Skip to main content

« Mister Hot » fait encore des siennes

Jean-Gabriel Pageau a une fois de plus fait mal aux Canadiens tout en poursuivant sur son irrésistible lancée

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Il n'y a absolument plus rien de spécial à voir Jean-Gabriel Pageau marquer un but face aux Canadiens. C'est rendu aussi prévisible que l'éclosion des bourgeons au printemps ou l'apparition des décorations de Noël dès les premiers flocons de novembre.

Ce qu'il y avait d'unique avec celui qu'il a marqué dans une victoire de 2-1 en prolongation des Sénateurs, mercredi, c'est qu'il s'agissait déjà de son 13e de la saison - son 10e en 11 matchs au mois de novembre. C'est à se demander s'il faut commencer à le surnommer « Monsieur Novembre ».

À LIRE AUSSI : Tkachuk et les Sénateurs défont le CH en prolongation | Les Canadiens ont moins de mordant sans Drouin

Brady Tkachuk, l'auteur du but gagnant en prolongation, avait une autre proposition.

« C'est Mister Hot en ce moment, a lancé le jeune attaquant avec un large sourire. Donnez-lui la rondelle et elle va se retrouver au fond du filet. Il garde les choses simples et il joue de la bonne façon. C'est un des meilleurs centres défensifs de la LNH et il produit offensivement en ce moment.

« Il est tellement sous-estimé. Il affronte toujours les meilleurs trios adverses et il fait de l'excellent travail. C'est bien de le voir récompensé. Je suis persuadé que ça se poursuivra pour lui. »

Les Sénateurs ne s'en plaindraient pas. Depuis qu'ils ont tourné la page du calendrier au mois de novembre, la jeune équipe en reconstruction montre une brillante fiche de 7-4-0 - beaucoup mieux que celle de 3-7-1 qu'elle avait maintenue en octobre.

Le réveil de Pageau coïncide évidemment avec cette bonne séquence. Ce n'est pas mêlant, l'attaquant québécois a plus de buts depuis le début du mois que Connor McDavid (9) et Patrick Kane (8). L'impact qu'il a sur les prestations de la formation ottavienne est à ne pas douter.

Video: OTT@MTL : Pageau redirige habilement le tir d'Ennis

« Je ne crois pas avoir connu une séquence comme celle-là, même dans le junior, a indiqué celui qui totalise maintenant neuf buts en 20 matchs en carrière contre le Tricolore. C'est un bon feeling. J'ai confiance en mes habiletés en ce moment.

« Ce n'est pas aussi facile que ç'en a l'air, mais je lance avec beaucoup de confiance. Quand je lance, c'est pour marquer, alors que parfois tu lances juste pour lancer. J'essaie d'aller dans des espaces qui ne sont pas nécessairement plaisants et ça fonctionne. »

Est-ce que ça fonctionne assez pour qu'on lui attribue le surnom de Monsieur Novembre?

« Pas avec ma moustache, j'ai encore du travail à faire dans cet aspect, a-t-il lancé à la blague. Plus sérieusement, ce n'est pas juste moi personnellement. Beaucoup de joueurs ont élevé leur jeu d'un cran en novembre. L'équipe en général joue du bon hockey. »

Son compatriote Anthony Duclair est l'un de ceux-là. À eux deux, les attaquants québécois totalisent 15 des 32 filets de l'équipe lors des 11 dernières rencontres. Duclair a notamment insufflé beaucoup d'énergie aux siens face au Tricolore en dirigeant quatre tirs au but - un sommet chez les Sens.

Les jeunes font le travail

Même s'il reste encore beaucoup de hockey à disputer, il faut croire que la direction des Sénateurs avait raison de faire confiance aux jeunes pousses de l'équipe pour aider l'équipe à ne pas connaître une saison aussi désastreuse qu'à l'An 1 de cette reconstruction annoncée.

Personne n'aurait parié que les Sens seraient à un point des Maple Leafs de Toronto au classement au quart de la saison, un point devant le Lightning de Tampa Bay. C'est quand même la réalité.

« C'est un peu inattendu, a reconnu Pageau. Il n'y avait aucune attente envers nous, tout le monde nous mettait au dernier rang. Tout ce qu'on peut faire, c'est de surprendre et c'est notre motivation chaque jour. On a une équipe jeune et un nouveau système, donc ça prend une petite période d'adaptation.

« Tout commence à se mettre en place et tout le monde est sur la même longueur d'ondes. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.