Skip to main content

La série Hurricanes-Bruins évoque des souvenirs de 2009

Le but en prolongation de Walker dans le match no 7 avait fait la différence pour la Caroline il y a 10 ans

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

BOSTON - Plusieurs souvenirs ont refait surface pour Scott Walker, en plus des nombreux appels et messages textes d'anciens coéquipiers, d'amis et de membre des médias, quand l'affrontement de la finale de l'Association de l'Est entre les Hurricanes de la Caroline et les Bruins de Boston a été officialisé lundi.

Walker, maintenant directeur du développement des joueurs chez les Canucks de Vancouver, a été l'un des protagonistes des Hurricanes la dernière fois qu'ils ont affronté les Bruins en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, marquant en prolongation dans le match no 7 de la demi-finale de l'Est en 2009.

Il s'agit du seul but en séries que Walker a inscrit en 15 saisons de carrière dans la LNH.

À LIRE AUSSI : Johansson sort de sa coquilleMcAvoy de retour chez les Bruins pour le match no 2Les Bruins savent qu'ils doivent faire mieux

« Ce n'est pas un mauvais but, a dit Walker. C'était génial. Le hockey est spécial et des gens spéciaux ainsi que moi-même avons l'occasion de revenir en arrière et de nous rappeler les séries de 2009. Même si on ne vit pas dans le passé, c'est plaisant de s'y replonger. »

Ceux qui ont joué pour les Hurricanes en 2009 ont replongé dans plusieurs souvenirs avec le parcours actuel des Hurricanes jusqu'en finale d'association, car tout ça leur est familier. La Caroline disputera le match no 2, dimanche au TD Garden (15 h HE, TVAS, NBC, CBC, SN), en tirant de l'arrière 1-0 dans la série quatre de sept après un revers de 5-2 dans le match no 1 jeudi. L'équipe est dans la même situation que les Hurricanes de 2009 après le premier match contre les Bruins.

Mais les coïncidences vont plus loin qu'un autre duel Hurricanes-Bruins. Deux d'entre elles sont survenues dans la victoire de 4-3 en deuxième prolongation contre les Capitals de Washington dans le match no 7 de la finale de l'Est.

La première est le but égalisateur de Jordan Staal à 2:56 de la troisième période, qui était similaire au but vainqueur de son frère Eric, qui s'aligne maintenant avec le Wild du Minnesota, marqué avec 32 secondes à faire dans un gain de 4-3 dans le match no 7 des quarts de finale de l'Est face aux Devils du New Jersey. Les deux ont été marqués après des montées le long de l'aile droite à l'aide d'un tir des poignets depuis le cercle qui a battu le gardien du côté éloigné, par-dessus le bouclier.

Video: CAR@WSH, #7: Staal remet les pendules à l'heure

« En fait, je l'ai su tout de suite », a déclaré Jordan Staal. « Je pense que je l'ai vu sur l'écran géant tout de suite après avoir marqué et je me suis dit que je me souvenais de ce but. Ça ressemblait beaucoup au but d'Eric contre le New Jersey. C'était assez génial. »

L'autre coïncidence dans cette rencontre est survenue lors du but gagnant de Brock McGinn à 11:05 de la deuxième prolongation. Justin Williams a envoyé la rondelle devant le filet depuis le coin droit, et McGinn l'a frappée au vol.

C'était similaire à la façon dont Walker avait frappé au vol le retour de tir de Ray Whitney du cercle droit à 18:46 de la prolongation du match no 7 à Boston en 2009.

« À ce point-là des séries, l'objectif était de tout envoyer au filet, a expliqué Whitney. J'ai donc décoché un demi-tir frappé et (le gardien des Bruins) Tim Thomas a stoppé la rondelle avec son bouclier. Scott fonçait au but comme toujours et il a envoyé le disque dans le filet.

« La beauté dans tout ça est que Scotty vivait des moments difficiles, car sa femme luttait contre un cancer, donc ça ne pouvait pas arriver à un meilleur gars. »

Walker admet avoir été distrait durant cette rencontre, car sa femme Julie avait reçu un diagnostic de cancer cervical plus tôt durant la série et elle avait dû subir plusieurs opérations. Walker a considéré délaisser les Hurricanes pour être au chevet de Julie, qui est maintenant en santé, mais elle l'a convaincu de continuer à jouer.

Son souvenir de son but en prolongation vient surtout de la description qu'il a lue par après et des vidéos qu'il a vues.

« Je ne m'en souviens même pas, a-t-il avoué. Tu deviens tellement émotif que tu perds la carte, et tu te retrouves dans l'avion pour retourner à la maison. C'est surréel. »

L'autre lien entre Walker et le but de McGinn est qu'il a dirigé McGinn avec Guelph dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL) pendant quatre saisons, notamment quand ils ont remporté le championnat de la OHL en 2013-14. Walker a confié avoir reçu des messages de l'ancien directeur général des Hurricanes Jim Rutherford (maintenant avec les Penguins de Pittsburgh) et d'Eric Staal après le but de McGinn.

Mais Walker a décidé de ne pas contacter McGinn, se disant qu'il était probablement inondé d'appels et de messages en plus d'être occupé avec les séries.

« C'est un jeune extraordinaire et tout un joueur de hockey, a dit Walker. Je ne peux pas être plus fier qu'un jeune comme lui soit un ambassadeur du Storm de Guelph. »

Le parcours des Hurricanes de 2009 en séries a pris fin avec un balayage aux mains des Penguins de Pittsburgh en finale d'association. Il aura fallu 10 ans aux Hurricanes pour revenir en séries, mais ils évoquent des souvenirs de leur présence en Finale de la Coupe Stanley en 2002, de leur conquête de 2006 et de cette participation à la finale de l'Est en 2009.

L'ancien attaquant des Hurricanes Erik Cole le ressent dans l'ambiance qui règne à l'intérieur et à l'extérieur du PNC Arena.

« Voir cet aréna revenir à ce qu'il était pendant les bons moments que j'ai passés ici est génial », a déclaré Cole, qui s'est installé à Raleigh après avoir pris sa retraite en 2015. « Ça n'a pas commencé comme par magie au début des séries. Ç'a débuté vers la fin de la saison régulière, quand le basketball universitaire a pris fin. Les partisans ont commencé à venir un peu plus souvent, et le fait que l'équipe se battait pour une place en séries a rendu tout ça excitant pour tout le monde. »

Le dénominateur commun est Rod Brind'Amour, qui était le capitaine de la Caroline en 2009 et qui en est à sa première saison comme entraîneur. Les Hurricanes suivent leur propre chemin après avoir éliminé les Capitals au premier tour et avoir balayé les Islanders de New York en deuxième ronde. Mais Brind'Amour comprend les comparaisons avec 2009.

« C'était un groupe très spécial, mais totalement différent du groupe actuel, a noté Brind'Amour. Tout à fait différent, mais avec beaucoup de similarités. Il y a eu de grands moments durant ce parcours en séries, et nous créons de nouveaux souvenirs actuellement. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.