Skip to main content

La saison en revue : Analyse des Canadiens pour les poolers

Tatar a encore prouvé sa valeur, Suzuki en a surpris plus d'un, Domi n'a pu répéter ses exploits

par Sébastien Deschambault @SebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Avec la saison 2019-20 de la LNH interrompue depuis le 12 mars en raison des inquiétudes entourant le coronavirus, LNH.com revient sur la campagne de chacune des 31 équipes de la Ligue.

Aujourd'hui, les joueurs des Canadiens de Montréal qui ont retenu l'attention chez les poolers avant la pause :

CANADIENS DE MONTRÉAL : Portrait de la saison régulière | Honneurs individuels | Moments mémorables

La valeur sûre

Évoluant au sein du trio le plus constant des Canadiens depuis deux saisons, Tomas Tatar est parvenu à prouver que son rendement de la saison dernière n'était pas une erreur de parcours. Après avoir établi un sommet en carrière en 2018-19 avec 58 points, Tatar a surpassé ce total en seulement 68 matchs cette saison. Il était le meneur, ou à égalité au premier rang, de l'équipe au chapitre des buts (22), des points (61), des buts en avantage numérique (8) et des points en avantage numérique (14). Tout ça en occupant le premier rang parmi tous les joueurs de la LNH au chapitre du pourcentage de tirs tentés par son équipe quand il était sur la patinoire (60,1 pour cent) à 5-contre-5, alors que ses compagnons de trio Brendan Gallagher (60,0 pour cent) et Philip Danault (59,2 pour cent) prenaient respectivement les deuxième et troisième rangs.

Video: CBJ@MTL : Tatar profite de l'interception de Suzuki

La surprise

On s'attendait à ce que Jesperi Kotkaniemi bâtisse sur sa première saison dans la LNH, mais c'est plutôt une autre recrue qui a attiré l'attention des poolers chez le CH. Nick Suzuki s'est invité dans la conversation entourant l'attribution du trophée Calder avec une récolte de 41 points en 71 matchs, malgré un ralentissement marqué depuis neuf matchs (une mention d'aide). Avant ce passage à vide, Suzuki traversait sa meilleure séquence de la saison avec 13 points (quatre buts, neuf passes) à ses 12 matchs précédents. Il était à égalité avec Tatar avec 14 points en avantage numérique, et au quatrième rang parmi toutes les recrues de la LNH à ce chapitre. Mention honorable à Ilya Kovalchuk, qui a prouvé qu'il lui restait du bon hockey dans le corps au cours de son passage de 22 matchs avec le Tricolore.

Video: ANA@MTL : Suzuki fait payer les Ducks en A.N.

La déception

Après avoir été considéré comme la plus belle surprise de la dernière saison chez le Tricolore, Max Domi se retrouve malheureusement dans la catégorie des déceptions cette année. Domi était en voie de terminer la saison avec environ 50 points, alors qu'il avait franchi le plateau des 70 points à sa première campagne à Montréal. Domi a vu les ailiers défiler à un rythme fou sur son trio en raison des nombreuses blessures qui ont frappé l'équipe, et il a lui-même évolué à l'aile pendant quelques rencontres, ce qui l'a empêché de développer une chimie avec ses coéquipiers. Kotkaniemi, qui s'est retrouvé dans la Ligue américaine de hockey après avoir éprouvé plusieurs difficultés, aurait aussi pu remporter la « palme ».

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.