Skip to main content

Ottawa espère relancer l'attaque lors du match no 3

Les Sénateurs veulent jouer avec plus d'intensité en territoire offensif contre Marc-André Fleury et les Penguins

par Amalie Benjamin @amaliebenjamin / Journaliste NHL.com

PITTSBURGH -- Les Sénateurs d'Ottawa sont satisfaits du fait qu'ils ont alloué un total de deux buts aux Penguins de Pittsburgh lors des deux premiers matchs de la finale de l'Association de l'Est, mais ils sont mécontents de leur propre total de deux buts pendant cette même séquence.

Leur production offensive est dans la mire en vue du match no 3 au Centre Canadian Tire mercredi (20h H.E.; TVA Sports, CBC, NBCSN) dans une série quatre de sept égale 1-1, alors qu'ils tentent de trouver des moyens de faire pression sur les Penguins et surtout sur le gardien Marc-André Fleury, qui a connu de longues séquences d'inactivité lors du match no 2 lundi.

Les Sénateurs n'ont enregistré aucun tir vers le filet pendant une séquence de 18:53 qui s'est étendue de la deuxième à la troisième période dans une défaite de 1-0.

« Nous n'avons pas généré beaucoup de chances de marquer, a avoué l'attaquant Tom Pyatt. Nous avons réalisé un jeu solide, nous les avons forcés à jouer le long de la rampe, mais je pense qu'ils ont passé trop de temps dans la zone [offensive]. Nous avons sûrement besoin d'un meilleur effort offensif dans le match no 3. »

Pyatt a regardé le tableau de pointage à un certain moment lors du match no 2 pour remarquer que les Sénateurs avaient pris 16 lancers. Chaque fois qu'il a revu le tableau, le nombre de tirs n'avait pas changé. Le nombre est demeuré le même, de 16:13 de la période médiane jusqu'à 15:06 de la troisième, une séquence pendant laquelle l'attaquant des Penguins Phil Kessel a inscrit l'unique but du match.

« Nous jouons un peu trop sur nos talons, a dit Pyatt. Notre jeu défensif est évidemment notre force. Nous allons nous y en tenir. Mais en même temps, nous devons trouver les moyens de passer plus de temps dans leur territoire et diriger plus de rondelles vers le filet. Je pense que nous nous sommes embourbés à 16 tirs pendant la majorité de la deuxième moitié du match, alors nous devons envoyer plus de rondelles au but. »

Même si les Sénateurs sont reconnus pour leur structure défensive, ils ont démontré leur capacité à remplir le filet dans les présentes séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Lors des deux premiers tours, Ottawa a marqué 34 buts en 12 rencontres (2,83 par match), alors l'équipe ne doit pas apporter beaucoup d'ajustements. Les Sénateurs doivent plutôt retrouver leur touche.

« Nous les avons dominés 32-17 au chapitre des tirs à 5-contre-5 dans le premier match, a expliqué l'entraîneur Guy Boucher. C'est une pas mal grosse poussée. Nous nous sommes poussés pendant tout le premier match. Je voudrais continuer de le faire, mais les champions en titre de la Coupe Stanley sont de l'autre côté. Nous n'allons pas les malmener et si nous tentons d'entrer dans une bataille offensive contre eux, nous devrions leur concéder la série tout de suite. Nous devons jouer selon notre identité. »

Il y a toutefois des éléments de jeu où les Sénateurs peuvent s'améliorer -- limiter le nombre de revirements, diriger plus de tirs vers le filet et créer plus de circulation devant Fleury, une chose que les Sénateurs n'ont suffisamment pas faite lors du match no 2, selon Pyatt.

L'attaquant Mike Hoffman a également souligné l'importance de passer devant Fleury pour lui priver du temps et de la vue nécessaire pour effectuer des arrêts, et surtout l'importance de ne pas lui donner un congé de presque 20 minutes.

« Nous avons généré quelques chances, a affirmé Hoffman. Il faut simplement en profiter. Nous avons eu des filets ouverts, des 2-contre-1, des échappées et nous avons frappé le poteau. Alors, ce n'est pas comme si nous n'avons eu aucune chance de marquer. C'est simplement une question de profiter de ces chances. »

Ultimement, les Sénateurs sont contents de retourner à Ottawa avec une série 1-1. Ils ont deux matchs à domicile devant eux, prêts à tirer profit de l'énergie des partisans. Ils ont tiré de nombreuses leçons positives des deux premiers matchs, même s'ils ont été dominés pendant une grande partie de la deuxième moitié du match no 2 avant d'effectuer leur poussée en fin de match.

Ils devront réaliser une plus grande poussée. Ils croient être capables de le faire.

« Nous aurions pu remporter ce match-là, a dit le défenseur Marc Methot. Même s'ils nous ont malmenés à certains moments, nous avons eu quand même une belle chance de l'emporter et nous savons maintenant que nous pouvons les battre. C'est l'attitude qu'il faut adopter. Nous savons que nous méritons notre place. Nous avons travaillé très fort pour arriver ici. La série est 1-1. »

En voir plus