Skip to main content

La tentative des Ducks a échoué

Les attaquants Ryan Getzlaf et Corey Perry savent que le temps commence à s'écouler

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

NASHVILLE - Il n'était pas le premier joueur à prononcer ces mots et il ne sera certainement pas le dernier.

Après que l'enlevant parcours des Ducks d'Anaheim eut pris fin, le capitaine Ryan Getzlaf a répondu aux questions dans le vestiaire et a mis le doigt sur la frustration et l'émotion brute en quelques mots.

« C'est le pire sentiment au hockey, a dit Getzlaf. Quand votre saison est terminée et que vous ne tenez pas la Coupe. Peu importe quelle ronde. Ça fait mal. »

Le parcours des Ducks amorcé le 13 avril a pris fin lundi soir contre les Predators de Nashville. Les Predators ont défait les Ducks 6-3 lors du sixième match de la Finale de l'Association de l'Ouest au Bridgestone Arena, remportant la série 4-2.

Ils devaient se débrouiller sans leur gardien no 1 John Gibson, qui a subi une blessure à l'aine lors du cinquième match. Cela a permis à Jonathan Bernier d'effectuer son premier départ en séries, mais malgré quelques moments difficiles, les Ducks étaient en bonne position en fin de troisième période.

« Ça fait encore plus mal de venir de l'arrière en jouant si bien, a dit Ryan Kesler, qui a marqué un but en 17 matchs. Vous savez que cette équipe a démontré de la détermination toute l'année et de donner un but comme ça. C'est décevant. 

« Nous avons assez bien joué pour gagner ce soir. Ça ne s'est pas produit. Ils ont des blessés. Nous avons des blessés. Personnellement, je ne crois pas que la meilleure équipe a gagné ce soir.

« Ce que je pense n'a pas d'importance. Ils ont gagné. Ils passent en Finale et nous retournons à la maison. »

Dans un sens, le sixième match a bien représenté leur parcours en séries. Les Ducks se sont trop souvent fiés à leur instinct de survie. Ils ont comblé un déficit de 3-1 pour créer l'égalité grâce au but de Cam Fowler à 8 :52 de la troisième période et ont obtenu une autre occasion en avantage numérique à 11 :57.

Les Predators ont écoulé la pénalité et ont répliqué lorsque l'attaquant Colton Sisson a complété son tour du chapeau à 14 :00.

« C'était un bon tir, a dit Bernier. C'était très près du poteau, dans la lucarne. Mais c'est ce qui a fait la différence et j'aurais dû faire l'arrêt. »

Bernier a dit qu'il a appris après l'entraînement matinal qu'il amorcerait le sixième match. Les Ducks étaient optimistes de voir Gibson de retour puisqu'il avait pris part à l'entraînement matinal.

« Après l'entraînement, il a indiqué qu'il n'était pas disponible, a expliqué l'entraîneur Randy Carlyle. Nous pensions qu'il pourrait jouer étant donné son état de santé hier. Il est embarqué sur la patinoire aujourd'hui et a décidé qu'il n'était pas disponible. »

Cette série s'est presque transformée en épisode de « Survivor », alors que les Ducks et les Predators semblaient perdre les services d'un nouveau joueur à chaque match.

Nashville a dû se débrouiller sans les services des joueurs de centre Ryan Johansen et Mike Fisher. Les Ducks ont perdu Patrick Eaves en deuxième ronde contre les Oilers d'Edmonton et Rickard Rakell s'est blessé lors du match no 4.

Et leur avantage numérique a connu des difficultés tout au long de la Finale de l'Ouest. Ils ont été 0-en-10 dans les trois derniers matchs.

« Il y a beaucoup de gars qui étaient amochés, a dit Andrew Cogliano. Je suis fier de ces gars qui étaient prêts à jouer malgré tout.

« Nous étions sans un marqueur de 30 buts. Au bout de la ligne, je crois que les blessures surviennent, eux aussi jouaient sans leur meilleur joueur. Ils ont gagné la série. C'est une bonne équipe.

« Je ne crois pas qu'ils sont bien meilleurs que nous, par contre. »

Alors que Getzlaf discutait avec les journalistes dans le vestiaire, son compagnon de trio Corey Perry était assis à son casier, le regard figé. Il a finalement parlé, à peine capable de murmurer.

« Tout le monde a des blessures à ce temps-ci de l'année, a-t-il dit. Ils vont dire la même chose. »

Getzlaf et Perry ont gagné la Coupe Stanley avec les Ducks en 2007. Ils ont tous les deux eu 31 ans ce mois-ci et la fenêtre ne reste pas ouverte éternellement.

Kesler, âgé de 32 ans, est aussi bien au courant.

Il a disputé une Finale avec les Canucks de Vancouver en 2011 et a atteint la Finale de l'Ouest à deux reprises avec les Ducks en 2015 et en 2017.

« Les chances passent et on ne sait jamais si on aura la chance de revenir. »

En voir plus