Skip to main content

Les Sénateurs à l'arraché

Brady Tkachuk marque en prolongation et Ottawa défait le Tricolore 2-1 au Centre Bell

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens de Montréal en ont eu plein les bottines, mercredi. Au bout du compte, ils ont laissé un précieux point de classement sur la table, Brady Tkachuk procurant la victoire aux Sénateurs d'Ottawa 2-1 en prolongation. Ils peuvent se consoler en se disant que ç'aurait pu être pire.

Tkachuk a pu s'avancer vers Carey Price qu'il a déjoué à l'aide d'une feinte, faisant glisser la rondelle entre les jambières du gardien à la 38e seconde de temps additionnel.

« La nonchalance des attaquants en prolongation nous coûte un point », a maugréé l'entraîneur Claude Julien.

À LIRE AUSSIPageau a une fois de plus fait mal aux Canadiens | Le CH a moins de mordant sans Drouin

Le jeune Nick Suzuki et le vétéran Tomas Tatar étaient dans la mêlée, Tkachuk parvenant à se soustraire de la surveillance de Tatar.

Défait 5-2 par les Blue Jackets de Columbus la veille, le CH a amorcé un séjour de cinq matchs dans le confort douillet du Centre Bell sur une mauvaise note.

« Les Sénateurs ont joué dur. Ils n'ont rien à perdre, a relevé le joueur de centre Phillip Danault. Ils se présentent pour travailler à chacun des matchs. Peu importe le score, ils travaillent d'arrache-pied. C'est ce qu'ils ont fait. Ce n'est pas que nous avons mal joué. Ils ont tout juste été plus habiles à saisir leurs chances que nous. »

Jean-Gabriel Pageau, la bête noire par excellence du Tricolore, a été l'autre contributeur de la 10e victoire des Sénateurs (10-11-1), qui ont remporté sept de leurs 10 dernières rencontres. C'était pour le Gatinois un 10e but en autant de matchs, un 13e cette saison.

« Ce n'est pas uniquement contre nous, il connaît une très bonne saison, a estimé Danault. Il travaille fort et c'est un joueur complet.

Nick Suzuki a été le seul marqueur des Canadiens (11-6-5), qui ont mis le vétéran gardien Craig Anderson à 36 reprises. 

Price a fait face à 24 lancers.

Hudon rétrogradé, Namestnikov blessé

Comme ne CH ne rejoue pas avant samedi, il a cédé l'attaquant Charles Hudon à l'équipe-école de Laval à l'issue de la soirée. Hudon devrait être rappelé pour le duel face aux Rangers de New York, samedi (19h HE; TVAS, CITY, SN, MSG 2, NHLN).

« Charles est meilleur que la saison dernière, a commenté Julien. Il avait retrouvé sa confiance dans la Ligue américaine, dernièrement. Il nous donne du bon hockey. Il fait son travail. »

Les Sénateurs ont perdu les services de l'attaquant Vladislav Namestnikov, qui a subi une blessure au bas du corps en première période. Namestnikov a encaissé la sévère mise en échec du défenseur Cale Fleury en entrée de zone adverse.

Manque de finition

Les Sénateurs étaient bien contents d'être à égalité 1-1 après 40 minutes de jeu. 

Les Canadiens ont eu l'avantage territorial et au chapitre des lancers, 26-14. Ils ont manqué de finition en territoire ennemi.

Après une période sans but, Suzuki les a envoyés en avant dès la 44e seconde du deuxième tiers, en supériorité numérique. L'attaquant recrue n'a eu qu'à loger le disque dans l'ouverture béante.

Video: Les Sens triomphent du Tricolore en surtemps, 2 à 1

Les Sénateurs avaient toute la misère du monde à s'organiser, mais Pageau (encore lui) a vu à créer l'égalité à 10 :04. Il a tout bonnement fait dévier le tir des poignets d'Ennis, près de Price. C'était seulement le neuvième tir des visiteurs.

On a davantage fait jeu égal par la suite. Il s'en est même fallu de peu pour que les Sénateurs prennent les devants. Price a frustré Ennis qui a pu filer jusqu'au but au cours de la dernière minute de jeu. 

« Nous n'avions obtenu que trois tirs en première période et tout ce que j'ai dit aux gars après, c'est que nous étions en bonne position, a raconté l'entraîneur des Sénateurs D.J. Smith. Nous n'avions pas connu une bonne période, mais quand on est à égalité au pire à l'étranger, il n'y a pas lieu de paniquer. Nous connaissons de bonnes deuxièmes périodes dernièrement. J'ai donc dit : 'Allons en connaître une autre'. »  

En troisième, on a minimisé les erreurs en défense. Vers la fin, c'était évident que chacune des équipes voulait son point de classement.

« On a resserré le jeu, c'est normal, a validé Julien. Il n'y a rien de parfait. Je n'ai jamais vu de matchs parfaits. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.