Skip to main content

« Mon emploi devrait être en danger », reconnaît Yeo

L'entraîneur des Blues bénéficie cependant d'un fort soutien de ses joueurs malgré la fiche de 2-4-3 de St. Louis

par Louie Korac / Correspondant NHL.com

ST. LOUIS - Mike Yeo a ouvertement discuté de sa sécurité d'emploi à titre d'entraîneur des Blues de St. Louis à la suite d'un revers de 7-4 contre les Blue Jackets de Columbus jeudi, qui a porté la fiche des Blues à 2-4-3 cette saison.

« Bien sûr que mon emploi devrait être en danger en ce moment, a lancé Yeo jeudi. Ça fait partie de notre réalité, mais je ne vais pas prendre des décisions pour sauver mon emploi. Je vais prendre les décisions nécessaires pour gagner la Coupe Stanley. 

« Je crois en ce groupe, alors peu importe ce dont nous aurons besoin, chaque jour, je vais tenter de le faire. Si je crois que c'est la bonne chose à faire, je vais tenter de le faire. Je crois toutefois que ce dont nous avons vraiment besoin en ce moment... j'ai souvent tenté de leur faire entendre raison, tenté de les motiver de différentes manières, mais peu importe ce qui se passe, ce que nous devons faire en ce moment est de nous regrouper. Ce sera notre objectif à l'entraînement demain. »

À LIRE AUSSI : Les Blues cèdent Blais à la LAH | Perron apprivoise la vie après Vegas | Les Blues se creusent rapidement un trou

Yeo a conservé un dossier de 68-44-3 en trois saisons avec les Blues, mais son pourcentage de victoires est passé de ,700 après ses 40 premiers matchs (28 victoires) à ,550 au cours de ses 40 matchs suivants (22 victoires), puis à ,419 au cours de ses 43 dernières rencontres (18 victoires).

Malgré les ennuis des Blues, les joueurs ne placent pas le blâme sur Yeo ou ses adjoints.

« Tout le monde soutient notre personnel d'entraîneurs », a affirmé l'attaquant Vladimir Tarasenko après que les joueurs se soient réunis pendant 23 minutes après le revers de jeudi. « Tout le monde soutient notre DG, le personnel d'entraîneurs et les gens qui travaillent ici. Il n'y a personne qui pense que Yeo ne mérite pas d'être ici. Nous le soutenons. Nous croyons en lui. C'est pourquoi il est notre entraîneur actuellement, et nous allons nous donner à fond pour lui. »

Les Blues ont montré un dossier de 44-32-6 la saison dernière, mais ils ont terminé un point derrière l'Avalanche du Colorado et la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest, mettant fin à une série de six présences consécutives au tournoi printanier.

Ils ont été actifs durant la saison morte en mettant sous contrat les attaquants David Perron (quatre ans, 16 millions $) et Tyler Bozak (trois ans, 15 millions $) ainsi que le gardien Chad Johnson (un an, 1,75 million $) le 1er juillet, ainsi que l'attaquant Pat Maroon (un an, 1,75 million $) le 10 juillet.

Le même jour, St. Louis a acquis le joueur de centre Ryan O'Reilly dans une transaction avec les Sabres de Buffalo en retour des attaquants Patrik Berglund, Vladimir Sobotka et Tage Thompson, un choix de première ronde au repêchage 2019 de la LNH et un choix de deuxième tour au repêchage 2021.

« Je pense qu'il y avait des attentes, je pense qu'on y croyait au début de l'année et je pense que nous étions à l'aise avec nos acquisitions, a dit Yeo. Nous avons probablement été trop enthousiastes. Je pense que nous avons peut-être pensé que ce serait un peu plus facile, mais, quelle que soit la raison, nous n'avons pas connu le début de saison escompté. Maintenant, peut-être que nous n'avons plus de confiance. Personne ne va nous en donner. Nous devrons nous reprendre et travailler pour regagner notre confiance. »

Video: CBJ@STL: Steen réduit l'écart du cercle

Les Blues accueillent les Blackhawks de Chicago au Enterprise Center samedi (20 h HE, FS-MW, WGN, NHL.TV) dans le deuxième match d'une série de sept à domicile, leur plus longue du genre cette saison. Ils espéraient utiliser ce long passage à la maison pour rebondir et mieux jouer.

« Ce n'est pas notre identité. Tout le monde le sait », a indiqué l'attaquant Alexander Steen. « Nous devons nous remettre à travailler, car nous ne travaillons pas plus fort que l'autre équipe. C'est plutôt le contraire actuellement. Nous devons revenir à du travail structuré. C'est clair et simple. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.