires en 21 matchs, une moyenne de 2,97 et un pourcentage de ,904, mais ce n'est rien de catastrophique. Il va prendre son envol, comme les Jets d'ailleurs, et il sera de nouveau dans les conversations pour l'obtention du trophée Vézina rendu en février.

Hugues Marcil, pupitreur LNH.com

Bien vu, messieurs. Vous avez choisi deux gardiens très propices à rebondir. D'ailleurs Nicolas, je trouve que tu relativises extrêmement bien les insuccès de Bobrovsky. Il est assurément meilleur que l'indique sa fiche depuis le début de la saison.

Comme toi, Robert, je trouve que Hellebuyck a tous les outils pour être à nouveau candidat au trophée Vézina cette saison, mais j'ai plutôt décidé de me tourner vers le gardien des Capitals de Washington Holtby. Pourquoi? Sensiblement pour les mêmes raisons.

D'abord, il évolue pour l'une des très bonnes équipes de la LNH et il possède le calme et les qualités athlétiques nécessaires pour dominer entre les poteaux. Ce n'est pas pour rien qu'il a vu son nom être gravé sur le Vézina en 2016. Mais par-dessus tout, Holtby est un gamer. On l'a vu durant les dernières séries éliminatoires.

Après une fin de saison en queue de poisson où il a montré un dossier de 12-8-0 avec une moyenne de 3,46 et un pourcentage de ,894 en 24 départs à partir du 1er janvier, Holtby a dû céder sa place à son adjoint Philipp Grubauer pour le début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. En l'espace de deux défaites consécutives, Holtby était de retour devant le filet et on connait la suite. N'eût été son brio en séries, qui sait si les Capitals auraient soulevé la Coupe?

 Video: WSH@NYI: Holtby sort la jambière contre Pulock

Les Capitals ont connu un début de saison couci-couça avec un dossier de 8-7-3 après un mois et demi d'activités, et Holtby n'a pas échappé à la tendance avec un dossier de 5-5-2, une moyenne de 3,24 et un pourcentage de ,900. Mais depuis, les Capitals montrent un excellent dossier de 8-2-0 et durant cette période, Holtby affiche de bons chiffres : 5-2-0 avec une moyenne de 2,55 et un pourcentage de ,921.

Bref, Holtby nous a montré qu'il est capable du meilleur comme du pire depuis le début de la saison, mais quelque chose me dit qu'on verra le meilleur de lui-même à partir de maintenant.

Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

Je serai celui qui va prédire à Price une excellente fin de saison. 

Le 9 novembre dernier, après avoir accordé six buts aux Sabres de Buffalo dans un revers de 6-5 en prolongation, Price avait admis avoir des problèmes à régler « en haut ». Il semble avoir fait un petit peu de ménage et réglé certains de ces problèmes.

S'il a depuis accordé cinq buts à deux reprises, il a aussi accordé deux buts ou moins à six reprises en dix matchs, dont quatre fois à ses cinq derniers matchs, soit depuis le 27 novembre. 

Si cette date vous dit quelque chose, c'est parce qu'il s'agissait du retour au jeu de Shea Weber, le pilier à la ligne bleue des Canadiens de Montréal. À titre comparatif, Price avait cédé deux fois ou moins à quatre reprises seulement en 12 matchs avant sa récente séquence. Le retour du capitaine du Tricolore a stabilisé la défensive du CH, et si la brigade défensive de l'équipe n'appartient pas encore aux meilleures de la LNH, ses membres se retrouvent maintenant dans une chaise qui leur convient beaucoup plus.

Video: MTL@OTT: Price sort la mitaine contre Tkachuk

Il n'y a pas que le retour de Weber qui justifie ma décision. Price semble beaucoup plus en confiance devant son filet depuis quelques matchs, et il réalise plusieurs arrêts difficiles par match depuis quelques semaines. Il parvient à garder son équipe dans le match et à leur donner une chance de gagner.

Tout ne va peut-être pas pour le mieux dans le meilleur des mondes pour Price depuis le début de la saison, mais les derniers matchs me font croire qu'il est loin d'être impossible que l'on retrouve d'ici la fin de la saison le Price qui a poussé l'organisation à lui consentir un contrat de huit ans d'une valeur de 64 millions $ il n'y a pas si longtemps.

John Ciolfi, producteur senior LNH.com

Tu parles du retour de Weber, et même si ce n'est pas la principale raison qui explique le retour en forme de Price, ce n'est pas à ignorer non plus. Même le meilleur gardien du monde aura du mal à stopper les tirs si la défensive devant lui ne joue pas à la hauteur des attentes. C'est la raison pour laquelle je crois que certains gardiens sur cette liste, notamment Crawford, Schneider et Murray, auront des difficultés à améliorer leurs statistiques au cours des deux derniers tiers de la saison.

Moi, je suis d'accord avec Nic en disant que c'est Bobrovsky qui devrait rebondir. Il a connu un lent départ, sans aucun doute, mais après le retour au jeu de Jones, un autre défenseur de premier plan, Bobrovsky est parvenu à redresser le navire. Depuis le 1er novembre, il présente une fiche de 9-4-0. Même si sa moyenne de buts alloués et son pourcentage d'arrêts pendant cette période ne le font pas ressortir du lot (,910 et 2,76), il a fait tout ce qui est nécessaire pour aider Columbus à demeurer près du sommet de la section Métropolitaine.

S'il y a une critique que je pourrais lancer, c'est que ses coéquipiers n'ont pas encore trouvé le moyen de compenser une mauvaise performance du gardien russe. Cette saison, dans tous les départs où il a repoussé 90 pour cent des lancers qu'il a reçus, les Blue Jackets ont compilé une fiche de 9-1-0, la seule défaite survenant lors du match d'ouverture. Toutefois, quand il présente un taux d'efficacité de moins de 90 pour cent, l'équipe présente une fiche de 2-7-0.

Video: CBJ@PHI: Bobrovsky parvient à stopper les Flyers

Tout comme il y a des matchs dans une saison où le gardien doit voler une victoire, il doit aussi y avoir des moments où les coéquipiers viennent en aide à un gardien qui connait un match difficile. Si Columbus trouve la manière de le faire, et si Bobrovsky devient un peu plus constant dans ses performances, le gardien devrait se trouver à nouveau parmi les gardiens d'élite dans la Ligue au cours de la deuxième moitié de la saison.

Guillaume Lepage, journaliste LNH.com

Ce sont tous de bons choix, messieurs. J'ai un petit bémol quant à celui de Sébastien, qui semble fonder un peu trop d'espoirs en Weber, mais je vous accorde que vous avez somme toute de bons arguments.

Je suis mal placé pour parler puisque je l'ai abandonné dans mon pool, il y a quelques semaines, mais je suis surpris que personne n'ait évoqué Jones. Il a peut-être une défensive plus axée sur l'attaque, mais je crois que le « big three » a le potentiel de se ressaisir en deuxième moitié de saison.

Si c'est le cas, ça aidera grandement le cas de leur gardien.

Les Sharks de San Jose n'accordent pas beaucoup de tirs, mais ils sont victimes de plusieurs revirements coûteux qui donnent des surnombres à l'adversaire et qui compliquent par le fait même son travail. C'est du moins ce que Jones avait dit aux journalistes lors de son récent passage à Montréal.

Video: SJS@DAL: Jones frustre Benn avec son bâton

Ça fait en sorte qu'il conclut plusieurs matchs avec un taux d'efficacité inférieur à ,900 puisqu'avec une vingtaine de tirs par match, ça ne prend pas beaucoup de buts pour venir bousiller cette statistique. Il connaît de bons moments depuis son affrontement face aux Canadiens et ça semble lui donner confiance.

Jones ne sera probablement pas dans la course au Vézina, mais je suis convaincu qu'il peut faire mieux.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.