Skip to main content

Les Maple Leafs s'en tirent très bien sans Matthews

L'attaquant vedette renouera avec l'action face au Tricolore

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Qui aurait cru que les Maple Leafs de Toronto connaîtraient du succès sans Auston Matthews? Eh bien, c'est pourtant le cas. La troupe de Mike Babcock sera en quête d'une sixième victoire de suite samedi lorsqu'elle se mesurera aux Canadiens de Montréal.

Le jeune prodige sera de retour dans la formation à la suite d'une décision prise avant la rencontre.

Commençons par un petit retour dans le temps. Nous sommes au début du mois de novembre, les Maple Leafs viennent d'encaisser quatre revers de suite, rien ne va plus. Ils affrontent les Golden Knights de Vegas à domicile, le 6 novembre, espérant mettre un terme à cette vilaine séquence.

Ce souhait s'est réalisé, alors que les Torontois ont arraché une victoire de 4-3 en tirs de barrage ce soir-là. Or, ce qu'ils ne savaient pas c'est qu'ils venaient de perdre leur joueur étoile, lui qui avait pourtant terminé le match et amassé une passe.

Matthews avait alors déclaré après la rencontre que cette blessure au haut du corps traînait depuis un petit moment et que ça commençait à le gêner sérieusement. Pour la première fois de sa jeune carrière, un retrait de la formation s'imposait. Les Maple Leafs pensaient vivre un cauchemar, eux qui venaient tout juste de freiner une séquence de quatre défaites consécutives.

De retour dans le moment présent, presque deux semaines plus tard, voilà que Toronto tentera de remporter un sixième gain de suite, ce qui constituerait de loin sa plus longue séquence victorieuse de la saison. Il s'agirait aussi d'une première depuis décembre 2014.

Le gardien des Maple Leafs, Frederik Andersen se dit heureux de la situation, car l'équipe n'a pas besoin de forcer les choses et précipiter le retour au jeu de Matthews.

« Nous savons que nous n'avons pas à forcer les choses, ce qui est une excellente nouvelle. Nous n'avons pas besoin de tenter de le ramener dans la formation le plus rapidement possible et ainsi aggraver la blessure », avait déclaré Andersen au réseau anglophone CBC.

Pour le principal intéressé, tout ça est évidemment très fâcheux.

« C'est toujours frustrant de rater des matchs. C'est difficile de juste regarder ses coéquipiers. Tu veux être présent et contribuer aux succès de l'équipe, mais au final c'est la santé qui compte. Nous avons été assez prudents jusqu'ici. Je me sens mieux de jour en jour. C'est tout ce qu'on peut souhaiter pour l'instant », avait-il déclaré à TSN mercredi.

Un tournant dans la saison?

On le sait tous, les blessures font partie de ces impondérables qui peuvent drastiquement changer le cours d'une saison. Ça peut basculer d'un bord comme de l'autre. La perte d'un joueur étoile comme Matthews peut s'avérer fatale, surtout pour une jeune formation comme les Maple Leafs. 

Or, comme dans le cas qui nous intéresse, une blessure peut également servir de source de motivation et de ralliement au sein d'une équipe. Et ça semble justement avoir été le cas pour les hommes de Mike Babcock qui se sont regroupés et ont accepté de redoubler d'ardeur en l'absence de l'Américain de 20 ans. 

Une situation qui plaît grandement à l'entraîneur-chef des Maple Leafs, qui aime ce qu'il voit depuis quelques matchs.

« Il y a plusieurs aspects de notre jeu que j'ai aimés depuis que Matty est tombé au combat. Nous avons dû puiser dans nos ressources et jouer différemment. Nous décochons moins de tirs au but depuis son absence, mais nous accordons aussi moins de chances de marquer et surtout moins de chances de qualité, ce qui était très important pour nous. Et ça donne une meilleure chance de performer à nos gardiens », avait déclaré Babcock à TSN mercredi.

Il est très tôt dans la saison et il reste encore beaucoup de hockey à jouer, mais c'est le genre de séquence qui pourrait servir d'élément déclencheur pour les Maple Leafs. L'équipe s'est certainement aperçue qu'elle pouvait briller sans les services de Matthews, alors imaginez si on rajoute ce dernier à l'équation. Attention!

Andersen prend les choses en main

Lorsque Matthews est tombé au combat, Babcock savait que certains joueurs devraient en faire plus. Nazem Kadri, par exemple, a élevé son jeu d'un cran, amassant trois buts et quatre passes en l'absence de Matthews. James Van Riemsdyk et Mitchell Marner aussi, avec quatre points chacun.

Or, si les Maple Leafs sont sur une belle lancée, c'est en grande partie grâce au brio de leur gardien Frederik Andersen. Le portier de 28 ans n'a accordé que quatre buts lors de ses trois derniers matchs, maintenant un pourcentage d'efficacité de ,965. 

Il est maintenant à égalité au 13e rang de la LNH avec un pourcentage d'efficacité de ,906 - parmi les gardiens ayant au moins 10 départs à leur actif. Andersen soutient qu'il est plus alerte devant sa cage.

« Depuis le match contre Vegas, je me sens plus agressif sur la rondelle. Je n'attends pas qu'elle me frappe. Au lieu de cela, je m'assure d'être bien positionné et je me fais grand, tout en suivant bien la trajectoire du disque », avait affirmé Andersen à TSN.

Avec Matthews, les Maple Leafs tenteront de remporter un sixième match consécutif en rendant visite aux Canadiens, qui tenteront de venger leur défaite de jeudi soir (5-4) subie aux mains des Coyotes de l'Arizona.

En voir plus