Skip to main content

Les vedettes des statistiques avancées à l'Action de grâce

Les statistiques suggèrent que Pageau, Miller et Hellebuyck exercent un grand impact, même s'ils sont sous le radar

par Rob Reese @RobReese / Journaliste NHL.com

L'Action de grâce est l'un des moments non officiels au cours de la saison de la LNH où il convient de jauger la valeur de certaines équipes et de certains joueurs. Dans cette optique, le LNH.com plonge dans les statistiques afin de répertorier trois vedettes des statistiques avancées à ce point de la saison.

À LIRE AUSSI : Poolers : Le top-100 des attaquants de la LNHPoolers : Le top-50 des défenseurs de la LNHPoolers : Le top-25 des gardiens de la LNH


Jean-Gabriel Pageau, Sénateurs d'Ottawa

Le différentiel n'est pas reconnu comme une statistique avancée, mais avec une fiche de plus-17, Pageau est à égalité au troisième rang de la LNH. Brad Marchand, des Bruins, est le meneur de la Ligue à plus-20. La statistique de Pageau est toutefois digne de mention si l'on tient compte que les Sénateurs (11-14-1, 23 points) occupent le 28e rang de la LNH. Les 15 points à égalité numérique de Pageau représentent un sommet chez les Sénateurs, à égalité avec Brady Tkachuk, et ses 11 buts à forces égales lui procurent une égalité au septième rang de la LNH avec Brett Connolly, des Panthers de la Floride, et Jake Guentzel, des Penguins de Pittsburgh. Le différentiel de Pageau est encore plus impressionnant quand on considère que ses compagnons de trio les plus fréquents cette saison (Connor Brown et Nick Paul) ont inscrit un total combiné de cinq buts. Ce qui explique en partie l'impact positif de Pageau cette saison, c'est son jeu complet. Il est troisième chez les attaquants des Sénateurs au chapitre des mises en échec (40) et premier pour les tirs bloqués (22). Sa capacité à jouer dans toutes les zones l'aide à conserver un bon différentiel, qu'il pourrait maintenir durant toute la saison, peu importe où Ottawa terminera au classement (son précédent sommet en carrière était de plus-17 en 2015-16).

Video: OTT@MTL : Pageau redirige habilement le tir d'Ennis


Connor Hellebuyck, Jets de Winnipeg

Il est à égalité au premier rang au chapitre des victoires (13), troisième pour le pourcentage d'arrêts (,933) et il cumule le plus haut total d'arrêts à forces égales (524) parmi les gardiens ayant disputé au moins 10 parties. Les succès de Hellebuyck sont remarquables quand on pense à tous les changements à la défensive des Jets durant l'entre-saison. Tyler Myers s'est entendu avec les Canucks de Vancouver, Dustin Byfuglien est suspendu pour ne pas s'être rapporté au camp d'entraînement, Jacob Trouba a été échangé aux Rangers de New York et Ben Chiarot a signé un contrat avec les Canadiens de Montréal. Même s'il s'aligne pour une équipe ayant perdu quatre de ses six meilleurs défenseurs de la saison dernière, Hellebuyck est l'une des raisons qui expliquent que les Jets occupent le deuxième rang dans la section Centrale. Les statistiques de Hellebuyck sont particulièrement bonnes, considérant le fait que les Jets sont 24e dans la LNH en infériorité numérique (75,8 pour cent), une facette du jeu où il conserve un pourcentage de ,893. Si les Jets s'améliorent en infériorité numérique et qu'ils se qualifient pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, Hellebuyck pourrait être considéré comme un candidat au trophée Vézina.

Video: WPG@ANA: Hellebuyck stoppe 20 tirs dans un jeu blanc


J.T. Miller, Canucks de Vancouver

L'impact de Miller, qui est passé du Lightning de Tampa Bay aux Canucks dans une transaction ayant passé un peu sous le radar durant l'entre-saison, est indéniable. Il est 16e dans la LNH avec un différentiel de tirs tentés de plus-108, l'une des raisons pour lesquelles les Canucks sont 11e à ce chapitre dans la Ligue. Ils n'ont pas terminé dans le top-10 depuis 2013-14. Miller a évolué sur le premier trio avec Elias Pettersson et Brock Boeser pendant la majeure partie de la saison. Il joue également sur la première vague du jeu de puissance, qui prend le quatrième rang de la LNH (26,7 pour cent). Les 11 points de Miller en avantage numérique le placent à égalité au troisième rang chez les Canucks, et ses 19 tirs sur le jeu de puissance sont bons pour la quatrième place derrière Boeser (34), Pettersson (28) et Bo Horvat (23). L'impact de Miller à 5-contre-5 et en avantage numérique a aidé les Canucks à occuper la troisième place dans la section Pacifique, ce qui les place en position de participer aux séries pour la première fois depuis 2014-15.

Video: VAN@PIT: Miller soulève dans le haut du filet

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.