Skip to main content

Poolers : Des nouvelles de l'infirmerie

Le retour au jeu prochain de Tavares donnera un immense coup de main au jeu de puissance des Maple Leafs

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

John Tavares s'approche d'un retour au jeu, et les Maple Leafs de Toronto ne s'en plaindront certainement pas. Les temps ont été difficiles depuis qu'il a subi une fracture à un doigt le 16 octobre dernier face aux Capitals de Washington.

Les Maple Leafs espéraient bien pouvoir compter sur leur capitaine pour le match de samedi contre les Flyers de Philadelphie, mais Tavares a dû déclarer forfait. Il profitera des trois jours de congé qui suivent ce match pour poursuivre sa remise en forme, et le club torontois est optimiste qu'il sera de l'action face aux Kings de Los Angeles, mardi.

Avant de tomber au combat, Tavares avait marqué trois buts et ajouté quatre passes en huit rencontres, dont deux aides en avantage numérique.

À LIRE AUSSI : Le top-25 des gardiens | Poolers : Schmaltz répond aux attentes chez les Coyotes | Le top-50 des défenseurs

Durant son absence, les Maple Leafs ont maintenu un dossier de 3-2-2 en sept rencontres, pour un total de huit points. En comparaison, ils avaient obtenu neuf points lors des huit premières parties de la saison.

Ce n'est donc pas nécessairement au classement que l'absence de Tavares s'est le plus fait sentir, mais surtout au chapitre du jeu de puissance. Les Torontois faisaient très bien en début de campagne à ce chapitre avec un taux de réussite de 26,9 pour cent, bon pour le huitième rang dans la LNH.

Depuis, c'est moins beau à voir. Sans Tavares, qui évoluait sur la première unité en avantage numérique, ils n'ont marqué que deux fois en 22 occasions (9,1 pour cent), bon pour le 28e rang du circuit. Un jeu de puissance plus efficace aurait pu faire une immense différence, puisque trois des quatre défaites de l'équipe l'ont été par un écart de deux buts ou moins.

Deux joueurs risquent d'écoper avec le retour en santé de Tavares.

Il y a tout d'abord Alexander Kerfoot, bien évidemment. C'est lui qui a été promu sur le deuxième trio de l'équipe à la suite de la blessure de Tavares. Son temps de jeu est passé de 14:14 à 15:54 à forces égales, devenant ainsi le quatrième attaquant le plus utilisé, alors qu'il était huitième lors des huit premières rencontres de la saison. Il devrait ainsi retrouver les attaquants Trevor Moore et Kasperi Kapanen, beaucoup moins productifs qu'un Mitchell Marner.

Video: TOR@BOS: Kerfoot compte sur réception en AN

Le deuxième joueur qui risque de payer le prix, c'est William Nylander. C'est lui qui a hérité du temps de jeu de Tavares sur le jeu de puissance. Durant l'absence de Tavares, il a été l'attaquant le plus utilisé en avantage numérique, alors qu'il était huitième lors des huit premières rencontres de la saison. Il n'a pas su en profiter et n'a accumulé que deux points dans cette situation.

Quels joueurs pourraient en profiter? Assurément Mitchell Marner, qui retrouvera son compagnon de trio du début de saison. À gauche, c'est moins clair. Kasperi Kapanen était majoritairement jumelé à ces deux joueurs en début de saison, mais les performances d'Ilya Mikheyev - 12 points en 15 parties - lui ont permis d'obtenir une promotion sur le deuxième trio. Les poolers devront surveiller qui aura l'occasion de se retrouver avec Tavares.

La traversée du désert de l'Avalanche

Il fallait s'en douter, les pertes de Mikko Rantanen et Gabriel Landeskog, blessés au bas du corps, font très mal à l'Avalanche du Colorado. Pour la première fois de la saison, Nathan MacKinnon, qui se retrouve habituellement au centre des deux joueurs, a été blanchi de la feuille du marqueur dans une défaite de 3-0.

Blessé le 21 octobre, Rantanen aura une absence qui se compte en semaines. Quant à Landeskog, il n'a pas joué depuis le 26 octobre et aucune date n'a été avancée quant à un retour au jeu. 

Depuis, l'Avalanche a disputé trois matchs et ils ont marqué un total de quatre buts lors de celles-ci, bien loin de la moyenne de 4,4 buts par partie qu'elle avait maintenue avant la blessure de Rantanen.

Les prochaines semaines seront difficiles à Denver. L'entraîneur-chef Jared Bednar a fait quelques expériences en utilisant Nazem Kadri à la gauche de MacKinnon en compagnie de Joonas Donskoi. Ce n'est pas spectaculaire comme résultat, mais tous les buts de l'Avalanche ont été inscrits par eux, ce qui signifie que les autres trios de l'équipe ont été grandement affaiblis. 

Video: FLA@COL: Donskoi marque de près

Samedi, Bednar a modifié sa formation. Tyson Jost et J.T. Compher se sont retrouvés avec MacKinnon alors que Kadri et Donskoi ont rejoint Andre Burakovsky. Puis, en troisième période, MacKinnon a été jumelé à Donskoi et Matt Nieto.

D'ici à ce que cette chaise musicale fonctionne - si ça venait qu'à se produire - il est préférable pour les poolers de rester loin de l'Avalanche. MacKinnon est un excellent joueur de hockey, mais il ne peut pas tout faire seul.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.