Skip to main content

Du jeu de plus en plus rude pour Letang, les Penguins

Le défenseur a été puni pour avoir frappé l'attaquant des Capitals Marcus Johansson au premier tiers

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

PITTSBURGH - Le défenseur des Penguins de Pittsburgh Kris Letang prévoyait jouer de manière physique contre les Capitals de Washington dans le match no 3 de la deuxième ronde de l'Association de l'Est.

Letang n'a pas l'impression d'avoir été trop loin dans la victoire des siens 3-2, qui donnait une avance de 2-1 aux Penguins dans cette série quatre de sept, alors que le match no 4 aura lieu mercredi à Pittsburgh (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC)

 

Au lendemain de l'annonce de la suspension de trois matchs du défenseur des Capitals Brooks Orpik par le département de la sécurité des joueurs de la LNH pour une mise en échec qui a blessé le défenseur des Penguins Olli Maatta tôt dans le deuxième match, Letang a été puni pour un coup porté haut. Letang a frappé Marcus Johansson alors qu'il restait 4:19 à écouler au premier tiers, ce qui a forcé l'attaquant des Capitals à quitter la rencontre temporairement.

Letang, qui a été utilisé pendant 27:57 dans le troisième match après avoir joué pendant au moins 34:02 dans les deux premières parties, a affirmé ne jamais avoir eu l'intention de blesser Johansson.

« Je l'ai vu arriver à toute vitesse, a expliqué Letang. J'ai tenté de m'imposer au centre de la glace. Ces choses se déroulent rapidement… Je me suis simplement avancé pour le frapper. Je n'avais pas l'intention [de blesser Johansson]. […] Les choses se passent vite pendant un match. Je tentais de m'assurer qu'il ne se dirige pas au filet sur le jeu. Ça s'est passé rapidement. »

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan n'a pas remis en doute la décision de Letang.

« C'est une mise en échec au corps, a affirmé Sullivan. Il s'agit d'une série très physique. Des deux côtés. Nous pourrions discuter de ce genre de choses après chacune des rencontres. Nous allons simplement jouer. Notre équipe va jouer au hockey. Nous allons jouer et c'est tout. C'est ce que nous disons à nos joueurs de faire. »

Johansson est revenu au jeu pour le début de la deuxième période et a frappé Letang deux fois en 18 secondes près de la marque des six minutes. Letang a mentionné qu'il était soulagé de voir que Johansson se sentait assez bien pour revenir au jeu.

« Je sais qu'il est demeuré étendu après ma mise en échec, mais je suis heureux qu'il aille bien, a confié Letang. Il a terminé la rencontre. Il a agi de manière très physique à mes dépens par la suite. J'étais heureux de voir qu'il n'était pas blessé. »

Plus tard en période médiane, Letang a frappé le capitaine des Capitals Alex Ovechkin, ce qui a poussé les deux joueurs à tomber sur la glace. Alors que Letang se trouvait sur ses genoux, le centre des Capitals Nicklas Backstrom a tenté de sauter par-dessus lui, mais il a atteint Letang à la tête.

Letang a échangé des mots avec le banc des Capitals avant de retourner au banc des siens, où il a lancé une bouteille d'eau au sol.

« Je n'ai pas vu la reprise. J'ai été frappé assez solidement à la tête, a noté Letang. Je ne sais pas ce qui m'a frappé, mais quelque chose m'a assurément atteint. […] Ils me disaient que je demeurais étendu sur la glace sans raison ou quelque chose comme ça. Ce sont des choses qui arrivent, les échanges de politesses. »

Bien que les esprits se soient échauffés au cours des deux dernières rencontres, Letang croit que la majorité des choses qui sont survenues ne sont pas très différentes de ce que l'on voit habituellement dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« C'est du hockey des séries en ce moment. Personne ne veut céder un pouce, a évoqué Letang. Devant le filet, vous allez encaisser un coup de poing, des coups de bâtons. Ça fait partie du jeu. »

Les Penguins ont été dominés 132-75 au chapitre des mises en échec après trois matchs. Letang n'est pas dérangé par le jeu robuste et ne voit pas d'inconvénient à ce que cela se poursuive.

« Le jeu robuste me convient, a assuré Letang. C'est simplement qu'il y a eu des escarmouches après les sifflets, derrière le jeu. Mais en ce qui concerne l'aspect robustesse, ça va. Ce sont les séries éliminatoires. »

 

En voir plus